Fin de la reconstruction

Fin de la reconstruction

This entry is part 3 of 4 in the series Transformation d'un vieux canot en vieux gréement

Maintenant il faut terminer l’intérieur .

Le roof est dessiné (toujours avec des cartons) en s’inspirant de ceux des cat-boats de la côte Est des États-Unis. Les hublots en amande sont caractéristiques des bateaux de cette région .

Puis il faut aménager l’intérieur de cette micro cabine. Il y aura une couchette de 1,75m . Mon 1,70m pourra y dormir, et s’assoir sans trop se courber, en cas d’averse.

Il est également prévu un petit coin rangement, avec filet, pour retenir les affaires. Deux bidons étanches sont encastrés sous les bancs (avec accès par l’intérieur de la cabine) pour contenir les « rations de survie » (gâteaux bretons, Petit Lu, petites bouteilles d’eau).

Au dernier moment, sur les conseils de Frédéric, un copain, je stratifie deux quilles d’échouage à la coque.

Sur la photo on voit les deux quilles fraichement installées, et le « bulbe » rajouté, peint à l’antirouille comme sous-couche .

Sur l’autre photo, on voit l’aménagement du cockpit, le roof avec l’entrée de la cabine décalée sur le côté car je ne sais pas encore quel type de gréement je vais mettre. Pour l’instant, je pense juste refermer l’entrée avec un couvercle posé.

L’été approche’ et les travaux s’interrompent .

Mais lorsque des copains viennent à la maison, je ne peux m’empêcher de leur montrer le chef-d’œuvre en construction .

Rémi, un autre copain dont un plan de petit bateau a été édité par le Chasse-Marée, examine la bête de près .

Il remarque,lui aussi, la grande différence de qualité entre la stratification de la coque et celle des anciennes cloisons (dont j’ai gardé la base comme support). Autant la coque est soignée, autant les cloisons étaient stratifiées grossièrement .

Pour lui, ce bateau devait être vendu en kit (la coque nue et le roof) . L’acheteur se chargeant d’assembler les deux parties, et réalisant lui même les renforts structurels .

 

D’autres copains, propriétaires de vieux gréements eux aussi, passent voir le bateau, entre deux journées au Festival de Paimpol.

Sur la photo, on voit Serge qui sourit à Claudine. Il doit se demander ce que cela donnera à la fin; et s’il sera possible de dormir dans un si petit espace .

 

Nolwenn regarde Michel, qui prend la photo, et semble lui dire : « J’ai réussi à m’allonger dans cette petite cabine, et je n’en suis pas ressortie toute cassée ! ».

Il est vrai qu’en l’absence d’aménagements intérieurs, il n’est pas facile de s’imaginer dormir dedans : sans les planches qui doivent servir de couchette, la longueur n’y est pas…

On voit aussi le tableau arrière modifié, le raccord d’étrave et le faux clin sous le pontage avant .

La saison des navigations est terminée, celle des travaux peut reprendre. Il faut maintenant déterminer la composition du gréement .

Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura deux mâts et trois voiles. Reste à déterminer quelles voiles (parmi celles que je possède), et l’emplacement des mâts.

Là, j’ai quelques photos (qui avaient été sauvegardées sur un CD) .


Ici, il est gréé avec misaine, et tape-cul contre la cloison du roof.


Sur cette autre photo : toujours misaine et tape cul, mais celui-ci rejeté tout à l’arrière.


A noter la petite bande verte claire qui est apparue depuis l’été.

Sur cette dernière photo : misaine , foc sur un long bout-dehors et une petite voile de tape-cul, matérialisée par des ficelles car je n’ai pas de voile de cette taille (les espars, eux, sont définitifs).

On aperçoit les baguettes décoratives entourant la bande verte, en cours de montage.

Series Navigation<< La reconstructionLes essais de gréement sur l’eau >>

Cet article a 0 commentaires

  1. BIGORNICK

    SuperJ »adore vraiment beau projet et le résultat est plus que réussis, d »après ce qu »on peut voir,
    j »ai hâtes de le voir sur l »eau celui là, comme quoi rien ne se perd tout se transforme, et y »a pas besoin d »être multimillionnaire pour se balader sur l »eau sur un canot pas moche du tout
    bravo bravo

    1. Super

      @ BIGORNICK : Merci pour le commentaire …

      Le bateau navigue depuis quatre ans maintenant . J'ai mis quelques photos dans les deux pages suivantes .

      Tout se recycle, c'est vrai .Mais si c'était à refaire, et vu le résultat final, je partirais d'une coque plus jolie "au départ" .

      D'un autre côté, partir d'une coque laide, cela enlève tout stress à l'architecte amateur : il ne pourra pas faire plus moche ! Et si le résultat est vraiment trop hideux, il existe, maintenant, des associations qui proposent de détruire les épaves de bateaux ! (et sans faire disparaître un trésor du patrimoine) .

       

  2. Sacré relooking !

    ______________________avant ———————-> après

    A te lire, Christophe, on a l »impression que c »est pas très compliqué. Un coup de meuleuse dans un coin, un peu de mousse et de résine dans un autre…

    Mais pour avoir eu l »idée saugrenue de vouloir construire un trimaran de rando à partir des restes d »un prao, je sais qu »il n »en est rien. Il y a tout à concevoir et à reconstruire. Quel boulot ! (j »ai fini par baissé les bras et j »ai revendu le tout).

    Toi, tu as judicieusement choisi un tout petit bateau ce qui facilite la mise en place, la gestion et la terminaison du chantier.

    Encore bravo pour cette restauration/transformation originale ! Un exemple a suivre pour tous les apprentis charpentiers de marine.

    1. Sacré relooking !

      @ Jmarc : Je suis content que l'article te plaise . J'avais peur d'avoir été un peu long . Si ce n'est pas le cas, j'ai encore une page à écrire : les détails de construction .

      Mais pour cela, il faudra attendre que le bateau soit réarmé .

      1. Pas de problème, tu peux continuer !

         

        @ Christopheb3 : no problemo sur la quantité de page et d'images. C'est "no limit".

        Par exemple, dans la suite, j'aimerais bien découvrir l'intérieur de la cabine et savoir comment tu l'as organisé. Et comment se passe les sorties familliales avec tes filles ? Voilà un bateau à leur taille…

        Sinon, coté sécurité, comment sens tu ce micro croiseur ? Peux tu voir venir le vent et les vagues sereinement ou faut-il se planquer dès que ça forci un peu.

        En enfin, côté rando ou micro croisière… As tu eu l'occasion de partir quelques jours en dormant à bord ?

        les retours d'expérience des uns sont une mine de renseignement pour les autres. Surtout avec ce genre d'expérience accessible à tous… mais que peu ont tenté.

Laisser un commentaire

Fermer le menu