Ligne de vie simple et amovible

Ligne de vie simple et amovible

Pour sécuriser le cockpit, j’utilise une méthode toute simple (idée de JM Schwartz) :  des anneaux en sangle dyneema passés en boucle autour des poutres; avec celles de 60 cm pour les équipiers et une de 100 cm pour le barreur, on ne peut plus tomber du bateau ! (attention, dyneema impératif, celles en polyester ne résistent pas aux 2200 DAN imposés pour ces équipements).

Pour la plage avant, la même idée conduit à adapter une ligne de vie du commerce en gardant un des boucles cousue pour ceinturer le pied de mât

et en fixant un mousqueton double sécurité à la longueur qui va bien pour accrocher la ferrure d’étai; la couture se fait sans problème avec un peu de soin, je l’ai faite plus longue par précaution.

La photo a été prise démâté, la boucle sera bien sûr sécurisé par le mât en place.

Jean-Claude L. , Astus 20.1 Tipota

Cet article a 0 commentaires

  1. C'est bien et j'appliquerai. Sauf que j'avoue ne mettre le harnais que très rarement, ce qui n'est pas bien, car on peut aussi tomber par beau temps avec une mauvaise vague.

    Dans le cas où on n'est pas harnaché, je trouve que les poignées (que j'ai mises aussi) sont un peu basses pour se sentir en sécurité et j'aimerais bien trouver une idée pour avoir quelquechose d'un peu plus haut, disons à 60 cm, sur l'axe du bateau.  Mais je vois pas trop..Un bout tendu du mat à la cadene d'étai, mais ca serait trop bas là où c'est necessaire. Si quelqu'un a une idée…

    1. @ François-m :Faut pas trop chercher ni réinventer, la ligne de vie et c'est tout après il n (y a qu'a prendre modêle sur les anglais et pourtant ils sont moins soumis a une reglementation tatillone conmme chez nous, mais c'est dans leur culture, je ne veux pas passer pour un moraliste , mais naviguer seul même un belle journée a vec une famille qui tient a vous il n y a pas a se poser de question, la ceinture de sécurité en voiture est devenu un gest quasi machinal (en particulier pour nos enfants qui ne se posent même plus la question

      1. mieux vaut prévenir que guérir…

        @ Didier : rester accroché au bateau lorsque l'on tombe à l'eau, c'est bien. Mais ne pas tomber à l'eau, c'est mieux smile  
        Surtout lorsqu'il fait beau et qu'on a tendance à "oublier" de porter le harnais et de s'attacher. 

        @ François-m : Mais de là à avoir un point d'accroche à 60 cm de haut… c'est pas évident sur un petit bateau. 

        Si tu fixes une barre ou une ligne dans l'axe du bateau, cela sera génant pour passer d'un côté à l'autre en avant du mat…

         

         

    2. tipotastus

      @ François-m :  si tu installes une main-courante, barre ou même sangle à cette hauteur, cela risque de pas mal gêner le passage du foc lors du virement.

      Un avantage induit serait par contre de relever l'écoute au vent qui serpente sinon sur le pont et de faciliter le passage dessous de l'équipier assuré sur la ligne de vie quand il se rend sur la plage avant.

      Il vaut mieux en effet se trouver toujours entre les deux écoutes pour que la longe du harnais n'en croise aucune, sinon, si l'équipier revient avant un virement ça va encore, mais si la voile est déjà sur l'autre bord, il reste deux solutions : repasser à quatre pattes sous le vent du dit foc (donc loin des poignées !) ou …. se décrocher, ce qui n'est pas le but recherché.

      Si mon explication n'est pas claire, ne comptez pas sur un dessin en 3D !

      Jean-Claude L, Astus 20.1 Tipota

  2. circuler avec son cordon ombilical

    Sur mes trimarans, la ligne de vie était fixée à la poutre arrière et allait jusqu »au taquet d »amarrage à l »étrave. Il y en avait une passant de chaque coté du rouf. Je pouvais donc me déplacer du moteur sur le jupe jusqu »à l »étrave sans me détacher wink

    Une remarque concernant l »utilisation d »un harnais et d »une longe sur un petit multicoque… Ne pas oublier que ce genre d »engin peut chavirer (c »est pas évident mais avec un beaucoup d »obstination et de malchance, on peut y arriver sheepish ) et dans ce cas, se retrouver coincé sous le trampoline parce que la sangle du harnais est trop courte pour pouvoir se dégager… c »est mortellement  balot dead

    Je conseille donc d »utiliser des sangles de harnais munies d »un mousqueton à chaque extrémité afin de pouvoir se décrocher au niveau du harnais si nécessaire.

    Et pour les gamins, je préfère les équiper d »un gilet plutot que de les accrocher avec un harnais…

    1. circuler avec son cordon ombilical

      @ Jmarc : Parfaitement d »accord !!!

      Je ne laisse jamais mes « petit fils » sans gilet…

      Et pour leurs prouesses en rappel sur le flotteur (même par pétole) la longe est obligatoire…

      Les lignes de vie sont ultra simples tendus entre poutres, de chaque coté, entre coque et trampoline.

      Un nœud de chaise dans le dos des gamins et un mousqueton coté ligne de vie.

      Dominique

      (celui sur Louvic Magnum 21S : au lac de la Forêt d »Orient un coin de mise à l »eau pas si loin de la capital )


       

  3. sur mon tricat 22 j'ai installé une ligne de vie sous la forme d'un bout dyneema 7m x 10mm, noué aux deux extrémités de la poutre avant.

    harnais + 2m de longe avec mousquetons à chaque bout : je vais dans tous les coins du bateau sans me détacher.

Laisser un commentaire

Fermer le menu