Astus 20.1 : Premier montage/démontage et mise à l’eau en solo

Un témoignage de ma petite expérience.

Hier, j’ai décidé de sortir seul avec mon Astus 20.1 , pour voir la faisabilité.
Donc départ avec la remorque pour rejoindre la cale.

Pour le mâtage, en se plaçant bien à l’arrière, debout sur les bancs, puis en avançant au fur et à mesure, c’est étonnant de facilité.
Ensuite il faut tenir avec une main assez haut et passer devant le mât, et enfin assurer avec la drisse de gennaker au taquet de la pointe.
On peut ensuite tranquillement fixer l’étai.

Le foc à fermeture éclair se hisse sans souci… et on roule.
La sortie des flotteurs se fait au dernier moment sur la remorque.

J’ai hissé la grand voile sur la remorque. Je ne le ferai plus, car à la mise à l’eau, l’écoute (lâchée en grand) s’est coincée dans un taquet, et la voile s’est mise à porter.
Résultat démarrage canon et étrave dans le quai en béton. Un bel éclat (superficiel) sur mon bateau tout neuf…

A part ce détail, la mise à l’eau n’a pas posé de problème.

Le vent poussait le bateau loin de la cale, donc un simple amarrage pendant que je range la remorque et c’est parti pour une super sortie.

Après avoir dépassé tout le monde entre Lorient, Gâvres et Groix, je croise le Trimaran Orange qui sort du port. Pas dans la même catégorie celui-là, mais le skipper me fait quand même un signe amical.

Bon ce n’est pas le tout, mais il faut rentrer maintenant.
Donc j’affale, je mets le moteur au ralenti, je range tout, je remonte la dérive, je remonte le safran.

En me dirigeant au moteur, j’arrive bout au vent en travers de la cale.

Moteur au point mort, le bateau est pratiquement arrêté, le moteur touche un peu le béton, et hop je saute à l’eau.

Pas si difficile finalement 🙂

Je l’attache comme au départ, pour aller chercher la remorque.
Celle-ci en place, sangle déroulée, j’amène le bateau à la main et je frappe le crochet de la sangle sur l’anneau.

Trois allez et retour entre le treuil et le bateau pour le remettre dans l’axe, et hop c’est parti.
Il faut dire qu’en cette fin de journée, le vent était bien tombé.

Pour le reste, c’est la même chose à l’envers.

Je manque singulièrement d’entraînement (c’est la 2ème sortie), et j’ai mis environ 1h15 pour mettre à l’eau, et 1h30 pour le sortir.

A noter qu’il a fallu présenter le bateau aux voisins de cale qui trouvaient cet Astus formidable (compter 10 minutes à la mise à l’eau et autant à la sortie !), et que j’ai dû refuser l’aide qui m’a été proposée plusieurs fois, car je voulais vraiment tester 100% seul.

Cette expérience positive m’encourage à recommencer dans les plus brefs délais…

Philippe S. (Manta, 24/10/2005)

Laisser un commentaire

Fermer le menu