Monter sans effort l’étrave sur la remorque

Monter sans effort l’étrave sur la remorque

Voici un système ingénieux aperçu sur la remorque de Marc il y a quelques mois.

Pour préserver les moyeux de sa remorque (et les éventuels freins), il est vivement conseillé de ne jamais immerger les roues. mais en arrêtant la remorque lorsque le bas des pneus commence à toucher l’eau, les rouleaux arrières peuvent se retrouver encore trop haut pour pouvoir y faire rouler l’étrave du bateau.

Grâce à cette potence articulée, conçue et réalisée par Michel Moglia, cela devient un jeu d’enfant de soulever l’étrave pour venir la poser au dessus des rouleaux.

Démonstration en vidéo :

Une fois l’étrave en position, il n’y a plus qu’à retirer la potence :

De Jean-marc Schwartz, septembre 2010

Cet article a 0 commentaires

  1. A la retombe…

    Trés interessant, merci! Est-ce ce qu'il aurait moyen de reduire l'impact du bateau sur les rouleaux a la retombe en diminuant la longeur/hauteur de la potence?  

    1. Marc S

      A la retombe…

      Oui, le bras de levier pourrait être moindre, mais l'avantage est de tenir la proue du bateau à l'écart des galets le temps de les mettre dans la bonne position.

      Puis la proue retombe, mais pas trop violemment , et la coque de l'Astus et très épaisse à cet endroit, de plus elle a une grande rgidité de forme…

  2. Martial.B

    Rouleaux ou planches

    C est la que je preffere les remorques Farrier avec leur planche moquetee au fond de la remorque

    Ca reparti beaucoup mieux la pression que les rouleaux

    Ceci dit rien n empeche d aller sur la remorque pour retenir un peu le bateau………………

    1. Rouleaux ou planches

      @ Martial : il me semble que les surfaces de portage supérieures s'imposent lorsque les fonds de coque sont en sandwich.

      Je crois que c'était la raison pour laquelle la remorque du Corsair F24 d'Henri était équipée de ces grandes planches à moquettes. Par contre, pour la mise à l'eau, cela complique sérieusement la tâche. A la [section=11457], heureusement qu'il y avait un tracteur pour reculer suffisamment loin la remorque dans l'eau afin que le trimaran puisse flotter un minimum pour se libérer de son support… Mais avec des problème de freins grippés lorsqu'il a fallut reprendre la route 3 jours plus tard 🙁
      (ne cherchez pas les doubles essieux, ils sont entièrement sous l'eau :-/)

Laisser un commentaire

Fermer le menu