Le CURRACH, embarcation traditionnelle des Iles dAran

Le CURRACH, embarcation traditionnelle des Iles dAran

Les trois îles d’Aran (1), au centre de la baie de Galway, sur la côte ouest de l’Irlande, sont un bon exemple de l’héritage celte et chrétien. Ce sont les îles Inishmore (la plus large), Inishmaan et Inisheer. Le gaélique est encore la première langue parlée sur l’île, et il y règne une ambiance spéciale de « vieille Irlande ».

La pêche est la principale industrie sur ces îles et les méthodes utilisées sont encore celles que les anciens utilisaient jadis.

Aussi, il est impensable de parler de bateau en Irlande sans évoquer le fameux Currach (aussi écrit Curragh ou Curach, prononcer « curroque »), petit canot à rames irlandais, très typique, très ancien, et qu’on trouve toujours en exercice à l’ouest du pays.

Actuellement, il est généralement fabriqué de lattes de bois, recouvertes de toiles enduites de grésil. Sa longueur varie de 4 à 7 mètres pour une largeur de 1 à 1,50 mètre.

Très marin, il se manœuvre aux avirons, par deux ou trois rameurs.
Très léger, il se porte facilement à l’envers au dessus de la tête.

Ses ancêtres auraient été recouverts de peaux de bœuf graissées. Les plus grands devaient supporter un ou deux mâts et des voiles.

Ils auraient servi notamment à transporter les moines évangélistes irlandais vers l’Europe aux Vème et VIème siècles.
C’est dans un grand Currach en cuir et équipé d’une voile que Saint Brendan et ses moines auraient découvert l’Amérique au 6ème siècle, neuf siècles avant un certain Christophe Colomb …

Deux raisons viennent immédiatement à l’esprit quand on se pose la question de savoir pourquoi les Irlandais de l’ouest ont opté pour ce type de construction navale… :
– lorsque l’on parcourt la côte…, il n’y a pas d’arbres dans cette partie du pays ( landes « lunaires » et tourbières à perte de vue…)
– l’accès à la mer est généralement peu aisé, d’où l’intérêt de construire une embarcation susceptible d’être transportée à dos d’homme…

Philippe Rouard, août 2007

Cet article a 0 commentaires

  1. Bonjour, suite à un documentaire récent sur les isles Blasquet, un autre nom fut prononcé concernant les embarcations, je ne connais que curragh et vous, merci pour vos impressions sur ce
    beau pays qu »est l »Irlande et ses habitants très
    chaleureux dont l »histoire fur très douloureuse,
    enfin libéré du joug Anglais
    cordialement E.VA

  2. Les curragh… décrits par Philippe, sont ceux (comme il l »indique) des îles d »Aran.

    Ailleurs sur la côte ouest, on a plutôt des « timber curragh », plus lourd, car fait de planches jointives (comme son nom l »indique) quand même recouverts de toile, pour l »étanchéité.
    C »est en particukier le cas à Achill Island, plus au nord

  3. 2ème nom pour le CURRACH

    L'autre nom que l'on emploie pour un currach est le nom GAËL : NAOMHOG (prononcé :KNAIVOG)

    il signifie NEF PETITE  … petit  bateau …..pirogue.

  4. eric17

    doc ancienne

    Dans le August Webwatch du mardi 10 juillet de Duckworks Magazine figure ce lien : http://www.flickr.com/photos/66173272@N02/sets/72157629346346782/show/

    20 photos des années 60 / 70, dit la légende…

    voir aussi  http://www.tradboats.ie/index.php , http://www.tradboats.ie/projects/west/scattery-island-currach/ et http://www.tradboats.ie/projects/west/scattery-island-currach/model.pdf

    (par contre je voudrais bien savoir comment on peut enregistrer ce genre de pdf… En imprimant un fichier CAO avec l »imprimante pdf ?? à essayer !)

     

     

    et … sais-tu comment ça se dit « rigolo » en gaëlique ?

    (j »ai trouvé greannmhar ou barruil… ça se prononce comment ??)

Laisser un commentaire

Fermer le menu