Petites améliorations de la remorque

Petites améliorations de la remorque

D’abord une mise au point préliminaire… Si ma remorque a été à ce point soumise à la corrosion, j’en suis le principal responsable, pas le constructeur.
Un entretien minimum, un rinçage à l’eau douce, et les choses auraient été différentes. ..
Bon, mea culpa, de gros problèmes de santé et d’indisponibilité ont fait que, après deux ans presque sans aucune visite, j’ai retrouvé ma remorque «pourrie» sur l’arrière, l’endroit mal (ou même pas du tout rincé) après l’ultime sortie de l’eau … salée.

Des quatre paires de roulettes arrière sur chariot, je n’ai pu en récupérer que deux, les fixations rapides de la plaque d’immatriculation étaient complètement oxydées et à jeter, après dévissage au chalumeau. Heureusement, le châssis principal n’avait pas trop souffert.

J’en ai donc profité pour modifier ma remorque en fonction de l’expérience acquise, sans évidemment toucher à son châssis de base et toutes ses fonctions de roulage.
A l’origine, les deux porte-rouleaux arrières sont fixés sur la barre transversale arrière fixe, et doivent être «descendus» pour les opérations de mise / sortie de l’eau.
Premier problème, la tige qui les porte (en vert) descend d’autant dans l’eau (en rouge) et empêche la partie arrière de s’immerger totalement.

Deuxième problème, ils se mettent toujours en travers dans l’autre sens à la remontée, selon la loi bien connue de l’emmerdement maximum.

Virés, ils sont remplacés par un rouleau à double cône fixe – et fixé – sur la barre transversale arrière, barre qui maintenant repose sur le fond de la cale de mise à l’eau; 15 cm pour poser l’étrave dessus, le bateau arrive en flottant sans avoir à soulever le nez, le pied quoi.

Pour assurer la même fonction qu’avant, de support de la carène lors du transport, une paire de rouleaux est maintenant fixée sur la barre extensible de plaque des feux arrières.
Pour la mise à l’eau, après avoir enlevé la plaque, on enlève chacune des deux barres avec leur porte-rouleaux. Si l’on est deux, c’est encore plus facile car on enlève tout en même temps et on le remet en place avant de ranger la remorque .

J’ai attendu les essais avant de publier cet article, cela fonctionne parfaitement!

Peut-être cela sera-t-il moins facile qu’avant avec beaucoup de vent car le bateau n’est pas guidé en latéral avant d’avoir atteint les premiers rouleaux fixes.
A voir…

Jean-Claude

Cet article a 0 commentaires

  1. trop facile ?

    Bien vu le coup des chandelles et rouleaux arrière fixés sur le porte plaque. Avec l'arrière des coques qui remontent, c'est toujours un probleme d'avoir cette partie bien soutenue pendant le transport, surtout lorsque le moteur hors-bord reste à poste.

    Pour l'histoire du seul rouleau central, ça me parait trop beau pour être vrai (pourquoi s'embeter à payer des multi-rouleaux articulés sur les remorques…). Je m'attend à ce que le guidage soit potentiellement déficient en cas de vent latéral et/ou mer "agitée". J'avais un rouleau unique sur la remorque de mon Iskio et il m'est arrivé de bien galérer pour le remonter ou pour ne pas abimer l'étrave lors de la mise à l'eau, si jamais il partait de travers sheepish

    Peut être qu'il y a un système simple de guidage à trouver…

    Par exemple, des chandelles avec des rouleaux articulés de chaque côté et qui coulissent latéralement au fur et à mesure le bateau monte  surprised

    D'autre part, le fait d'avoir un seul rouleau va concentrer tout le poids du bateau sur une surface d'appuie très réduite, avant qu'il ne vienne prendre appui sur les autres rouleaux.

    1. tipotastus

      trop facile ?

      @ Jmarc :effectivement, les trois mises à l'eau ont été faites dans des condition idéales et j'attends de voir pour le guidage en cas de vent latéral fort … que je n'ai pas non plus connu avec l'ancien système !

      Mais je suis sceptique sur la capacité du système à deux trains de rouleaux séparés de 30 cm à tenir la coque en latéral, on revient toujours au problème du bras de levier et il me semble que l'étrave va remonter pour se libérer .. Il faudra donc sans doute un aide assurant la tenue en latéral.

      Ce que j'ai constaté par contre, c'est que justement l'absence des tiges porte-rouleaux (qui ne sont plus installées que après la sortie du bateau) permet à la coque de pivoter autour du rouleau plat central sans point dur. Pour l'effort concentré sur ce point, il n'y en pas beaucoup car la barre arrière de la remorque descend maintenant très bas dans l'eau et le bateau flotte encore presque jusqu'au moment où l'étrave arrive sous les premiers trains de rouleaux fixes.

      PS : pour les raisons expliquées plus haut, je n'ai pu récupérer que deux paires de rouleaux, sinon j'aurais utilisé les deux autres à la place du rouleau noir plat acheté et les aurais installés en V pour favoriser la tenue de l'étrave en latéral.

      1. trop facile ?

        @ Tipotastus : le fait d »avoir surbaissé au maximum le rouleau arrière est peut être effectivement le truc pour que cela fonctionne bien. Il n »y a qu »une chose à faire pour finir de me convaincre : m »appeler pour que je t »accompagne à ta prochaine mise à l »eau ! 

        Le probleme du vent latéral n »est pas de garder parfaitement le bateau dans l »axe mais surtout qu »il reviennent tout seul dans l »axe de la remorque au fur et à mesure qu »il remonte. Dans le cas d »utilisation de multi-rouleaux basculant et avec une coque étroite de trimaran, il ne faut pas les écarter de 30 cm mais au contraire, les repprocher pour que la carène soit au dessus des rouleaux et pas coincée entre. c »est leur inclinaison naturelle en V qui permet de recentrer automatiquement la coque.

        A ce titre, ton idée des 2 rouleaux en V me parait pertinente. Je verrais bien 3 rouleaux (un central plus deux légèrement inclinés de chaque côté pour parfaire le centrage de la coque lors de la montée)

        1. grapiller les centimètres

          il y a pas mal de centimètres à gagner en fixant les rouleaux sur le coté de la barre transversale plutot qu »au dessus afin de les abaisser pour qu »ils ne dépassent que de quelques centimètres au dessus de cette barre transversale (sans compter que l »on « rallonge » ainsi également la remorque et plus les rouleaux sont reculés, plus ils vont plonger dans l »eau smile )

           

Laisser un commentaire

Fermer le menu