Astus 20.1 : Combiné plancher-table

Astus 20.1 : Combiné plancher-table

Le plancher

Après avoir lu les différentes options pour le couchage en extérieur sur l’Astus 20, je vous présente, ici, une solution simple et confortable (garantie sans couinage !).

J’ai découpé trois planches CP marine, épaisseur 12 mm, de 800 x 645 mm.
Pour chacune, j’ai adopté le principe de contre-carre afin d’éviter que les planches ne glissent (même principe que la petite planche obturant le couchage dans la cabine de l’astus).

Les contre-carres sont placées en fonction de l’écartement des bancs. Pour m’y retrouver, j’ai donc numéroté les planches et indiqué le sens de montage.

Les planchers sont renforcés au milieu pour plus de rigidité; à deux dessus, ils ne plient pas.

Une fois les planches posées, je rajoute, de chaque côté, un tapis de gym (que j’ai coupé en 2 dans le sens de la longueur), épaisseur 17 mm, pour compenser le dévers entre la planche et le banc.

Pour le couchage, des matelas autogonflants sont très bien adaptés.

Les dimensions des planches sont calculées pour qu’elles passent tout juste en diagonale dans l’ouverture de la porte de la cabine.

Le stockage

Pour le stockage à bord, je les fixe sur le côté droit avec un sandow qui part de la vis de fixation des bras (à laquelle j’ai ajouté un écrou) jusqu’au trou existant dans l’omega de renfort.

Les 2 morceaux de tapis de gym, sont rajoutés par dessus les planches pour que les enfants ne se cognent pas.

 

La table

Elle devait permettre au minimum d’y manger à quatre.

Deux platines alu, l’une fixée sur une des planches du sommier, l’autre sur la petite planche de la couchette de la cabine, un tube alu et voilà, une magnifique table très stable pour prendre les repas en famille dans le cockpit, ou à terre.

Eric Bauquin, février 2009

Epilogue : plancher pliant

Cette année, enfin, je me suis décidé à mettre un coup de scie dans mon plancher et installer des charnières afin de pouvoir le ranger dans la pointe avant ou sous les bancs de l’Astus, et libérer ainsi de la place sur la couchette pour mes passagères.

La rigidité est presque conservée une fois déplié et garanti sans couinement !

Eric, octobre 2010

Cet article a 0 commentaires

  1. stock optionsMerci Eric pour cet article bien illustré.
    Moyennant quelques embases alu supplémentaires sur les autres morceaux du plancher, tu peux même déployer une vraie table de banquet tout au long du cockpit !
    Je suggère donc que tous les équipages se retrouvent à ton bord à l »heure du repas lors de notre prochaine rando en flotille 😉

    Y »a quand même un truc qui me chagrine avec ta solution de stockage. D »une part, cela gène l »accès à l »équipet en bois, si pratique en navigation.
    D »autre part, cela occupe un espace stratégique la journée (l »entrée de la cabine) où où est pratique de disposer d »un maximum de place pour circuler, s »y retourner, etc.

    Ces planches ne seraient-elles pas mieux installées le long du bordé vers la pointe avant ? (c »est là que je stocke la porte de la cabine en navigation)

    Autre astuce pour les 2 morceaux qui ne servent pas de table : les cales et les planchettes de renfort auraient pû être positionnées un peu décalées afin que tu puisses les ranger plaquées l »une contre l »autre avec ces morceau de bois qui s »intercalent entre eux au lieu de se superposer. Tu réduis ainsi l »épaisseur par 2

  2. Bonne idéeJe vais réfléchir à l »idée de faire une table de banquet…

  3. Couchage moins encombrant Et pourquoi pas recuperer les lattes d un vieux sommier les couper leur fixer des cales et les relier par deux sangles
    Il n y a plus qu a derouler et enrouler le sommier qui sera bien ventile

    1. eric17 (Equipier Nautical Trek)

      hi hi faudra juste bien viser pour poser les verres, quand ça servira de table : un verre, ça va …

      sommier à latteJ »ai eu l »occasion de tester le sommier à latte roulé pendant quelques années.
      Une fois roulé, en terme d »encombrement, cela représente un volume équivalent à celui occupé par 3 planches collées les unes contre les autres. :confused:
      Par contre la forme du paquet est différente donc, selon l »endroit où est stocké la chose, l »une au l »autre solution peut s »avérer préférable.

      Un autre avantage des planches, outre l »utilisation en table (ha, ces français et leur obsession des accessoires « multi-usages »… 😉 ), c »est qu »elles sont plus rapides à installer et à retirer puisqu »il suffit de les poser alors que le sommier à latte doit être fixé tendu.

      Cependant, en cogitant un peu, il doit y avoir moyen d »avoir de pondre un sommier à lattes « de compétition » avec un système de fixation ultra simple et rapide et le moyen de le replier rapidement en accordéon, lattes contres lattes, afin d »obtenir un encombrement extrêmement compact.

    2. Couchage escamotable Une autre solution que j avais deja evoquee et qui n as pas sucite le moindre commentaire Une piece en stratifie de polyester/sandwich qui serait en U le fond du U collant au plancher et les cotes collants au parois longitudinales du cockpit avec les decoupes permettant d acceder aux equipets A l etape on retourne la piece d un demi tour et on as le couchage
      Cela suppose un cockpit aux bancs paralleles Cela pourrait etre une option offerte par le chantier

    3. Troll (Equipier Nautical Trek)

      couteau suisse ? ça serait pas du « multi usage » aussi, ça ??

      Whaou…Subtil !
      Mais ça fait quand même un sacré morceau à construire.

      Je préférerais convaincre le chantier de mettre des doubles poutres comme sur l »Astus 22 pour pouvoir élargir le tri et ses trampolines et enfin installer une tente double « 2 seconds » sur ces hamacs qui nous tendent les bras.
      Difficile de faire plus simple, léger et rapide à installer !

  4. ça marche pas !un jour j »ai fait ça, exactement, avec lattes de sommier, sangles et tout.
    Mais comme j »étais pressé, j »ai pas fixé les sangles aux extrémités du sommier.
    Et dans la nuit, j »ai du bouger, les lattes se sont déplacées. En biais.
    Et 2 ou 3 se sont mises en travers, et sont passées à travers le cadre.
    Avec mon petit poids, y »en a 2 ou 3 autres qui ont du casser, et je me suis retrouvé dans le coffre en dessous : ça faisait une jolie banette anti-roulis, remarque. Alors comme j »étais fatigué, j »ai fini la nuit dans mon trou ! :confused:

    En plus, c »était même pas sur un bateau, mais dans une maison, et dans une espèce de lit breton que j »avais fabriqué : la maison risquait assez peu de tanguer et de rouler ! Enfin, la maison, non, mais moi, ce soir là, si, un peu

  5. Le retour !!!! Qu »elle aventure mon pauvre Eric !!! Et béa elle était où dans tout ça ? Coincée entre deux lattes ?

    eric17

    attention aux N° c »est pas le même Eric !!
    et allez pas me faire avoir des ennuis, j »ai une bretonne pas partageuse, là ….

    je précise que le message au dessus, c »était une histoire racontée en privé à JMarc, il a voulu la passer ici : et de quoi j »ai l »ai, moa, maintenant

    Confusion !

    La reine des gaffes c »est moi ! Et oui, je me suis trompée d »Eric et ça c »est tout moi ! Dès qu »il y a une gaffe à faire, j »y vais ….
    Toutes mes excuses à Eric17.
    Pour le beachage Phil, si ce que tu décris est vrai alors je suis dégoutée

    eric17 (Equipier Nautical Trek)

    mets de l »huile ! et la gaffe, c »est pas grave : la bretonne en question ne suit pas nos commentaires

    Beacher… Beacher…Ma chère Lilite, c »est bien quand on peut…Mais ça devient de plus en plus difficile !

    De plus en plus, les municipalités décrètent que la plage en saison, c »est fait pour les baigneurs, et les bateaux, c »est fait pour être dans les ports, et ça doit naviguer à plus de 300 mètres du rivage !
    —> Rangées de bouées jaunes partout , au moins pendant la saison estivale.

    L »année dernière, j »ai réussi à convaincre mon petit monde de faire une virée en mer autour de Sète… Sortis du port de Frontignan, nous n »avons jamais pu aborder nulle part…
    Nous avons jeté la pioche pour déjeuner…à ras des bouées jaunes !
    Ma petite chienne Scottish Terrier, très à l »aise sur le bateau, qu »elle découvrait pour la première fois, est aussi très bien élevée et très propre. Conséquence: ne voulant pas pisser sur un trampoline, elle s »est retenue toute la journée, la pauvre

    De là à pouvoir bivouaquer, et te blottir confortablement sur le sable, contre ton Doudou douillet…Faut d »abord pouvoir aborder avec le bateau

    Se faire pincer… Par les crabes… ça ira. Par la maraichaussée, c »est plus génant (ou par les gardes des parc nationaux si vous êtes sur leur territoire…).

    J »ai du mal à croire que tu vas laisser les 3 puces seules sur le bateau sur l »eau pendant la nuit pendant que vous pioncez à terre.
    En mère avisée, tu ne manqueras pas de trouver moultes danger effroyables :
    – les amarres qui lachent
    – les dents de la mer qui contre-attaquent
    – le kidnapping pour une triple rançon
    – la baignade nocturne de l »enfant somnambule
    – j »en passe et des meilleurs

    Donc, cela risque de se solder par une 2ème tente à embarquer… ce qui, hormis l »encombrement, permet d »avoir une solution de couchage à terre pour tout l »équipage.
    Il reste encore des endroits tranquille où l »on peut s »installer sur la plage, surtout en Bretagne ou en corse. Sur la Cote d »Azur, c »est plus difficile.

  • Garantie sans couinage !?C »est vite dit Eric !
    Dans quels conditions tes tests ont ils étés réalisés ?
    En raccourcissant la largeur des planches ça pourrait passer sous les équipets. Il faudra juste dormir en chien de fusil …

  • Heu…On verra aussi qui a celle qui couine le plus ?… (moi aussi, je parle de la table, bien sûr 😉 )

    1. Ouh la, les Amis! Ce jour est à marquer d »une pierre blanche.

      Le MAÎTRE a osé outrepasser sa retenue légendaire pour lancer une tirade on ne peut plus grivoise…

      Alors là, ça me la coupe ! (La table, bien sûr ! )

      Flo aurait-elle enfin réussi à te faire boire autrechose que de l »eau ou du jus de fruit ?

  • Plancher pliant

    Cette année, enfin je me suis décidé à mettre un coup de scie dans mon plancher et installer des charnières afin de pouvoir le ranger dans la pointe avant ou sous les bancs de l'astus et libérer de la place sur la couchette pour mes passagères.

    La rigidité est presque conservée une fois déplié et garanti sans couinement ! 

    1. Plancher pliant

      @ Eric B : je t'ai mis comme propriétaire de cet article que tu peux donc compléter directement si tu le souhaites. A l'occasion, si tu peux ajouter une ou deux photos pour illustrer cet épilogue que j'ai ajouté en fin de ton article 🙂

    2. Sans couinement : être juge et partie

      Je vois que les légendes ont la vie dure. Tu as raison Eric, les couinements ne sont plus à la mode à part sur NauticalTrek ou c'est devenu un véritable marronnier.
      D'ailleurs, au risque de me répéter, depuis la modif pratiquée sur mon plancher après la première sortie avec LOGALICAMA ça fait belle burette (d'huile évidemment) que ça ne couine plus.
      Pour ce qui est de GWENCA, je te propose d'attendre que Béa ait passé une nuit sur le nouveau plancher pour affirmer que ça ne couine pas. :-)))


       

      1. Sans couinement : être juge et partieDepuis que je suis perclus de douleurs dorsales, je couine très souvent! En m »allongeant, et me relevant…

        Du coup , le sommier a lattes de la cabine de Winnie n »a plus beaucoup l »occasion de couiner, lui !

        Y »a forcément une justice quelque part, dans ce bas monde…

  • Martial.B

    Avec l age

    Avec l age les raideurs se deplacent,c est connu!

    1. Avec l age Tu l »as dit, GOUFFI !

  • Laisser un commentaire

    Fermer le menu