Un taud de soleil économique

Un taud de soleil économique

Le taud de soleil est un accessoire indispensable en méditerranée l’été. J’ai donc repris le système que j’utilisais avec le Magnum 21 : une simple bâche de chantier en plastique (3 mètres de long par 2 mètres de large) avec un sandow élastique noué à chaque coin.

Le moyen le plus simple et le plus rapide pour fixer le taud consiste à le passer par-dessus la bôme puis d’accrocher les crochets des sandows à l’extrémité de chaque poutre.

Pour maintenir la bôme haute, j’ai fixé un pontet sur le mat où vient s’accrocher la bôme, maintenue en l’air à l’autre extrémité par la drisse de grand voile.
Seul inconvénient de ce système, une partie de la vue est obstruée par la bâche.

J’ai donc testé une variante qui consiste à relever les cotés du taud à l’aide de deux  tubes alu (diamètre 16 mm), fixés horizontalement à des bouts partant du mat (du pontet de fixation du spi) et fixés aux extrémités des poutres (que j’ai dû percer pour l’occasion).
Un nœud en forme de boucle sur chaque bout permet d’y fixer rapidement le crochet attaché à chaque extrémité des tubes en alu.

C’est plus long à installer… Mais la vue est alors bien dégagée.

La prise au vent est également réduite, tout en offrant plus de hauteur pour la tête lorsque l’on s’adosse au dossier du cockpit.

A noter qu’un taud de soleil est également utile… sous la pluie.
Lors d’une journée orageuse en Croatie, et afin d’accéder de la tente (installée dans le cockpit) à la cabine, tout en restant au sec, nous avons ainsi installé le taud de soleil contre le mat en crochetant les crochets avant directement sur la lèvre des flotteurs.

Jean-Marc Schwartz ( 22/07/2005)

Laisser un commentaire

Fermer le menu