Le Trek+Ultra à double entrée de cabine (version 9)

Le Trek+Ultra à double entrée de cabine (version 9)

This entry is part 9 of 11 in the series Trek + Ultra

Cette version du Trek+Ultra part du principe qu’un espace toilettes et un coin cuisine sont plus utiles sur un dayboat qu’une couchette double…
Moins « hors norme » que les versions précédentes, elle peut s’adapter à différents besoins.

Après s’être déplacé vers l’avant dans la version 8, le bloc WC continue son inexorable avancée vers la proue en (re)venant fusionner avec la cabine avant. C’est donc un retour au grand classique qui consiste à faire cohabiter les toilettes… avec la couchette utilisée pour la sieste en navigation.sheepish

On va quand même essayer d’améliorer ce vieux concept en évitant cette promiscuité pas toujours bienvenue : délicat d’aller utiliser les toilettes lorsque quelqu’un est allongé sur la couchette (et vice versa).


J’ai donc ressorti le principe de la double entrée qui m’avait tant plut sur le Bee 650 (voir [section=2318]). L’une des entrées permet d’isoler un coin toilette tandis que l’autre permet d’accéder au couchage à l’avant.

J’avais écarté cette solution jusqu’alors, car elle présente l’inconvénient, avec ce type de coque à la largeur limitée, de rendre l’utilisation de la cabine-couchette peu pratique. Cette dernière se résume à une couchette triangulaire dont seule la moitié est accessible par un étroit petit couloir. Moralité, on ne dispose plus que d’une seule place assise et l’accès du second « coucheur » est barré par la présence du premier. Ce n’est pas trés ergonomique.

Si j’ai malgré tout ressorti cette solution dans cette version 9 du Trek+Ultra, c’est que le problème peut y être abordé différemment.
Dans mon cas personnel, les enfants ont grandi et c’est beaucoup moins la bousculade à l’heure de la sieste.
Du coup, pour libérer de la place pour la « salle d’eau », j’ai sérieusement amputée la couchette double qui devient une couchette simple.

Pour ma part, un couchage simple abrité suffit dans 90% des cas. Dans les 10 % de cas restants, la taille importante du cockpit permet également à une ou deux personnes de s’y allonger pour une petite sieste. Même lorsque nous avions une cabine avec 4 couchages, j’avais souvent une (voir deux) équipière qui préférait s’allonger à l’air libre dans le cockpit.

D’autre part, ce dessin est basé sur la coque du Trokril 21, qui est conçu pour pouvoir s’allonger dans l’espace disponible sous le plancher du cockpit. On peut donc conserver une seconde couchette dans la cabine (surtout pour un enfant) qui exploiterait cet espace (à condition qu’il ne soit pas occupé par quelques caisses d’affaires…).

L’autre inconvénient de cette solution qui tend à réduire une cabine déjà pas bien grande, c’est le peu de places abritées en cas de grain : une personne peut se réfugier dans la salle d’eau et une autre dans la micro cabine… et c’est à peu près tout.


Par contre, l’intérêt de cette solution est que l’on peut ajouter tous les renforts que l’on souhaite au niveau de la fixation des poutres intermédiaires.
Autant en profiter alors pour y greffer des blocs cuisines fixes, à la manière de ceux qui l’on trouve dans la cabine de l’Astus 22. On récupère au passage un volume intéressant pour stocker les victuailles et les réserves d’eau, idéalement placé au centre du bateau, et directement accessible depuis la zone de vie établie dans le cockpit good, I like

Que ce soit en sortie à la journée ou en croisière côtière, la cuisine et les toilettes sont bien plus souvent utilisées que les 2 places de la couchette double de la cabine (lorsque les couchages sont prévus sur les trampolines). Ce n’est donc pas complètement « déconnant » de sacrifier la cabine-couchette au profit des toilettes et cuisine…

D’autre part, cette solution inclut de nombreux avantages par rapport aux version 7 et 8 du Trek+Ultra :

  • on peut conserver un puits de dérive central.
  • on peut faire reposer le mât sur une épontille (pas besoin de construire un porque renforcé).
  • le rouf plus long est esthétiquement préférable.
  • le long tube servant de dossier dans les versions précédentes est remplacé par deux tubes plus courts bénéficiant d’un appui intermédiaire. On va donc gagner en rigidité tout en pouvant réduire l’échantillonnage du tube. Ce dernier pourrait même être moulé et construit en composite.
  • on dispose de points de fixation pour les écoutes de foc, sur le rouf rallongé, qui n’entravent pas les places assises.
  • s’assoir à l’entrée de la cabine est toujours un endroit privilégié d’où l’on voit bien vers l’avant tout en étant à l’abri des embruns et du vent. Ici, on dispose de deux places privilégiées au lieu d’une !
  • après avec testé cette configuration dans la cabine de l’Astus 22, je trouve que séparer en deux la zone de vie (l’immense cockpit), avec une zone arrière et une zone avant, lui donne une petite touche « cosy ». On peut ainsi installer un coin lecture bien séparé du coin servant à préparer le repas par exemple.

Notons également que la cabine peut être aménagée différemment selon les besoins et les goûts de chacun :

  • comme proposé ci-dessus, avec une couchette simple d’un côté et la salle d’eau de l’autre.
  • pour la régate, avec la salle d’eau d’un côté (ou l’on peut engouffrer le spi mouillé) et de l’autre, un coin navigation bien au sec avec une petite table à carte (l’assise étant constituée par la marche).
  • avec une vraie couchette double et un simple WC chimique qui se range vers l’arrière, sous le plancher du cockpit.
  • avec une couchette double à l’avant et les 2 couchettes cercueil à l’arrière, sous le plancher du cockpit (c’est l’aménagement d’origine du Trokril 21).

Et si l’on prend soin de construire une cloison démontable pour les toilettes, le même bateau peut adopter ces différentes configurations en fonction des besoins de son équipage 🙂

Series Navigation<< Le sas pas si sensass du Trek+Ultra (version 8)Le Trek+Ultra gagne du coffre (version 10) >>

Cet article a 0 commentaires

  1. Euréka

    Et des cockpits gigognes ?On arriverai bien a couché un max de monde, a gardé le bloc sanitaire dans l 'avant du bateau, a couvrir les cokpits avec des tentes, a laisser la cuisine dehors a gréé le bateau en sloop ou cat boat et bien d'autres idées encore

    1. Euréka

      Et en plus, on arriverait, bien entendu, avec tout ça, à tenir un devis de poids-lège inférieur à 500kgs !!!

      1. Euréka

        @ Phil_winnie :Bah aucun soucis !

    2. Euréka

      @ Didier : Heu… c'est quoi des cockpits gigogne ?

      1. Euréka

        @ Jmarc :Tu sais les petites tables qui s 'emboitent les unes sous les autres , ou les poupées russes également

Laisser un commentaire

Fermer le menu