La Billinette de Jacques

La Billinette de Jacques

Voici les photos de la Billinette dans les pâquerettes :

Pour la passer dans les sentiers du jardin, je lui ai fabriqué Bertranche , le ber qui porte les bateaux sur la tranche,

Bilan de tout cela : un sacré petit « mouille-cul », bien amusant, qui démarre au moindre vent, remonte bien au près (45° bord sur bord), et vire sans problème, même par vents forts.

Il largue les Optimist et tient la route face à certains 18 pieds.

Aucun besoin d’installations pour mettre à l’eau. La chose n’étant pas des plus stables, pour monter à bord au départ d’un ponton, mieux vaut s’asseoir et passer les pieds au milieu du bateau.

Je l’ai utilisée souvent au près pas trop serré dans du 4 bien établi avec pointes à 5 (4 tours de bôme dans la toile – c’est la mâchoire qui cale les rouleaux) je pouvais encore bourrer ma pipe, juste un passage au vent arrière pour l’allumer ! Je n’ai jamais eu besoin de faire du rappel.


Bon à l’aviron à deux.
Sous voile, il n’y a de l’espace de manœuvre que pour une seule personne qui, pour la stabilité, doit impérativement être assise dans les fonds. D’où l’ajout du petit plancher pour éviter le bain de siège (ça peut mouiller dans le clapot), du dosseret sur le pontage arrière dont l’arête faisait mal au dos, et l’extraction du banc de nage qui ne sert à rien sous voile, et gêne les déplacements à bord (il a été remplacé par un petit siège pliant amovible qui se cale sur le puits de dérive).

L’axe du banc de nage est au maître bau, sur le centre de flottaison du bateau, ainsi on garde les lignes en avironnant.
La position en arrière du barreur ne diminue pas les capacités de près de manière observable.

NB:

– Pour supprimer la poche dans la toile, la vergue supérieure a été remplacée par un espar plus rigide. J’ai ainsi gagné un bon noeud (Jacobus manus fecit).

– Pour le confort de l’utilisation, le trajet d’écoute a été modifié de manière à la manœuvrer de face : fixation en tête de gouvernail (le gouvernail est maintenu par un bout tourné à un taquet sur le tableau arrière), ensuite l’écoute est ramenée sur bâbord, à un taquet plus à l’avant, avec possibilité finale de la maintenir sur un taquet coinceur fixé en sommet de dérive, comme ça je peux bourrer ma pipe en coinçant la barre sous le bras.

– Pour pouvoir réduire la toile le point d’écoute a été muni d’un émerillon qui permet de faire tourner la bôme sans entortillonner l’écoute. Pour les mêmes raisons, la drisse de maintien, à bonne hauteur, du raccord mât-bôme par mâchoire a été munie d’un anneau permettant à la bôme de tourner pour enrouler la toile. Une fois que la mâchoire est remise en place au mât, elle cale les tours de bôme.

Avec un nœud de Prussik et un sandow à la drisse de vergue, on peut choquer la drisse sans tomber la vergue, ce qui permet d’enrouler la toile sans se prendre l’antenne sur la tête ou dans les pattes, et sans devoir larguer le cuningham de bôme. Le sandow se tend pour laisser descendre la vergue au fil des tours de bôme. Ne pas oublier de retendre la drisse en fin d’opération !

– Le safran a été modifié pour pouvoir le relever (utile pour les mises à l’eau et les accostages)

La barre a aussi été modifiée pour pouvoir la relever lors des changements de bords.

– Je lui ai installé une bande molle pour atterrir à la berge sans griffer la quille.

– Les tolets des dames de nage ont été rehaussés pour pouvoir mieux relever les avirons lorsqu’on nage dans la vague.

Le bateau est très facile à mettre à l’eau et à gréer, en prenant son temps, cinq minutes maximum.

La voile au tiers légère (peut être un peu trop), et bien parlante, se prend en main dès le début de la première sortie.

Après modifications simples à réaliser, il est possible de réduire la toile de 4,2 m² à +/- 2,75 m², soit de presque 1/3, par enroulement sur la bôme (quatre tours – on pourrait aller à six sans déformer le plan de voilure)

Gros plus:

  • en cas de bourrasque, de passage sous un pont bas, etc. ; le gréement s’abat et se range à bord en trente secondes, après quoi, on repart à l’aviron.
  • On peut atterrir sous voile à n’importe quelle allure, il suffit de larguer l’écoute et la toile part faseyer sous le vent sans se faire bloquer par des fichus haubans.

Mesures prises sur la mienne:

– Longueur 2.7 m

– Maître bau : intérieur 1,39 m, extérieur 1,43 m

– distance proue maître bau : 152 cm

– Bau ext. au tableau arrière : 80 cm

– Largeur intérieure à l’avant du pontage de poupe : 108 cm

– Largeur intérieure à l’arrière du pontage de proue : 86 cm

– Creux intérieur max : 38 cm

– Distance proue > emplanture du mât : 62 cm

– Diam intérieur de l’emplanture : 8 cm

– Distance axe du mât > avant du puit : 45 cm

– Longueur du puit : 28,5 cm

– Profondeur du puit : 27 cm

– Hauteur de la lame de dérive 103 cm

– Dépassant dérive abaissée hors coque : 76 cm

– Largeur de la dérive: 27 cm

– Distance entre les pontages av. et ar. : 168 cm

– Niveau pontage avant : 7,5 cm sous le bordé

– Niveau pontage arrière: 6 cm sous le bordé

– creux int. au pontage av. : 36 cm

– creux int. au pontage ar. : 32 cm

gréement au tiers non haubané (voile sur ralingues)

– Surface max de toile 4,2 m²

– toile en trapèze GB.: 320 cm, PB. : 100 cm, H. :200 cm (diag. : pas encore mesurées)

– Longueur vergue et bôme : 235 cm

– hauteur totale du mât : 250 cm

– Tirant d’air max : non mesuré

– Tirant d’eau : estimé en charge à max. 90 cm dérive abaissée.

– Tirant d’eau en charge dérive relevée : estimé à +/- 15 cm

– Tirant d’eau hors charge : estimé à +/-10 cm (pour la mise à l’eau avec safran relevé – ce qui

nécessite une modification)

– Poids lège : annoncé 40 kilos, mais avant l’installation du plancher du dosseret,

de taquets supplémentaires et des rehausses de tolets, la mienne affichait déjà 54 kilos

– Flottabilité : je ne l’ai pas testée, elle semble assurée par deux compartiments fermés et inaccessibles sous les pontages avant et arrière.

par Jacques VRANKEN (Sailfish) le 21/04/2015

Cet article a 0 commentaires

  1. Merci pour ce beau reportage. Je garde l »idée du ber « sur la tranche » .

    La voile que tu utilises, est celle fournie par le chantier ?

    1. SAILFISH

      Le gréement du Chantier ???

      @ Christopheb3 :

      Bonjour Christophe,

      Bien heureux que cette petite page , mise au point avec Eric, t' aies plu.

      Pour le gréement Je ne dispose pas d'info qui me permette d'affirmer que le gréement de mes photos corresponde à celui fourni par le chantier. J'ai vainement tenté de contacter Billie Marine au sujet de ce canot , ils n'ont jamais répondu.

      Sur leur ancien site ( toujours consultable ) existe une vue de la Billinette mais sans gréement.

      Sur Web j'ai trouvé deux photos, l' une avec une voite au tiers amurée en avant et l'autre comme la mienne en pied de mât.

      La Billinette n'est visiblement plus produite. Mais j'ai retrouvé un canot quasi identique dans un bouquin de bricolage offert par une marque allemande d'outillage électrique  au début des années 80 . 

      Le démontage du gouvernail de la mienne m'a laissé dubitatif  ( Découpe et rognage mécanique + collage à la va vite au butil avec visserie inox à tête PZ2 ) C'est ni du travail d'amateur, ni celui d'un véritable C.N., pourtant la stratification de la coque est nickel !!!

      Ma voile légère (en toile de spy ?) fonctionne trés bien, Je pense que le bateau pourrait aller jusqu'à porter presque 5 m² en reduisant plus souvent.

      Si tu le souhaite je peux te prendre des mesures plus précises.

      Bien à toi

      Jacques

       

  2. SAILFISH

    Remerciements

    Un tout grand merci à Eric pour la mise en page et les conseils .

    Ainsi que d »avance pour notre future collaboration pour celle des HYPER-Transportables cfr? nos commentaires au sujet du « Banana Boot 325 »

    Jacques

    1. eric17

      Tribu des Hyper Transportables

      @ SAILFISH :  je ne sais même plus comment on crée une « nouvelle tribu »  sheepish

      J »ai demandé à Jmarc de nous faire ça (et de t »en mettre « proprio », hin-hin, va falloir que tu assures), et de basculer ta Billinette dedans. Lundi, je pense…

      Il faudra juste que tu prépares une intro et un « cahier des chages »

      Après, je te propose de faire des « pages filles » sur le Walker Bay 10 (mais c »est compliqué, pour piquer des images sur le blog de Francesco), sur son homologue russe le Tortilla 305 Combi, sur le Pugwash (Portland Pudgy modifié), etc etc (pour trouver du neuf, gougler « cartoppable dinghy », genre ça)

      la Gazelle des sables (55kg déballastée) c »est déjà fait, mais il y en a d »autres au catalogue : Pabouk 260 par ex, et quasiment toutes les pages 2m503m.

      Mais il faudrait faire 2 classes : « humide » et « fumeur de pipe« , à mon avis : ça serait dommage de ne pas avoir quelques trimarans (genre Scarab 3.50 ou seaclipper10, au moins, ou même plus sportifs) et praos.


      Christophe, ça te dirait pas, un genre Flaquita, pour commencer ?

      1. SAILFISH

        Pas le commencement du début mais le début du commencement

        @ Eric17 :

        D »accord pour les classes « Baignoire » pour plongeurs en combi avec masque et tuba, versus « Mouille-Cul » pour fumeurs de pipes en djinns et chemise à carreaux », mais il vaudrait peut-être mieux les évoquer au niveau des caractéristiques pour simplifier l »organisation.

         A mon idée on devrait partir de deux catégories sur base du cahier de charge ci-dessous :

         -1 Voile-avirons-pagaies-godille. (Notre contribution pour sauver la mer!)

        -2 Transport routier sans remorque. (Là, on est moins sauveurs de planète !)

        -3 Transport de la coque du parking à la flotte à la guibolle par une seule personne

            (Éventuellement avec un ber de mise à l »eau)

            Le « Porte-coque » et ses potes, qui transporteraient accastillage et gréement, doivent tous pouvoir y embarquer à la voile. (OK pour les Curraghs mais pas pour les galères romaines)

        -4 Montage rapide et mise à l »eau possible en solo.

         De là je ferai les deux catégories principales :

         A- Les »Lac Cadoux » celui la tu ne le trouveras pas sur « Gougueule Herse »

        Soit, ceux qu »on porte sur le dos ou sous le bras à travers tout vers le rivage.

        (P.ex. : le Banana boot 325 ce serait un « Lac Cadoux »

        B- Les « Bèrouleurs » Là il faut un ber de mise à l »eau pour le trajet parking-berge.

        ( p.ex. : la Billinette ce serait une  » Bèrouleuse »)

        Ce serait pas mal aussi d »avoir une page « Mon Hyper Transportable à moi »; où les utilisateurs et proprio, privés, pourraient, sans subjectivité, faire part de leurs expériences et avis sur leur bateau. Evitons les foudres des distributeurs et constructeurs, puisqu »on parlerait de nos propres expériences sur nos propre bateaux (Pour ne pas tomber dans le travers des pubs déguisées en forums d »avis et de comparatifs  )

        PS: J »ai été zyeuter le « Flaquita », Joli et rapide.

        Vu l »état du plan d »eau quand il lève la patte je le classe à zéro pipe / 3 bft dans l »échelle de Vrankenstein !

        Go on !

        Jacques

        1. eric17

          Pas le commencement du début mais le début du commencement

          @ SAILFISH :   

          Ach Meuh-tzieu, tsé dréé pien, mé fou p »Ârlez zin Tia-lekt…

           

          Combien de pipes, le Lac Cadoux ? *

          y »a pas que gougueule œrfe, hein…

          Big Brother iz partoute …

           

          Pour la catégorie « I went to the market » (mon p »tit bateau sous mon bras), faudrait pas que ça tourne à l »impasse technologique.

          Je pense à ça en référence au Ten de Sven Yrvind… Quel dommage de changer d »idée, après tout ce travail. Quels courage et indépendance d »esprit, aussi, pour renoncer à un projet aussi avancé, pour infaisabilité et « non conformité » (c »est vrai qu »un « Ten » de 4 m, hum …)

          Donc la faisabilité et la « navigabilité » devraient rester le critère essentiel, plus qu »un pari plus ou moins risqué de « portabilité ».

          2 écueils à éviter, à mon goût : fragilité, instabilité… *² 


          Quelqu »un a-t »il déjà vu – ou navigué sur – un « Geodesic AiroLITE Boat« , par ex ? Je sais bien que ce n »est qu »un perfectionnement du « skin on frame », technique multimillénaire, mais ça fait un peu peur, quand même …

           

           

          * Heu… faudrait pas demander ça pour le lac du bois de Boulogne…        va falloir mettre ses liens explicatifs, pour nos « private jokes »

          *²  Faudrait pas non plus que ça vire aussi compliqué ou sophistiqué que des trimarans Orma, ton histoire … On rajoute « rusticité »*3, comme critère dans le cahier des charges ??

          *3 J »ai pas dit « michalakitude », non plus. Et qui se charge des Puddle Duck Racers et Oz PD Goose?

          1. SAILFISH

            I went to the market …

            @ Eric17 :

            "Les lacs Cadoux" maintenant que tu a mis une photos de la zone de navigation, il faudra changer de nom ou J-Marc  devra ouvrir le site aux spéléos !

             

            Perso; j'aimerais beaucoup que ces petits bateaux terra transportable et peta polyvalents fassent l'objet d'une synthèse.

            Il en existe déjà une "quelquezaine", je pense au Banana Boot, à la constellation des différentes personnalisations de Puddle Duck, etc.… Ils n'ont souvent besoin que de peu de transformation faciles et simples pour faire de la concurrence au projet du Trek + Ultra dans la niche des biplaces. C'est bien plus facile d'organiser un raid avec deux ou trois petit bateaux autonomes qu'avec un seul plus gros où il faudra que tous soient libres en même temps et surtout aient envie de faire la même chose au même moment.

            Quand il y en a un dans l'embarras, les autres peuvent lui venir en aide.

             

            Je ne suis pas inquiet face aux problème de stabilité d'un bateau tout léger l'équipage constitue déjà la majeure partie du lest.

            Dans un bateau léger non auto-videur ( 50 kg ) avec 1,30 m de bau, un barreur solo de gabarit moyen assis en travers dans les fonds, le dos contre les bordés, les jambes allongées de biais constitue +/- 70 kg de lest sur le bord au vent. Et c'est du lest mobile !

            Le CG de ce lest humain, ainsi assis, se situe 15 cm au dessus de ses fesses dans l'axe des deux trochanters, donc sous le centre de carène. Il déplace latéralement le CG de l'ensemble homme/bateau de plus d'un tiers par rapport à l'axe de carène.

             

            Ce qui fait "L' I went to the flotte, mon petit bateau sous mon bras" peut très bien être un petit monocoque avec une voile de travail facile à gérer.  

             

            Ps: As tu été voir les vidéos de Paul Lenz ?

             

            A plus

             

            Jacques

             

          2. eric17

            I went to the haabeuhh …

            @ SAILFISH :

            – pour la stabilité et l'équilibre : les européens ont fait pas mal de progrès depuis l'invention des planches à voile et autres flotteurs étroits, mais essaye d'embarquer quelqu'un de pas entraîné (ton opératrice photo favorite ? ou sa moman …) sur une pirogue ou même certains canoés : ça se termine par un "plouf" dans les 15 secondes…

            il faut donc un minimum de stabilité de forme (=> section +/- carrée), en plus de lest mobile…

            – je relance Jmarc pour la Nouvelle Tribu (en espérant qu'il n'est pas en vacances : zone B). Une possibilité, pour les listes, est de copier les pages du catalogue Trust, et de ne garder que ce qui nous plait (= faire son petit marché !). Me souviens plus comment j'avais fait ça pour les PBR, je vais retourner voir. Par contre pour les bateaux nouveaux (pas au catalogue)……

            – ah oui flûte, j'avais oublié l'exploration des sites en question et les videos .. (mais j'avais quand même vu où tu avais pêché l'idée du "roll on the tranche")

          3. SAILFISH

            I went to the haabeuhh …

            @ Eric17 : D'accord pour les novices, mais bon souviens toi de la première fois que tu es monté sur un vélo ça risque d'avoir plus fait boum par terre que plouf  !

            Moi aussi j'avais pensé au formes carrée ( on y mettrait des chime runners à la Bolger ).

            Pour Bertranche: Noon Môssieur Bigue Brozère, j'ai pas été sur le web pour ça, c'est jamais que l'adaption du transport de panneaux à l'aide d'un patin à roulette: un bon vieux avec deux roulettes à l'avant et deux à l'arrière.

            A tout de suite pour ton dernier post.

            jacques

             

          4. eric17

            perissoires pérennes

            @ SAILFISH : sauf que …

            quand j »ai appris à faire du vélo j »avais 5 ans, que là ça fait 20 ans que je ne suis pas monté sur une planche à voile, et que, bon, j »ai un peu perdu en souplesse, ces derniers temps. Et moins envie de me foutre à la patouille tout habillé, de bon matin, bizarre …

            S »il faut prévoir en plus une nouvelle dichotomie « djeun casse-cou » / « Kroumir arthritique », ça va pas faciliter la construction des listes. Bon, OK, à la limite, je veux bien que « Mouillés (= rapides) et Périssoires (= bancales) » forment une seule catégorie, opposée à « Stables / Pépères » : ça va quand même assez bien ensemble… En plus les multis portables sont quasiment tous dans la1ére catégorie, la plus sportive.

      2. Tribu des Hyper Transportables

        @ Eric17 : salut Eric,

        Si c'est à moi que tu parles, si j'ai même déjà vu Flaquita depuis un moment.

        Mais je pense que dans cette taille, j'en profiterais pour tester un vrai prao amphidrome pacifique.

        Plus gros je taperais dans le catamaran, sauf si je suis conquis par le prao. Il faut se lancer, c'est tout….

  3. Gouvernail bizarre

    @ Jacques : merci pour ta réponse au sujet de la voile.

     

    Pour ce qui concerne le gouvernail et son assemblage que tu juges "semi-professionnel", il faut savoir que les chantier font parfois une partie du travail, et sous-traitent une autre partie.

    Dans le cas de la BIllinette, Billie Marine a peut-être fait la partie polyester, et sous-traité la partie "menuiserie" à un "menuisier"…

  4. @ Eric : Pas mal ce prao, pour la facilité de transport. Mais moi, je suis plutôt "gréement traditionnel".

    Et si je dois construire un nouveau PBR, j'ai déjà le plan ! Il s'agit du "Bihanig" petit habitable de 2.80 m dont Yann Quenet m'a fait le plan.

    Il n'a pas encore fait un plan exploitable (encore que j'en ai fait une petite maquette en carton).

    Mais si je lui disait que je commence demain, je pense qu'il pourrait faire quelque chose de plus précis (bateau à voir sur son site).

    1. eric17

      @ Christopheb3 : Ah oui, Bihanig / Moule à beurre & co, on a pas mal déliré là dessus, à un moment ! Je VEUX voir ta maquette !!!!  (des photos, au moins, et en MP si tu préfères). Mais dis moi, 70 kg à vide, c »est toujours de l »hyper-transportable, ça, même si « avec couvercle » ! Page ?

      La 2CV AK400 ferait un très bon logo pour la tribu THT 

      Moi je commence la maquette de ma version du Batavscow ces jours-ci.

      Mais t »as intérêt à faire vite, pour les plans de Yann : dans 2 mois il est parti. Et pour un moment ….. Mise à l »eau très bientôt, là il bricole l »électricité et ça l »éneeerve !!!

      Et moi j »ai mon nom écrit sur le bateau, nananère !

      1. SAILFISH

        @ Eric17 :

        Faudrait nous en faire des versions à mettre sur le toit de l »auto qu »on puisse les mettre dans les BHT !

        Super l »avant du Batavscow Y »a pas un machin qui a gagné un gros truc avec ce typre de coque. Pour le contreplaqué de l »avant pourquoi pas innover en essayant la technique utilisée dans les meubles de style suédois des années 50 

        Bon, maintenant je retourne aux dix commandements à graver sur la stèle dédiée aux BHT, sinon j »en connais un qui va me jeter dans les ténèbres extérieurs.

        Salut

        Jacques

         

         

  5. eric17

    C »est fait ! (MERKI CHEF)

    Tribu des Bateaux Hyper Transportables

    à vos claviers les mecs, pour de nouvelles pages ! 

    Il va falloir remplir la liste, je regarde le mode d »emploi…. Jmarc m »a indiqué aussi comment déplacer des pages existantes vers cette nouvelle tribu.

    Pour la page BHT, tu rédiges une intro et un cahier des charges, Jacques ? Et après on « enregistre & publie » ?

     

    Euh.. on devrait peut-être se calmer sur les private jokes et l »anglais phonétique, sinon y »a pas que gougueule translétore qui va avoir des problèmes

    Bon, OK, un peu quand même, sinon ça va virer triste (et il semblerait qu »on aime ça tous les deux !) …

    Même chose pour ta remarque sur « pas de commentaires subjectifs, ou de pub déguisée » : s »il n »y a pas un peu de passion, ça va manquer de sel. Et pour ma part, j »ai toujours été honoré par les commentaires d »archis ou de constructeurs pro sur mes pages : c »est pas obligatoirement de la pub sans vergogne, et c »est en général très enrichissant (ces concepteurs sont largement aussi passionnés que nous, et normalement plus compétents. Cf les interventions de E. Le Rouge ou Michaud  sur hisséo : c »est un plus !!).

    Tout est une question de mesure… et en cas de débordement, les rédacteurs de pages disposent d »un onglet « supprimer », sur les pages & commentaires :

    on va se gêner, peut-être

    1. SAILFISH

      Merzi auzi te ma barre jef

      @ Eric17 : OK tu auras bientôt une proposion d'intro et de cahier de charge sur ton mail perso .

      Les avis de tous les intéressés sont les bienvenus pour la phylo. et l'organisation du bazar , mais ne traînons pas, on voudrait lancer l'affaire assez vite.

      La rubrique "Mon bateau à moi" serait plus destinées aux avis et journaux de bord des propriétaires navigant habituellement en amateur sur ce genre d'embarcation. En gardant à l'esprit que leur but doit être de permettre aux autres de se faire une idée plus conviviale du bateau à choisir en fonction de leurs propres programme, expérience et  zone de navigation.

      Je suis pas du tout opposé aux commentaires expérimentés et présentations des pro, bien au contraire;  cela peut amener des échanges en vue de voir arriver les Beehaichtee* et Beeteeteepeepee*  idéaux sur le marché (Zut ! on avait dit qu'on laissait tomber nos jokes phonétiques )

      Simplement j'aimerais qu'ils se présentent comme tel ( chez les british c'est spontanné), peut être dans une page " Avis de Pro "  qui leur donnerait aussi un droit de réponse .

      Bonnes navigations tant sur l'eau que la toile;

      Jacques

      * BeeHaichTee > B.H.T. > Bateau Ultra Transportable

      * BeeTeeTeePeePee > B.T²P² > Bateau Terra transportable Peta Polyvalent

       

       

       

       

       

       

      1. eric17

        tables …

        @ SAILFISH :

        Et t »en es où, pour la rédaction des Tables de la Loi ?         …pour qu »on puisse (te) les briser…

        1. SAILFISH

          tables …

          @ Eric17 :

          Cela du dire tu n »aurais pas, car trop sérieux je ne suis pas, ainsi immédiatement j »embraya :

           

          1er commandement:

          A la voile, principalement tu marcheras et canard de plage point ne sera.

          2e commandement:

          Plus de 70 kg point ne dépassera.

          3e commandement:

          Sur le toit de l »auto, sans remorque on te transportera,  très rapidement on te gréera et à la main, avec ou sans ber, sur l »eau on te mettra.

          4e commandement:

          Stable si possible, pour les pépés tu seras et fumer la pipe à bord l »on pourra.

          5e commandement:

          Ton équipage, point trop tu ne mouilleras.

          6e commandement:  

          A force 4 maniable tu resteras.

          7e commandement:  

          Rustique et simple à la manœuvre tu seras.

          8e commandement:  

          Partout le long des côtes, des fleuves et sur les lacs, naviguer tu pourras.

          9e commandement:  

          Robustesse et polyvalence seront tes lois.

          10e commandement:  

          Facilement, te transformer ou te construire, pour ce programme l »on pourra.

          Et Jacques  vis que cela était si bon ! ( pour un début ), qu »il parti se reposer en chargeant Eric de lui trouver un beau fond de parchemin ou de pierre pour publier ces lois. 

           

          1. eric17

            tables …

            @ SAILFISH : ….

            Ahem…   pas sur que je passe la journée entière à te faire une image de tout ça, gravé dans le marbre … (comme tous les forums, c »est un peu maigre, ici, question choix de polices de caractères et arrière-plans, et je ne m »y connais pas assez pour foutre la zone dans le code source).

            Alors tu sais quoi, je vais faire comme à l »armée : « toujours attendre le contre-ordre avant d »exécuter l »ordre« , des fois que ton buisson ardent te ferait un coup de post-combustion, et modifirait certains des commandements ..

             

             

            Heu… les « Tables« , c »est pas LA qu »il fallait les mettre ??

          2. SAILFISH

            Le canon de la secte BHT-BUT*

            @ Eric17 :  * les BUT c'était mon premier but "les bateaux Ultra transportable" ?

            La secte tolérante des BHT-BUT admet tout les schismes , discidences et réformes , elle se veut universelle et guère catholique ( au sens figuré ) Donc si toi et d'autres en ont d'autres (des propositions et contre propositions ! ), faites donc z'en part sans crainte d'être décapités, puis pendus par le cou jusqu'à ce que mort s'en suive et finalement brulés vifs.

            Ainsi les lois seront gravées sur le sable et la couleur de ce fond conviendra très bien pour ça !

            Allez souquez ferme, qu'on avance !

            Jacques

            PS:  t'as vu j'ai réussi à mettre une image** tout seul ça m'a  pris 3, 4 essais pour y arriver, Je progresse

            hein !!!

            ** dans ma réponse à ton post  sur le batavscow.

             

  6. Le Shearwater Evolution de Solway Dory dont j'ai fait une description quelque part (je ne comprends pas bien encore comment ça fonctionne) colle à fond aux 9 premiers commandements. Pas au 10ème puisqu'il n'y a pas de plan pour la construction amateur. Le concept du canoë à voile marinisé est très peu travaillé en France, et c'est pourtant une super formule, je peux l'attester!

Laisser un commentaire

Fermer le menu