Projet T3E

Projet T3E

Bonjour,

Maintenant que l’hiver arrive, les sorties se font un peu trop fraîches, alors je me décide à vous faire part d’un projet que j’ai depuis longtemps : le T3E !

Le T3E c’est un Trimaran facile à Construire (Easy to build ), Performant (Efficient Power), Facile à transporter et à monter (Easy to transport).

L’objectif de ce projet est d’arriver à réaliser un Trimaran qui soit :

  • -Simple de conception pour être simple à construire par un bricoleur moyen.
  • -Peu coûteux pour permettre de démocratiser la pratique du Trimaran.
  • -Rapide , avec notamment un bon ratio surface de voiles / poids.
  • -Utilisable seul et jusqu’à 4 personnes (poids total maxi à vide = 200 kg).
  • -Sécurisant, donc avec des flotteurs volumineux et la possibilité de réduire la surface des voiles en navigation.
  • -Trés facile à monter.
  • -Trés facile à transporter sur les cales de mise à l’eau et sur les plages.

Pour commencer à répondre à ce cahier des charges, je joins ces premieres esquisses réalisées avec le super logiciel DELFTship.

Les premières caractéristiques sont :

-poids total des coques nues = 80 Kg (en CP de 5mm + fibre de verre epoxy sur les 2 faces)

-coque centrale (L=5m, l=1m, H= 0.60m)

-flotteurs (L=4m, l=0.30m, H=0.50 m, volume = 300 litres)

-mât : environ 8m

-GV : environ 15 m2

-Foc : environ 4 m2

– Spi assymetrique : environ 25 m2

– dérive centrale pivotante

– roulettes de mise à l’eau integrées à la coque centrale (conception en cours….)

A suivre …!

Xavier

Cet article a 0 commentaires

  1. eric17

    impec !

    @ Xaculi : Je n'avais pas vu que le 'SuperWeta' et le 'T3E' étaient le même bateau : c'est comme sur les boites de conserves, les caractères gris bleu en bas de page sont tout petits et pas faciles à lire pour les vieux kroumirs.

    Sinon les 80 kg du T3E me foutent un peu les jetons… (Bizarre que Martial n'aie pas encore sorti son bazooka !!). As-tu tenu compte des structures internes dans ce devis de poids ?

    1. Ca fait rever

      @ Eric17 :  je n ai pas de bazooka ,j essaye juste de rester realiste et constructif !!!

      Rester fidele a la devise Pas de bla bla des resultats !!!!!!!!!!!

      Bon ,joli projet  quelque part entre le Weta ,l Astus 16 et le Virus plus

      Avec un choix ou non entre le bateau de fun et le raideur  Un tel bateau me ferait tres plaisir bien que j opterai 

      pour une taille facilement stockable a terre cad la largeur du Tornado (3 metres)Alors  un peu plus court disons 16 pieds

      Mais c est ton projet !!Concernant les poids annoncés ,le hic dans ce genre de presentation c est que l on ne sait pas si les poids sont le resultat d un calcul ou de regle de 3 ou du pur  pifometre.Un bordé de 5mm en okumé straté 2 faces 200 gr m 2et peint vas faire env 4 kg m2 Si le logiciel donne la surface  c est pas compliqué

      A quoi il faut ajouter les lisses les couples les renforts les roulettes le puit de derivePar comparaison avec les bateaux existants cités, 80 kg de coques parait optimiste mais 200 kg au total en version fun et envisageable

      La difficulté de dessin vient de la grande difference entre le poids a vide ,un equipier de 80 kg ou 4 equipiers de 80 kg et 40 kg de matos (pas raisonnable……………..)

      Volume flotteur :avec un equipier costaud on est deja a 100% de volume donc pas possible de naviguer sur

      le flotteur Dommage sur un bateau de fun Avec 400 kg a bord le rapport tombe a 50%, le sous marin quoi…….

      mais le bateau enfourne avant de chavirer en lateral ,c est securisant

      Au final difficile de faire economique ,simple a construire ,tres leger et  polyvalent  fun – raid 

      mais le mouton a 6 pattes n est il pas la marque des bateaux virtuels de Nautical Trek perplexed ??

      J espere que celui la verras le jour  car les trimarans a construire a la maison dans la taille d un garage devrait connaitre plus de succes si ils sont biens aboutis  

       

       

       

       

      1. Ca fait rever

        @ Martial.B:

        Bonjour Martial et Merci pour ces encouragements !

        Il est vrai que sur le marché il n'existe à ma connaissance et en France, que  le chantier tryptique qui propose des trimarans à construire soi même ou en kit.

        Mais je pense qu'il doit être possible de concevoir des petites unités (5m maxi) bien plus simples à construire et donc moins cher  tout en restant performantes, tel est mon Challenge !!!

         

         

        Pour répondre à tes remarques :

        Concernant la largeur : je tiens à preciser que les bras seront demontables ou manutentionnables par une seule personne en un temps tres court (10mn maxi), ainsi on rentrera dans le gabarit routier. (le systeme n'est pas arreté)

        Concernant le devis de poids : Je precise bien qu'il s'agit du poids des coques nues, il est calculé par delfship avec une densité de 800kg/m3 et sur ce point nous sommes en phase (idem à 4kg/m²).

        Concernant le vomule des flotteurs : je me suis basé sur celui du weta estimé à 150 kg (grace à delfship). Il faut savoir que ce beau bolide ne pese que 120 kg , autrement dit ses flotteurs ne peuvent supporter que son poids à vide. Mais quand on est au rappel à deux on le tient jusqu'à 18 Noeuds de vent. Par contre au dela ou quand on se prend de bonnes rafales on risque le dessalage (j'en ai vécu 2) si on veut continuer à tirer sur la bête ! Alors pour mon T3E, je me suis dit que des flotteurs à 150 % du poids à vide c'etait déja mieux. C'est vrai que l'enfournement du flotteur sous le vent est sécurisant car il fait ralentir le bateau tout en préalertant d'un sur-regime… D'un autre coté si je veux rendre le T3E plus "Fun" il faudrait idealement passer à des volumes de 500 litres, j'ai peur que cela alourdisse trop l'engin, un bon compromis serait 400 litres, je vais essayer.

         

         

        Par ailleurs, pour avancer dans ce projet j'aurai besoin de vos avis et conseils sur les coefficients à bien prendre en compte pour peaufiner les carenes. Dans mon projet les coques sont à bouchains, et je ne me suis occupé que des surfaces mouillees pour le moment.

        Autre question : Connaissez vous d'autres materiaux que le CP pour réaliser des coques sans moules ?

         

        Merci de votre collaboration

        xav

         

  2. eric17

    proportions ?

    Xav, ce qui m »étonne est la largeur de la coque principale, 1m ça fait beaucoup. En principe, pour échapper à la formation du système de vagues qui limitent la vitesse d »un monocoque, on dit qu »il faut un rapport longueur/largeur de 1/8, et là tu es à 1/5.

    Pourtant les proportions sur les images paraissent très bien, et les formes, en particulier les dessus wave piercing, me plaisent beaucoup ! ….

    As-tu (sans doute l »as-tu déjà fait) jeté un coup d »oeil au W17 de Mike Waters, (ici  et  entre autres… ) exactement dans la même catégorie, c »est une mine d »info, (il peut aussi être construit en mousse).

  3. rapport largeur/longueur

    salut Eric,

    La coque centrale du T3E fait en effet 1m maxi de large mais au niveau du pont, pas à la surface de flotaison (60 cm environ). Je me suis fortement inspiré de la largeur du weta… Peux tu m'expliquer en quoi cette largeur est si importante ? Mon but etant de limiter la surface mouillee tout en ayant une carene qui ne tape pas dans le clapot.

    Oui je connais bien le W17, j'aime bien son systeme de bras repliable, facile a construire et facile a utiliser, je vais peut être l'adopter.

    Dans le meme style je prefere le Cross 18 qui à plus de classe sur l'eau !

     

     

    1. eric17

      rapport largeur/longueur

      @ Xaculi : si je m'y mets ce soir en détail, on va y passer la nuit !

      Le problème d'une coque à déplacement, c'est que ça crée des vagues, qui consomment une bonne part de l'énergie captées par les voiles. Pour une coque large et ronde de monocoque, quand le creux est au mileu du bateau et la vague au niveau du tableau arrière, toute l'énergie supplémentaire sert uniquement à faire grossir cette vague, que le bateau est incapable de décrocher, et donc il n e peut ps aller plus vite : c'est la "vitesse limite de coque".

      Il y a pour éviter ça 2 solutions :

      1/soit la coque est assez plate et légère pour partir au planning comme un ski nautique,

      2/soit elle est très allongée, comme un fin clipper, un bateau de guerre ou un multicoque, avec à la fois des entrées fines et un bon quotient prismatique, et le bateau peut décrocher sa vague. C'est pour ça que des trimarans à coques en V comme les Newick ou comme le Discovery 20 peuvent facilement dépasser la vitesse limite sans pour autant avoir des coques planantes.

      D'un autre côté, si on cumule les 2 solutions : aiguille à coudre +  ultra-léger à fond plat, ça ne peut pas nuire !  Voir aussi le "nombre de Froude", et les tableaux arrière immergés, dont on avait parlé sur la page sur le Scarab16 de Merran…

      Donc pour le T3E, 500/60 >8, fond plat et 200kg, tu es dans les clous !

      Ce qui limite la vitesse devient alors la surface mouillée (frottements, couche limite), les turbulences, et donc la trainée, générées par le passage de la coque dans l'eau…

      Tout ça très simplifié, (bigtitus tu corriges STP si j'ai dit trop de conneries, il se fait tard, là…

      Je repasse demain vérifier – et corriger le cas échéant – ce que j'ai écrit, et je recherche (jeudi soir) les formules de calcul ..

    2. rapport largeur/longueur

      @ Xaculi : c'est vrai que la coque du Weta n'est pas extrèmement fine et pourtant, quel tempérament sur l'eau ! Il bondit à la moindre risée large smile

      Pour le fond plat de la coque, pour l'avoir testé sur Sardine Run, c'est pas l'idéal au près face au clapot car ça tape pas mal (bruit et embrun). Par contre, pas de problème pour les perfs… et c'est très pratique lorsqu'il s'agit de le monter de pouvoir le poser par terre et qu'il soit stable !

      Concernant la puissance, ne pas oublier que le volume des flotteurs n'est pas le seul paramètre. Tu peux également jouer sur l'écartement de ces derniers par rapport à la coque centrale.

      Pour l'histoire des coques de 80 kg, tu parles de la coque centrale ?

       

  4. Perf/simplicité de conception

    Le grand interet d'un tel projet tient sur le rapport Perf/Simplicité de construction.

    Si JMarc pense que le fond plat ne nuira pas trop au pres malgré les claques que se prendra l'étrave, alors c'est encourageant !

    Le poids calculé de 80 kg (avec DELFSHIP) comprend les 3 coques. Je sais c'est trés alléchant, mais il conviendra d'y ajouter les cloisons de structure et le train d'atterissage (Ce T3E sera équipé de roues pour les manutentions à terre). Je pense tout de même pouvoir arriver à un poids total sans gréement et voiles de 100 kg.

    Je renouvelle ma question : Est ce que quelqu'un connait d'autres materiaux que que le CP pour réaliser des coques à bouchains ? car le CP à l'inconvenient de mal vieillir s'il est en contact avec l'humidité…

    1. eric17

      Matériau / construction à bouchains

      @ Xaculi : ben y »a la mousse PVC … Thierry disait il y a quelques temps qu »on pouvait en trouver une variété à peine plus cher que le CP. C »est comme ça que sont faits les Scarabs, et un des constructeurs du W17 Waters l »a fait (ou est en train de, voir : 18 aout et 23 octobre, donc ça doit être fini) en sandwich.

       

      avantages :

      1/ c »est plus facile à couper, à assembler pour les plaques (pas de scarfs, juste un joint de colle sur la tranche), et pour réparer les conneries si tu as coupé trop court , donc au final gain appréciable de temps ET de matière si tu gères bien, 2/ ça pourrirait pas, 3/ le gain de poids serait appréciable, 4/ tu n »es pas obligé d »utiliser de l »epoxy, pour le PVC le polyester est largement suffisant (cf les bateaux construits par Fran Sneesby chez Kendrick*), d »où 5/ économie pas négligeable, et enfin 6/ c »est pas mal non plus pour les allergiques, et ceux qui souhaitent préserver leur virilité : l »epoxy est le plastique le plus chargé en phtalates, qui sont des disrupteurs endocriniens, qui s »en prennent, entre autres, à notre testostérone : pas glop, faut au moins investir dans un bon masque !! Ou même une combinaison totalement étanche, si, comme Fran Sneesby, Gilles Montaubin ou Ian Ruston (celui sur la photo) on est devenu allergique à cette saloperie.

      Ahem : après le bricolage ce WE, je me demande si ça n »est pas en train de m »arriver, pas glop du tout

      inconvénients : plus cher, pas agréable à travailler, plus sensible au poinçonnement.

       

      ça serait donc pas mal, au moins pour les flotteurs, qui, comme le soulignait Olivier Blanc, passent pas mal de temps +/- sous l »eau, finissent obligatoirement par en boire pas mal, et, comme ils sont fermés, ont beaucoup de mal à sécher. Et donc finissent par pourrir…

      C »est moins grave pour ta coque centrale, largement ouverte, et donc facile à sécher. Prévoir quand même des trappes d »aération pour tous les caissons fermés.

       

      D »autres matériaux ont été tentés autrefois, comme de fines feuilles de polyester avec gelcoat à l »exter, assemblées dans (ou sur) un moule, exactement comme le stitch & glue en contreplaqué, puis restratifié de l »intérieur. Mais avec le retrait du polyester, ça donnait une finition franchement « bobosse », pas terrible…

      Ou l »aluminium, là tu te fais un tank, totalement indestructible ! Mais l »investissement (matos + apprentissage) est énorme pour un amateur..

      Le bilan semble assez clair : tu investis tout de suite dans une grande table (en médium), comme celles de chez Kendrick, et du film téflon autocollant (comme chez , 30 mars 2009) pour stratifier tes plaques (sur une seule face pour celles qui devront être courbées, ça risque d »être bien trop raide si tu fais les 2 côtés), et après, stitch & glue …

       

      * voir sur le site Team Scarab multihulls , pour le mode de construction, mais il y a PLEIN de super photos du Scarab 18, en plein écran, sur un PDF du site http://www.yendys.com.au qui vend les bateaux … C »est quand même un joli petit bateau … Martial, t »es vraiment sur, pour les culs dans l »eau ??

      PS2 : pour le fond plat, Mike Waters dit la même chose que JMarc : ça tape un peu, mais comme ce plat est quand même très étroit, ça freine quasiment pas.

    2. Perf/simplicité de conception@ Xaculi :

      Salut Xavier! ( j »ai mis du temps à réaliser que Xaculi, c »était toi…tu parles d »un pseudo !)

      Bon, pour réaliser une coque à bouchain sans utiliser de contre-plaqué, rien de plus simple!
      Tu stratifies des plaques de composite sur des planches mélaminées de chez Bricocastomerlin.
      En monolytique ou en sandwich…. Avec de la résine polyester ou epoxy…
      Même pas besoin de cire de démoulage… Sur la mélamine, rien n »adhère…

      Tu mets en oeuvre tes feuilles de composite sur mannequin comme si c »étais du CP, en stratifiant des bandes de tissus plutôt que des joints congés…

      Et tu peints directement dessus après ponçage du côté lisse, avec une polyuréthane bi-composant…et roule ma poule !

      C »est ainsi que j »ai fabriqué toutes les « superstructures » ajoutées à la coque de magnum du p »tit Winnie… Voir la saga de sa construction sur « le blog de Winnie » pour les images…

      1. eric17

        Plaques à Phil/simplicité de conception

        @ Phil_winnie : OK Phil, mais ton roof présente d'assez petites surfaces, avec des renforts un peu partout : ça risque moins de gondoler. Par contre, avec les grands à-plats qu'on a sur la totalité d'une coque, ce que j'ai vu (dans un chantier de Port La Nouvelle il y a bien longtemps) était franchement moche. C'était des feuilles de ~ 1,5 ou 2mm, il en rajoutait presque le double à l'intérieur, d'où retrait … et "bobosses" .

        (Le bateau de 7 – 8 m que j'ai vu faire comme ça avait immédiatement hérité de ce surnom, avant de se le faire piquer par un plan Caroff pas franchement de rêve, soudé par des pignoufs ..dans un chantier pro)

        Peut être qu'en stratifiant en plusieurs couches (en laissant durcir entre couches), avec une résine non parafinée, on pourrait éviter ces déformations. On pourrait aussi commencer par poser une série d'omégas – avec âme mousse – pour raidir les plaques, avant de commencer la strat° inter.

        Elles faisaient quelle épaisseur, tes plaques ? Et c'est vrai qu'une table en formica pas trop rayée, c'est top, mais pour en trouver une assez longue chez Emmaüs, ça va être dur ! D'où le rappel  / téflon à Thierry.

        PS : 'C-Flex', ça s'appelait, les feuilles de stratifié…

        1. Plaques à Phil/simplicité de conception@ Eric17 :

          Pppffffffffff… Vaut mieux lire ça que d »être aveugle…!

          Sandwich feutre !!! , et tu le cintres sur gabarit dès le démoulage, pendant qu »il est encore « frais »…

           »tain… Faut tout leur dire….

          1. eric17

            Feutre à Phil/poids de construction

            @ Phil_winnie : ben y fallait le dire avant, au lieu de faire des cachotteries, eh !

            Quel type de feutre as-tu utilisé ? épaisseur, poids /m² après imprégnation du buvard de l'âme? et donc question connexe : combien ça boit-y par m² ?

            Avec des épaisseurs pareilles, est-ce que ça ne chauffe pas trop pendant la prise ? et est-ce que ça "fronce" pas un peu à l'intérieur quand tu cintres la plaque quand la résine est "verte" ? Quelle résine, d'ailleurs ?

            Et tu cintrais ça comment ? sur un gabarit, mais fait comment : tasseauX de bois (écartement max "raisonnable" ?), ou serait il possible de faire ça sur de l'isorel ? ciré ou isolé par un film serait mieux, d'après l'expérience de Vincent-Mada (quelqu'un a des nouvelles de lui, tiens ? que ça fait un moment…).

            Je ne me moque pas, je n'ai jamais utilisé ce truc farci de microballons, ça a l'air super pratique pour un modèle unique … à part le poids, et donc je suis carrément avide d'infos !!

             

            Un moule femelle en contrepartie de formica, collé sur un chassis de tasseaux de bois (genre moule Farrier mais à bouchains vifs et "habillé"), ça pourrait se faire, à votre avis ? (je te vouvoie pas, Phil, c'est une question à la cantonade …)

    3. Perf/simplicité de conception

      @ Xaculi :Entierment d'accord avec Eric, le seul materiau qui vaut le coup dans un bateau, c'est la mousse. On le repetera pas assez, etanche, leger, hydrophobe… Attention a ne pas stratifier les 2 cotés avant de plier les panneaux, sinon on ne peut plus les plier !

      1. eric17

        Perf/solidité de construction

        @ Thierryh : ben… je continue à baver devant le BayCruiser 20 et certains plan Welsford, tous en CP, moi. Et les Montaubins (ok c »est des monocoques, mais c »est pas une raison), et la microscopique épaisseur des peaux des sandwiches (et donc le risque de poinçonnement) me fout toujours un peu la trouille.

        tu croises un cageot en pleine vitesse, et paf : un trou

        OK on peut blinder l »exter (une épaisseur de kevlar ou de serpilière sur le ventre, par ex, ou même un soufflage en basalte là ou ça risque de frotter sur la grève), mais comme en principe il faut que les 2 peaux aient la même résistance… 

    4. Perf/simplicité de conception

      @ Xaculi :C'est vrai que le CP est un nouveau matériau et si peu utilisé en construction de bateau!

      1. eric17

        Perf/danger de l »innovation

        @ Didier : oui, c'est le risque de l'innovation et des matériaux exotiques, quand on manque de recul et d'expérience … Bois ou CP epoxy, ça fait quoi ? à peine 40 ans, restons prudents…

        D'un autre côté, pour des coques en forme, quand je vois la vitesse d'exécution des coques de Thierry (tout seul), et celle du Discovery 20 de Doug (à 3 ou 4)…

        et pourtant j'aime bien travailler le bois, la mousse, par contre : berk !!

  5. Materiaux

    Bonsoir à tous,

    Je suis trés impressionné par l'engouement que le sujet des materiaux succite et par la qualité de vos propos et par la richesse de vos documentations.

    Merci à tous !!! Vous me faites avancer dans ma reflexion.

    J'avoue qu'à vous lire je serai tenté par l'usage de la mousse avec de la resine polyester. Car elle semble aussi facile à utiliser que le CP et le sandwich me parait plus solide que le monolytique.

    Nouvelle question alors : Qui connait des revendeurs de mousse ? que je puisse apronfondir avec ce materiaux et notamment connaitre les tarifs !!

     

    1. eric17

      Materiaux

      @ Xaculi : ça semble raisonnable ..

      le CP serait OK pour la coque centrale, mais alors résine epoxy obligatoire, le PVC est mieux pour les flotteurs, et là le polyester suffirait (attention quand même pour les grosses quantités, ça « démarre » bien plus vite !). Mais le même matériau pour l »ensemble serait plus facile à gérer. Donc …

      Le feutre pourrait être intéresant localement, on va attendre que Phil sorte de sa yourte (en feutre elle aussi. Bob, c »est pour le feutre, pas pour toi, Phil !).

      Pour les fournisseurs, je laisse Thierry et Phil te répondre, ainsi que sur la nature précise des produits : pour la mousse en particulier, j »ai pas tout compris, parmi toutes les qualités. Les tissus, c »est encore plus compliqué, pour calculer et savoir où mettre UD, BB et autres : le mieux est de faire +/- comme les autres (= les vrais archis), mais ça serait pas très correct de divulguer à tous vents le résultat de leurs travail (calculs + expérience), et pour des besoins pas forcement identiques. De toutes façons, faute de compétences pro en RDM, pour ne pas prendre de risques tu seras obligé de mettre par endroits un peu plus que nécessaire.

      Si tu as l »occasion d »aller en Europe de l »est, loue un fourgon : je sais pas comment ils font, mais ils sont presque 2 fois moins chers pour les tissus (enfin : étaient, au début de l »été dernier, suis pas retourné voir depuis). Sinon, tu te trouves un bon & unique fournisseur local (ou pas trop loin), et tu causes avec lui, pour avoir la remise artisan et autres facilités (conseils techniques, fins de lots pas « présentables », pots de peinture cabossés, etc).

      Ah, la peinture !! Le truc le plus cher, quasiment : tu te cherches une PU 2 composants industrielle (pour charpentes metalliques par ex), c »est 2 fois moins cher que si c »est marqué « bateau » sur le pot, et c »est la même ! OK, y »a pas toutes les couleurs, et c »est en gros pots (5 kg en général), mais c »est ce qu »il te faudra pour 2 couches. Bien essuyer et refermer le pot de durcisseur (ou même le prélever avec un grosse seringue) : si tu en mets sur le bord du pot, le couvercle n »est plus étanche, et 2 mois après tu te retrouves avec quelques grumeaux de poudre blanche (non, pas ça) à la place du précieux liquide.. ça énerve

      1. eric17

        Materiaux et prix

        voir l »article de Kurt Hughes où il compare les différents modes & matériaux de construction et leurs prix : $9/kg pour le CP epoxy, $13/kg pour le sandwich. Il n »y a pas de date, malheureusement : ce n »est pas très vieux – 2010 ? – mais les prix changent si vite !

        10€ le kg de sandwich, tu en penses quoi, Thierry perplexed

        1. Materiaux et prix

          @ Eric17 :ça depend ce que tu met dans ton sandwich !

          Treve de plaisanterie, mais c'est vrai :

          -la mousse varie de prix suivant le type la densité et l'epaisseur (5 E/m2 pour l'airex T92 en 5mm a 30 E/m2 pour la corecell en 10mm en 90kg

          -L'epoxy environ 13 E/kg (par 45kg)

          -Le tissus de verre 4 (mat) a 6 E (bidirectionnel)  suivant le tissage et les largeurs et le carbone a 100 E le kg

          la quantité utilisée depend de l'echantillonage (nid d'abeilles: un LT 300g +114g a l'interieur, un LT576 + enduit + appret + peinture a l'exterieur)

          Les couts de finitions (enduit, apprets, peintures ou gelcoat) sont pas negligeables

          A titre indicatif, les composites, mousse, verre,carbone, epoxy, enduits, peinture representent 1/4 du prix de revient de mon bateau ! soit 12000 E pour un bateau de 500kg (coque + 2 flotteurs ) .on est loin des 10 E le kg !

          on voit que les bateaux de serie doublent de poids et de prix chaque fois qu'on rajoute 1m en longueur

          (A20.2 environ 22000 E pour 450kg et l'A22 environ 40000 E pour 800kg) ça fait du 50E le kg fini avec main d'oeuvre.

           

          1. Materiaux et prix

            @ Xav (et les autres) :

            Pour avoir une idée comparative du prix des materiaux on peut telecharger le catalogue sicomin sur leur site.

            Ce sont des prix tarif (si on achete peu), pour un bateau complet je pense qu'on peut avoir environ 25% de reduc.

          2. eric17

            jambon-beurre

            @ Thierryh : j »ai pas trouvé les tarifs sur le site.. 

            Je me suis inscrit, j »ai téléchargé le pdf… et pas de priiiix !! Ni même sur un catalogue de 2006, pourtant titré « tarif », par contre j »ai trouvé ceux de 2008 et de 2009… la dernière colonne doit être « amovible ».

            Ton coût de 24€/kg est plus proche de mon estimation, mais j »avais trouvé encore plus, même après remise. (Tes tarifs datent de quand ?). Ce qui fait le T3E tout nu à ~4000€, le PP17 à ~5 000… Pas loin du compte, je pense (et ça serait un peu moins avec du polyester).

            Sans parler de la  »garniture saumon sauvage & fromage danois » : le carbone ou le kevlar tournent plutôt à ~170€ (au détail) sur la plupart des sites ! (Je ne parle pas des coupons de 1m², là on est à ~100€ le kg de verre chez édouard, ou brico ou ships !!! Fois 10, y »en a qui margent un peu fort, quand même….)

             

            PS : m »aura fallu un moment, mais j »ai : Tarif 2011 FR

            (c »est un peu long à charger.. 2,38 Mo, pas monstrueux, pourtant)

  6. eric17

    Matériau …

    pour revenir sur le sujet des matériaux, voir un très intéressant blog, sur la construction d »un trimaran en CP torturé (du 19 aout au 20 nov, essais prévu en fevrier 2012).

    Alan et Dawn sont tout sauf des bizuths*, ils ont plusieurs Ultimate Florida Challenge à leur actif, entre autres.

    Mais je n »ai toujours pas compris comment on pouvait prévoir les formes (et donc réaliser les découpes et les assemblages) avec cette méthode. Pourtant ça doit être possible, Alan dit avoir passé 9 mois à dessiner les plans sur son Ordi, avec une 12aine de versions avant celle-ci, et des modifs en cours de chantier ..


    la coque centrale en cours de pliage (il n »y aurait aucune difficulté pour obtenir une forme proche de celle du Weta !) :

    résultat ~ 55 kg pour la coque centrale, ~ 30 kg par flotteur, poids final estimé ~ 160 kg … mais je n »ai pas trouvé la longueur !

     

     

    (pour les PBRistes, voir, sur la galerie picassa d »alanosauras, la construction du CoreSound 20 – avec cabine –  »Dawnpatrol », leur chantier précédent, début en oct 2007 sur le blog...).

    * mais ce sont des gens limite bizarres : la mère « Sandybottom » est capable de pagayer 20 h sur son canoë pendant un coup de vent en Floride, et quand ils s »ennuient, ils se font un petit IronMan … Ah ouiii ?

  7. Technique de construction : Le choix

    Salut à tous,

    Bon apres plusieurs mois d'hibernation, je reprends mon projet .

     

    Je n'etais pas competement innactif, j'ai pas mal avancé sur mes plans, je sais mieux sur quelle base de cata je vais choisir mon gréement et et j'ai reçu des devis de materiaux pour les coques et les bras.

     

    Pour la technique de construction je vais choisir un mix entre la technque classique du CP (couples + bordées) et celle du sandwich .

    Je m'explique :

    Il est clair que les bouchains donnent une allure un peu "caisse à savon", alors je vais opter pour des coques en forme pour les parties immergées et  la technique assez facile et eprouvée du sandwich mousse epoxy sur base male (base constituée de couples et de bordées).

    Pour les cotés, qui seront somme toute de forme tres simple, je me contenterai de les réaliser en mousse directement appliquée sur des couples, comme pour la construciotn d'un bateau en CP.

    Je pense ainsi gagner du temps car je n'aurai pas  de moule à construire ni  de demoulage.

     

    A+

    Xav

     

     

Laisser un commentaire

Fermer le menu