Luxe et volupté à Gènes

Luxe et volupté à Gènes

Pour sa 47ème édition, le salon nautique international de Gènes, comme ses confrères européens, ne cesse de grossir en taille. On y trouve de plus en plus de bateaux et ces derniers sont de plus en plus gros.

Même si ce salon est majoritairement axé sur le motonautisme, on y recense dorénavant une jolie flottille de voiliers en comparaison des quelques unités qui se battaient en duel il y a une dizaine d’années. Et si les ténors européens y sont naturellement représentés, nombre de chantiers inconnus en France occupent une place non négligeable.

Il faut dire que le marché visé est celui de la plaisance aisée. Les bateaux exposés à flot démarrent à 32 pieds minimum et les « petits » chantiers présentant de luxueuses unités semblent avoir le vent en poupe.

Côté « voiliers transportables pour la rando nautique », c’est franchement réduit. Pas énormément de choses à voir mais quelques unités sympas que je vous présenterais plus en détail ultérieurement.

Pour l’heure, voici des photos en vrac de voiliers dont la taille et le raffinement sortent quelque peu du contexte du site mais quel plaisir pour les yeux …

Commençons par le plus petit, 30 pieds seulement. Déjà vu sur Nautical Trek (Brenta 30) mais je ne me lasse pas de ses lignes épurées…

Agrandissez l’image ci-contre et cherchez l’écoute de la grand-voile … Vous ne la voyez pas ? Elle trône pourtant au milieu de la photo !

Et là, vous la voyez ?
Un simple brin en textile exotique repris dans un rail sous le plancher avec, vraisemblablement, de l’hydraulique là dessous.

Pour les amateurs de tuning nautique … un look qui ne risque pas de passer inaperçu.

Observez attentivement le bimini de cette jolie « petite » unité dorée. La toile noire coulisse le long d’une structure en U montée sur des pieds télescopiques.

Une fois la toile repliée et la structure descendue, l’ensemble s’intègre parfaitement dans le rouf et les hiloires.
Bien vu !

Vous rêvez d’un voilier indestructible en aluminium … mais vous êtes allergique aux bouchains et autres angles vifs. Pas de problème, j’ai ce qu’il vous faut.
Voilà une bien belle unité en aluminium « cuivré », qui sait arrondir les angles pour faire oublier son matériau d’origine.

Rien qu’en admirant la passerelle galbée en carbone, on comprend qu’on est dans un autre monde…

Grand cockpit ouvert sur l’arrière, double poste de barre, grande barre à roue montée sur colonne inclinée, pas de siège ni de cale pied pour les barreurs (?!), banquettes pour les passagers devant. Les bateaux se suivent et se ressemblent …

Tiens, celui-ci a rehaussé sa plage arrière qui devient bain de soleil à l’instar des bateaux à moteur. Cool pour le barreur qui pourra en profiter pour enfin poser ses fesses.

Des arceaux de capote ?… Non. Simplement un balcon avant (pas si à l’avant que cela d’ailleurs).

Voilà un poste de pilotage digne de ce nom…

Précédé par un cockpit … couvert.

Avec le nom du bateau moulé sur le tableau arrière, on y réfléchira à 2 fois avant de le débaptiser.

Franc-bord et silhouette massive pour un max de confort à bord.

Marilyne et Mao vous accueillent à bord de cette unité aux barres à roue très épurées.

Condamné à barrer debout… c’est dur la vie de skipper de yacht.

Au choix : débarquement par la plage de bain déployable ou la passerelle télescopique.

Un goût de déjà vu… c’est le problème de tous ces voiliers « à la mode ».

Chacun chez soi : un cockpit pour le barreur, un autre pour les équipiers aux winchs et un dernier pour les passagers.

Au trou le barreur !… et à genoux les wincheurs (électriques, il faut espérer). Quelque chose me dit que le propriétaire/acheteur de ce voilier n’est pas celui qui le manœuvre…

Le plus gros pour la fin.

De Jean-marc Schwartz, octobre 2007

Cet article a 0 commentaires

  1. W les petits voiliers !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Laisser un commentaire

Fermer le menu