Les opérations de renflouage ont démarré !

Les opérations de renflouage ont démarré !

Le site Nautical Trek est resté quelques années à la dérive, sans capitaine à bord… et a fini par sombrer sous les assauts des pirates informatiques.
Le remettre à flot durablement est techniquement complexe. Cela nécessite aussi d’y injecter de l’argent.
Mais surtout, il faut pouvoir y consacrer du temps, beaucoup de temps, non seulement au redémarrage, mais aussi sur la durée.

J’ai donc dû attendre patiemment que les voyants soient au vert avant de me lancer dans cette opération de renflouage.
Pour continuer sur la métaphore, il ne s’agit pas vraiment de ressortir le paquebot de l’eau et de le remettre en état de marche.
Dans le monde numérique de l’Internet, l’obsolescence technologique est bien plus corrosive que l’eau de mer et il ne reste plus grand-chose de la carcasse de l’ancien navire.

Il va donc falloir construire un nouveau bateau de la quille au pont (la nouvelle plateforme technique) et y transborder la précieuse cargaison de Nautical Trek (tous les contenus : articles, images, commentaires,…).

Choix et orientations techniques

Les 10 premiers jours de travail ont permis de :

  • Sélectionner et tester le nouveau système de gestion des contenus (le moteur du paquebot) parmi des centaines de candidats.
  • Déterminer  les orientations clés et choisir les modules principaux à mettre en œuvre.
  • Choisir le thème graphique du site qui va se charger d’habiller agréablement les contenus du site.
  • Trouver l’outillage logiciel pour mener à bien ce chantier.

Cette première étape a été longue et délicate car il existe des dizaines de choix possibles, qu’il faut évaluer afin de s’assurer que toutes les briques choisies fonctionnent et s’interconnectent correctement.

Il faut également s’assurer, autant que possible, que les solutions retenues soient pérennes et qu’elles seront toujours supportées durant les prochaines années (notamment en cas de faille de sécurité). Cela veut dire, parfois, opter pour des solutions payantes car le meilleur moyen de s’assurer qu’il y aura toujours quelqu’un pour s’en occuper, c’est de permettre à un professionnel d’être payé pour ce travail…

Enfin, il faut trouver le bon compromis entre des solutions simples (gage de performance et de facilité/rapidité de mise en œuvre) et des solutions complètes (qui permettront au site d’évoluer en offrant de nouvelles fonctions intéressantes).

Le chantier de reconstruction

La deuxième étape est maintenant en cours.
Elle consiste à reconstruire le site (le navire) d’une part et à recharger les contenus (la cargaison) d’autre part.

Une première version minimaliste

Initialement, j’avais prévu de construire entièrement le nouveau paquebot, d’y charger tous les anciens contenus, puis de le mettre à l’eau pour que tous puissent découvrir le navire flambant neuf.

Compte tenu des difficultés techniques rencontrées, j’ai dû revoir mes plans.
Il s’agit dorénavant de construire et mettre à l’eau une embarcation minimaliste (une page d’accueil et une autre permettant de lister les articles) afin de commencer à charger les articles au fur et à mesure de leur traitement.

Vous aurez donc le plaisir de redécouvrir, au fil de l’eau, les anciens articles du site, sans devoir attendre encore des mois que le paquebot soit finalisé.

La page d’accueil

Elle s’adresse principalement aux nouveaux venus.
Son objectif est d’expliquer brièvement à quoi sert ce site, ce qu’on y trouve et à qui il s’adresse… et de donner envie d’aller voir plus loin en présentant quelques articles mis en avant.

Elle est amenée à évoluer au fur et à mesure que le site s’étoffera. N’hésitez pas à proposer des idées d’améliorations pour cette page…

Le nouveau logo

La rando nautique, telle qu’elle est présentée par Nautical Trek, c’est avant tout le plaisir d’explorer le littoral en naviguant sur un petit voilier.

C’est cette idée que l’on retrouve dans le nouveau logo qui, tout en reprenant la forme de l’ancien logo (un cadre en forme de vague), met en scène un tout petit voilier, voguant à la frontière entre la mer et la plage de sable…

Les comptes des membres

J’ai commencé par récupérer tous les comptes des anciens membres Nautical Trek.
Si vous aviez un compte sur l’ancien Nautical trek, vous pouvez utiliser le même pseudo et le même mot de passe pour vous connecter au nouveau site (lorsque les connexions seront possibles, ce qui n’est pas le cas au moment où j’écris ces lignes).
Si vous avez oublié votre ancien pseudo ou mot de passe, un lien vous permettra de recevoir un mail pour recréer un nouveau mot de passe (inutile de me le demander, les mots de passe sont cryptés et je ne peux pas les lire).

J’ai également rechargé les avatars qui avaient été créés à l’époque (vous savez, ces petites images qui donnent un « visage » à chaque membre lorsqu’il participe à une discussion).
Première nouveauté, dorénavant, tous les membres (les anciens et les futurs nouveaux) se retrouvent obligatoirement avec un avatar. S’ils ne le téléchargent pas eux-mêmes… le système en inventera un pour eux !

Ne soyez donc pas étonné, ni vexé, de vous retrouver affublé d’une drôle de tête. C’est la machine qui s’est chargée de réaliser votre portrait de façon aléatoire.
Si « votre gueule » ne vous convient pas, il vous suffit d’en changer en téléchargeant une nouvelle image qui vous servira d’avatar.

Le rechargement des articles

L’idée était d’exporter tous les articles de l’ancienne base de données du site pour les réimporter vers la nouvelle base de donnée du nouveau site.
C’est une opération moyennement ardue qui permet de traiter en masse les contenus de l’ancien site.

Un premier obstacle est apparu concernant, justement, la masse des contenus. Sur les milliers d’articles du site, je réalise qu’une partie non négligeable est à jeter. Il s’agit soit d’informations obsolètes, soit de pages qui servaient uniquement à regrouper d’autres informations et qui n’ont pas besoin d’être recrées dans le nouveau système.
On va donc éviter d’appuyer sur « le gros bouton » pour ne pas se retrouver avec des dizaines de pages inutiles (voire gênantes) venant polluer le nouveau site.

J’ai donc réalisé un « petit bouton » pour recharger les pages une par une, que j’ai testé sur un premier article.
La bonne nouvelle, c’est que l’on retrouve bien l’article dans son état d’origine, avec les vignettes de ses images correctement positionnées par rapport au texte associé.
La mauvaise nouvelle, c’est que la page obtenue n’est pas au niveau des standards actuels.

Adapter la taille des images

Les écrans d’aujourd’hui sont souvent nettement plus grands, ou franchement plus petits (smartphone) que les écrans de 15 ou 17 pouces de l’époque.

Les petites vignettes sont parfaites pour les smartphones mais frustrantes sur un écran de plus de 20 pouces où l’on préférerait avoir les images en grand, sans devoir cliquer sur chacune pour les agrandir (d’autant plus qu’avec les débits actuels des forfaits ADSL ou 4G, ce n’est plus un problème de charger des images de grande taille).

Il est donc nécessaire d’écrire un programme capable d’améliorer cela automatiquement (lorsque c’est possible, ou de revoir manuellement la mise en page lorsque l’amélioration automatique n’est pas suffisante).

Amélioration du référencement des contenus

Il est bien pratique de pouvoir trouver (ou retrouver) des contenus, grâce à un moteur de recherche comme Google.
Mais pour cela, il faut aider Google à bien référencer les pages du site Nautical Trek.

Cela veut dire qu’il faut donner des noms compréhensibles aux images et ponctuer la lecture de l’article par des titres et sous-titres judicieusement trouvés.
Ce n’est malheureusement pas le cas des articles que je récupère de l’ancien site…

Pour le nommage « lisible » des images, j’ai testé et adopté un programme qui s’en chargera.
Pour l’ajout des titres manquants, il va falloir s’en charger manuellement pour chaque article.

Nettoyage des textes

J’ai commencé par un premier article que j’avais écrit en 2007… et, en le relisant, j’ai été effaré par le nombre de « fotes deux frape » que j’ai pu laisser traîner dans le texte !

Je me dis que c’est quand même dommage de reconstruire un joli site, d’y remettre des articles correctement  remis en page, de s’assurer que le texte et les images seront correctement « compris » par Google… et de laisser traîner toutes ces erreurs…

Il existe heureusement des outils de plus en plus performants pour traquer ces erreurs et aider à les corriger, même si la présence d’un œil humain et d’une validation de correction manuelle reste nécessaire.

Conclusion

La récupération des articles ne pourra pas se faire de manière massive et rapide car il va falloir les reprendre un par un.
5 jours de travail ont été nécessaires pour mettre au point un programme m’aidant à récupérer « le plus correctement possible » chaque article.
Mais il reste pas mal de finition manuelle et pour l’instant, la récupération et le nettoyage d’un article me demande environ une heure de travail… soit l’équivalent d’un an de travail à temps plein pour tout récupérer !

Je vais donc devoir procéder différemment :

  • récupérer les articles sans les nettoyer.
  • proposer à ceux qui veulent bien donner un coup de main de m’aider à nettoyer les articles.
    Le job consiste à ajouter quelques titres de chapitre et à corriger les fautes détectées par les correcteurs automatiques.

Cet article a 1 commentaire

  1. Bravo Jean-Marc,
    très heureux de voir que tu remets en route ce site incontournable !
    Il en a fait rêver, des futurs campeurs côtiers et autres internautes coincés par l’hiver !

    Bon courage et bonne continuation pour la suite de la construction de ce nouveau site !
    AMarc

Laisser un commentaire

Fermer le menu