Modification de l’entrée d’un Astus 20.1
Avant modification...

Modification de l’entrée d’un Astus 20.1

A la suite de divers commentaires sur l’encombrement des poutres dans le cockpit ou dans la cabine, il a été suggéré par P_h-b (dans la page du Trek+Ultra version 5) :

en conservant la double peau dans le cockpit, les poutres fixes peuvent être coupées sur la partie centrale, qui est vide lors du déploiement. Cela créera inévitablement un couple dans la coque, qui sera dur à gérer avec une simple peau. Cela permet en revanche de libérer de la place dans le cockpit, qui devient « open », et dans la cabine avec un piège à eau. les systèmes de pliage plus complexes (swing wing, farrier) gèrent forcement ce couple

et par moi-même (dans la version 8) :

Contorsionniste … dans la tête !

@ Jmarc : en regardant les images du bateau hollandais à mâtage / démâtage « two seconds », je pense à Archimède qui disait « donnez moi un levier et un point d’appui et je vous soulèverai le monde ». A l’inverse, vu le rapport longueur de mât / point d’appui du vérin, il doit y avoir des efforts au niveau de cette ferrure de l’ordre de 10 à 20 fois le poids à lever… et apparement tout résiste. Je suis ensuite allé voir le système Farrier de repliage, et même conclusion, la poussée verticale du flotteur est reprise sur une pièce triangulaire toute petite. Photo de Winnie V2 à l’appui, le système swing – bling de Philippe est une pièce inox de disons 20 cm de haut, toujours même multiplication des efforts proportionnelle au bras de levier.

Tout ça pour te dire que puisque les tubes traversant cabine et cockpit te gènent, il n’y a qu’à les virer et ne garder que la partie « utile », c’est-à-dire les 40cm de recouvrement. Il va bien sûr falloir les fixer plus solidement, mais le poids gagné devrait largement compenser les renforts nécessaires. Cabine et cockpit seront encombrés comme avant par les tubes, en position « flotteurs rentrés », mais comme ton programme ne prévoit pas trop de nuits au port, ce ne serait génant que si tu veux faire la sieste dans la cabine ou connaître la griserie du vent sur le visage assis à la barre pendant que ton chauffeur roule à 100 km /h sur l’autoroute !

Les tubes coulissants pourraient aussi être de même diamètre avec un désalignement babord/tribord horizontal ou vertical, ils seraient plus facile à approvisionner.

Pour l’étanchéité, je vois bien un système de tape fixée au tube coulissant et venant s’appuyer sur le tube fixe et serré avec deux écrous à oreilles (comme dans un hublot, la partie ouvrante vient se coller contre la partie fixe). En plus, exit les clavettes, ce système bloquerait les flotteurs en position ouverte.

Avec cette idée de solution , tu places les poutres où tu veux en fonction des couchettes sur les trampolines et si, dans la vaste cabine, tu ajoutes des poignées aux tapes sus-citées, tu as en plus une toilette conforme aux exigences de relèvement des personnes au dos fatigué.

Au delà de la plaisanterie, y-a-t’il quelqu’un pouvant m’expliquer pourquoi ce serait irréalisable ?

de supprimer la partie n’assurant pas le recouvrement des tubes déployés.

Ayant trouvé cette idée GENIALE, je me suis empressé de la réaliser
et voilà le résultat …

Après modification 😉

Jean-Claude (Tipotastus)

Post-scriptum : merci à Photoshop et mon équipière d’emprunt…

Cet article a 0 commentaires

  1. faut voir…

     

    @Jean-Claude (Tipotastus): j »ai également sorti la résine pour corriger quelques détails sur tes travaux… J »ai rajouté un petit surbeau en bas de la porte pour préserver au mieux la cabine des possibles entrées d »eau en cas de vague embarquée par l »arrière. Mais j »ai surtout reporté l »inclinaison de la cloison arrière du rouf car si cette nouvelle hauteur de la porte évite d »avoir à enjamber l »ancien banc transversal (et la poutre), c »est l »inclinaison qui, en l »absence de capot sur le rouf, évite de devoir se tordre pour rentrer à l »intérieur !

    Concernant le gain de poids, je ne serais pas étonné que les renforts pèsent autant, voir plus, que les quelques dizaines de cm de tube alu en moins. Le polyester étant relativement mou, je me demande si les efforts ne devront pas être repris par une sorte de cloison pas forcément très légère (cette dernière s »avérant alors gênante pour accéder, de la cabine, aux nombreuses affaires stockées sous les bancs du cockpit sheepish ).

    J »ai pas compris l »histoire des tubes de même diamètre désalignés et plus facile à approvisionner perplexed

    Sinon, en terme d »utilité, cela me parait effectivement intéressant sur un Astus 20.1 car cela permet d »améliorer nettement l »accès dans la cabine.

    Par contre, si ces embryons de poutres doivent déboucher dans la cabine, j »ai peur qu »ils soient presque aussi gênants qu »une poutre traversante. Par exemple, si cela servait à avancer la poutre dans l »Astus 20.1, ils viendraient gêner le couchage car ils seraient trop bas.

    C »est plutot sur le Triptyque 23 que ce serait génial car cela résoudrait le problème des poutres qui coupent la cabine en 2.

    Concernant le Trek+Ultra, il n »y a pas vraiment d »utilité car les poutres avant et arrières sont très écartées à cause de souhait d »avoir 4 trampolines. Du coup, la poutre avant se retrouve très avancée, dans une zone où il n »est pas primordiale d »avoir un passage vers l »avant.

    1. tipotastus

      faut voir…

      @ Jmarc :Damned, je suis découvert …

      Oui, photoshop a ses limites, il ne calcule pas les efforts supplémentaires ni la conformité du cockpit a être autovideur, mais il faut quand même reconnaitre qu'un constructeur qui proposerait une entrée de cabine plus conviviale que celle du 20.1 aurait un bon atout dans sa manche … quand à ce que Penelope s'invite à bord, c'est autre chose.

  2. Vraiment super ta réalisation !!

    Est ce que l'on peut avoir plus de détail concernant la méthodologie employée?

    Comment as tu repris la marche ?

    Quid de la porte?

     

    Eric

    1. nos messages se sont télescopés merci pour l'explication

  3. Fiabilité et réglementation

    La photo montre un résultat particulièrement interessant et réussi sur le plan de l'amélioration de la liaison cockpit-Cabine.
    Mais je vois des problèmes :
    1 : Resistance des fixations.
    Avant le boulon opposé à la poutre tenait l'effort de compression du flotteur vers le haut. Le nouveau boulon, fixé je suppose le plus prés de l'extrémité de la poutre va encaisser un effort multiplié au moins par 2 (en réalité dans le rapport des nouvelles distances entre les 2 boulons / ancienne distance). Est ce que la coque est suffisament structuré pour encaisser ça ? D'autant plus que la suppression d'une partie de la cloison va diminuer la resistance globale de la cloison. Et est ce que la partie de la poutre qui encaisse l'effort resistant ne va pas avoir aussi des problèmes ?
    2 : Il me semble que le cockpit doit être autovideur et protégé contre tout envahissement de l'eau par une vague par un surbau d'une hauteur réglementaire. Et là, ca a l'air d'avoir plus que diminuer…
    3 : Compte tenu de ces éléments, le bateau n'est peut être plus conforme à ce qui a été déposé par l'archi et donc a peut être un problème juridique..
    Si tout ça est réglé, l'idée vaut d'être developpée.

    1. Fiabilité et réglementation

      @ François-m : Concernant la résistance des fixations, je serais très étonné que la coque d'origine supporte la multiplication des efforts sans renforts additionnels.

      Pour avoir une idée des renforts structurels nécessaires, Thierry pourrait nous éclairer par rapport à ce qu'il a dû réaliser au niveau des fixations des poutres sur la coque centrale lors de la construction de son F22. Pour avoir possédé les deux bateaux, Thierry a une bonne idée des efforts encaissés par "nid d'abeille" par rapport à ceux subis par un Astus 20.1 (bien moins puissant). Cela devrait être instructif de voir comment il envisagerait de renforcer la structure pour une telle transformation sur un Astus 20.1…

      1. Fiabilité et réglementation

        @ Jmarc :Tous ceux qui ont posé le probleme de la resistance on bien fait. Lorsque j'ai fait expertisé mon bateau pour l'assurance, l'expert a insisté de savoir comment les efforts des bras etaient repris sur la coque, il venait le jour meme d'expertiser un F27 qui avait passé le bras a travers la coque. En fait sur les plans du F22, Ian Farrier considere qu'il faut une liaison beton entre les 2 bras (a l'arriere la barre d'ecoute doit etre autoporteuse et fixée solidement) , a l'avant les nombreuses couches d'unidirectionnel (orientées dans des sens precis), l'arceaux massif, et la cloison rigidifient le tout. Dans le cas de l'Astus 20.1, meme si c'est plus pratique, il n'y a plus rien pour empecher la compression de la coque centrale. En plus le bras de levier du a la longueur dehors, crée un couple important sur les fixations sur le banc (n'est ce pas Phil) plus rien n'empeche la flexion. Y'a plus qu'a faire une cloison sous les bancs  (et du costaud !), en meme temps, l'Astus20 n'a pas les memes efforts que le F22. Qu'en dit Jean Hubert ?

        1. Fiabilité et réglementation

          @ Thierryh : merci pour ton avis éclairé !

          Lorsque j'avais évoqué il y a quelques années avec Jean-Hubert (le boss d'Astusboats) l'opportunité de réaliser une poutre tronquée, il avait été trés dubitatif sur les renforts de structure que cela nécessiterait et n'avait pas souhaité étudier la question de plus près.

          Je pense qu'une cloison doit pouvoir reprendre la rigidité perdue avec la découpe de la poutre centrale. Encore faut-il que cette cloison ne perturbe pas l'utilisation du bateau…

           

    2. tipotastus

      Fiabilité et réglementation

      @ François-m : bien sûr, ce petit photo montage n »avait d »autre but que d »ouvrir une voie de discussion sur tout ce que l »on peut souhaiter sur un futur et hypothétique tri à venir. Déférence gardée envers le grand Albert, magicien de la relativité, je ne propose qu »une « expérience de pensée » et, pas plus que lui, ne voyage sur un photon ni essaie de savoir si le chat de Shrödingen est vivant ou mort. Je considère que la réponse du concepteur de l »Astus est elle, pleine de bon sens, la poutre non coupée est sans doute LA solution simple et économique qu »il fallait prendre il y a 5 ans; de même, supprimer le milieu de la poutre à l »arrière du cockpit n »a guère de sens puisqu »elle soutient le rail de barre d »écoute qui de toute façon sera là.. Et comme le remarque Jean-Marc, pourquoi le faire si c »est en avant de la cabine là où seuls les pieds des dormeurs arrivent.

      Mais je persiste, si la poutre impiète sur une partie vitale, il faut réfléchir – et calculer comme tu le dis – pour la faire disparaître …

      Je lance donc ce soir le mouvement « HAPPY » , Halte Aux Poutres Polluantes Ynutiles »

      Après avoir imaginé par la pensée une entrée idéale, voici – garantie non retouchée – la cabine de mon Astus … elle est pas belle ?

      1. Fiabilité et réglementation@ Tipotastus :

        Enjamber ( dorénavant très haut…) des poutres pour passer de la cabine au cockpit, et de la partie centrale du cockpit à l »arrière de la coque centrale sera désormais mon quotidien à bord de Winnie.
        Les marins ont l »habitude de l »escalade : sur un monocoque de croisière, ne parle-t-on pas de descendre à la table à carte et de monter à la barre? Moyen mnémotechnique pour se souvenir dans quel sens il faut prendre en compte – ajouter ou soustraire -la déclinaison magnétique pour passer du cap magnétique au cap vrai !
        Monter et descendre à bord, cela m »aidera à garder la forme !

        Donc, comme disait le grand Albert, tout est bien relatif.

        Et puis……N »en déplaise aux nouveaux scientifiques ayant découvert récemment que certaines particules pouvaient aller encore plus vite que la vitesse considérée comme absolue par Einstein, moi, on ne m »ôtera pas de l »idée que la vitesse de la lumière est très significativement dépendante de la distance qui me sépare de l »interrupteur !!!

        Bon dimanche !

        1. eric17

          jambe légère et paroles de poids, mais manque de fil (ha ha)…..

          @ Phil_winnie : après des maximes (ou aphorismes) de ce genre, je me demande par quoi tu commences le repas de midi ?

          (où : finis le petit dèj », plus précisément, vu l »heure de ton message ..). 

          Mais je voulais te contacter pour une autre histoire : j »ai donné le lien pour ta construction de safran à Peter Mirow, qui se fait un prao (au Brésil) et en raconte l »histoire sur son blog Arpex .. et il a un problème de profilage de safran, justement .

          Et je me suis rendu compte, horreur, qu »on ne pouvait pas poster de commentaires (ni donc poser de questions, okazou) sur cette page !!!!

          Donc, en tant que propriétaire, peux-tu aller, après « modifier cette page », dans l »onglet « contenus avancés » et activer cette option, s »teup » ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu