Le Trek+Ultra sans bancs de cockpit (version 4)

Le Trek+Ultra sans bancs de cockpit (version 4)

This entry is part 4 of 11 in the series Trek + Ultra

Cette 4ème version du Trek+Ultra introduit un changement de stratégie dans l’ergonomie du cockpit : place à l’espace et à la légèreté en supprimant les bancs de cockpit qui migrent vers les trampolines.

Après la piste de l’Astus 20.1 à la sauce « trek+ultra « , voici la suite de mes réflexions sur ce projet de randonneur collectif.

Faisant le constat qu’avec ses trois rangées de poutres, le cockpit se trouvait immanquablement traversé par deux de ces poutres, j’ai cherché à transformer en avantage la gêne qu’elles occasionnaient… Pourquoi ne pas les utiliser comme banc transversal, à la place des bancs longitudinaux ?

Une nouvelle organisation du cockpit

Derrière cet embryon d’idée, et en oubliant ce qui se fait classiquement, on peut imaginer une nouvelle façon d’organiser le cockpit.

Les bancs transversaux offrent de nouveaux volumes de stockage. On peut donc se permettre de se débarrasser des bancs longitudinaux et des coffres de cockpit qu’ils offraient. Puisqu’on dispose de trampolines accolés à la coque centrale du trimaran, ils constitueront de confortables assises latérales.

Du coup, on obtient deux effets bigrement intéressants.
Le premier concerne le fond du cockpit dont la largeur se retrouve significativement augmentée. Ça tombe bien car, à l’escale, le cockpit constitue le carré où la vie s’organise. Plus il est vaste et mieux c’est. Notamment, en dépassant les 100 cm de largeur au sol (au lieu de 60 cm habituels), on peut maintenant envisager d’installer une table sur un coté tout en continuant de circuler de l’autre côté, ce qui constitue un « plus » ergonomique très appréciable lorsqu’on est nombreux à vivre à bord.

L’autre avantage procuré par la disparition des bancs longitudinaux (et de leur dossier) dans le cockpit, c’est que la largeur de la coque centrale peut être réduite. Et une coque moins large, c’est moins de matériaux donc moins de poids et moins d’argent large smile.
C’est également moins de largeur sur route une fois les flotteurs repliés.

Pour que cela fonctionne, il faut que les poutres et les trampolines soient au même niveau que les bancs transversaux. Le banc transversal à l’avant du cockpit offre un volume de rangement directement accessible depuis l’intérieur de la cabine (comme c’est le cas aujourd’hui sur les Astus 20.1).


Une fois les coussins de cockpit installés, on obtient un salon de 2m30 par 2m. C’est aussi bien qu’un croiseur de 9 à 10 mètres !

Tout en courbe

Je me suis ensuite amusé a donner un côté plus convivial à ce salon en le dotant de banquettes semi-circulaires. Le barreur s’installe à 45 degrés par rapport à l’étrave et 45 degrés par rapport aux voiles, ce qui me parait plus confortable que d’être de profil par rapport à la marche.

La face arrière du rouf suit le mouvement circulaire de la banquette pour offrir un dossier. L’accès par des capots aux coffres situés sous le banc transversal arrière se trouve également facilité.

Une fois les coussins de cockpit ajoutés, on obtient une alcôve bien sympa.

On notera que cette idée de cockpit circulaire a déjà été imaginée par le célèbre designer Philippe Starck dans le cadre d’un projet élaboré avec Hobbie Cat

Vue en coupe

Avec son rouf volumineux pour permettre de s’asseoir à plusieurs dans la cabine, la coque centrale se retrouve plus haute que large.

On notera que la présence d’un banc transversal arrière empêche l’évacuation de l’eau au fond du cockpit vers la jupe à l’arrière. Dans ce cas, des nables d’évacuation peuvent déboucher sur les côtés de la coque, au niveau des petits redans.

Les fonds de la coque centrale sont plutôt plats et larges afin d’offrir une bonne capacité de charge… au détriment des performances, il est vrai.

Des coffres en fond de cockpit

Pour centrer au mieux le poids du chargement, une autre possibilité consiste à localiser l’essentiel du volume de stockage sous le plancher du cockpit. Pour y accéder facilement depuis le cockpit, des capots étanches sont installés sur une bande longitudinale rehaussée qui sert de cale pied [1].

Le puits de la dérive pivotante [2] est décalé sur le côté pour ne pas gêner l’accès à ce volume de stockage.

Series Navigation<< L’astus 20.1 à la sauce Trek+Ultra (version 3)Le Trokril 21 à la sauce Trek+Ultra (version 5) >>

Cet article a 0 commentaires

  1. On y vient doucement……

    Une coque centrale aux formes plates et larges, au bénéfice de la capacité à porter de la charge au détriment de la performance, un cockpit large, des coffres transversaux sous les poutres…et encore d'autres petites choses…

    Ce projet commence à prendre une tournure ressemblant à un p'tit trimaran que je connais bien !cheeky

    PHIL

  2. babar74

    Et pour continuer dans l'allégement, pourquoi ne pas virer un flotteur et aller vers le prao

  3. @ Babar74 : un flotteur en moins, c'est 2 trampolines donc 4 couchettes en moins :-/ . Du coup, le programme de week-end collectif ne marche plus…

  • Ah tiens tiens, on décale la dérive maintenant?

  • Laisser un commentaire

    Fermer le menu