Premier raid familial en Suède

Premier raid familial en Suède

Pour notre première grande sortie en Magnum 21 (après quelques essais en Zélande afin de mettre au point le logement sous tente et sur bateau !!), nous irons dans le sud de la Suède, du côté des lacs Vattern [17] et Vanern [18], et du Göta Canal.

Plusieurs raisons à ce choix :

  • nous connaissons bien le pays, les trajets, les possibilités de logement pour avoir sillonné le sud de la Suède en kayak de randonnée à plusieurs reprises,
  • les obligations de permis ou plutôt la non obligation de permis côtier ou de brevet restreint en Suède (ce qui n’était par exemple pas le cas pour la Croatie) ;
  • enfin, le peu de monde qu’on rencontre dans le Nord.

Nous sommes donc partis en camping-car, avec la remorque à bateau, de Bruxelles [1] le jeudi 7 juillet 2006, en début d’après-midi : direction Hambourg [6], en passant par Anvers [2], Eindhoven [3], Essen [4], Brême [5].

Deuxième jour : route et plages

Après une nuit sur un parking d’autoroute, le vendredi midi, nous embarquons sur notre premier ferry : traversée Puttgaarden [7]– Rodby [8].

Dix minutes d’attente et quarante minutes de traversée. Le temps est magnifique : soleil et ciel bleu. Enfin, nous sommes en vacances.

Peu après le débarquement au Danemark, nous nous arrêtons non loin du port d’arrivée, à Bandholm [9], sympathique petit village côtier.

Je connais une petite plage accueillante : il ne faut pas le dire deux fois aux enfants. Résultat : une bonne sieste pour le chauffeur et un bain prolongé pour le reste de la famille. Que du bonheur… si on excepte les dizaines de petites méduses qui se sont invitées.

Les autochtones ont beau nous démontrer qu’elles ne sont pas dangereuses et ne piquent pas : rien n’y fait. L’appréhension est tenace.

Nous reprenons l’autoroute, direction Copenhague. Le temps passant vite, nous décidons de quitter à nouveau l’autoroute pour trouver un parking sympathique, en bordure de plage (à 10 km de Copenhague) [10].

Pendant que madame cuisine, j’en profite pour une nouvelle baignade sur une plage de sable quasi déserte : tout le monde se régale.

Et dire que tous nous croient dans les pays froids !!!

Il est 21h00. Nous reprenons l’autoroute à destination de la Suède : nous traverserons le pont tunnel sur l’Øresund [11] au coucher du soleil. Personne sur la route.

Troisième jour : trop de vent

Samedi matin, après une bonne nuit sur un parking d’autoroute et à proximité d’un terrain de golf, départ à destination de Jönköping [12], à la pointe sud du Vattern.

Nous y arrivons vers 15h00. Pas de chance : c’est le week-end et tout est fermé : magasins, capitainerie (c’est un grand terme pour une petite baraque en bois en bordure du port).

Tant pis : ce sont les enfants qui iront à l’eau, pas le bateau. En plus, le vent souffle assez fort du Sud : 8 à 10 m/s [force 5] mais l’air est à 27°C.

Nous reprenons la route vers Grenå [13], au Nord: joli petit port en face de l’île de Visingso, mais le vent reste trop fort pour sortir le bateau.

Renseignement pris : une nuit au port nous aurait coûté 100 SEK (±11 €).

Vu le monde, nous cherchons un coin tranquille dans l’intérieur. Nous l’avons trouvé ( !) : un chemin en gravier… 2 voitures en 24 heures, au bord d’un champ.

Les seuls qui nous aient perturbés : deux montgolfières qui nous ont survolés à la soirée.

En un peu plus de deux jours, nous avons ainsi parcouru ± 1.350 km.

Jour 4 : enfin sur l’eau

Dimanche 9 juillet : il fait toujours beau. Nous décidons d’aller jeter un œil au magnifique petit port de Hästholmen [14].
C’est bien vrai qu’il est beau mais la pente de mise à l’eau me semble fort juste pour caser mon 4.80 m de large et le vent ne m’inspire pas confiance (4 à 6 beaufort).

Rappelons que je débute et que toute la famille est sur le bateau : soyons sage et pas de risques inutiles.

Nous profitons à nouveau du soleil (28°C) et d’une petite plage accueillante.

En route pour Vadstena [15], à 30 km.
Nous connaissons bien la ville pour y être déjà passés. On y trouve un superbe château dans les douves duquel se situe le port de plaisance !

Nous nous mettons à la recherche d’une pente de mise à l’eau. Ce ne fut pas simple mais ce soir nous sommes enfin sur l’eau…
et dans quel cadre ! Nous passerons notre première nuit à bord…

Jour 5 : derniers préparatifs

Dernière journée de patience, ce lundi 10 juillet. Le vent reste fort mais les prévisions pour demain semblent bonnes.

Nous en profitons pour visiter la ville, la Basilique Saint Brigitte et les environs. Nous peaufinons en même temps les derniers préparatifs.

 

Jour 6 : larguer les amarres !

Mardi 11 juillet : nous larguons les amarres vers 10h00… Ce sont les vacances !

Destination : Motala [16], port situé à l’entrée du Göta Canal.

(Suite du récit : Navigation sur le Göta Canal )

Laisser un commentaire

Fermer le menu