Astus 20.1 : 2 couchettes doubles à bord d’un trimaran

Astus 20.1 : 2 couchettes doubles à bord d’un trimaran

Voilà comment nous procédons pour dormir à 4 à bord.

2 personnes occupent évidemment la couchette double de la cabine.


Les 2 autres s’installent dans une tente igloo, montée dans le cockpit.
On pourrait monter la tente sur la plage, mais par chez nous (méditerranée), c’est souvent interdit.
Et dormir à bord nous permet de rester à proximité de nos enfants, encore jeunes.

La tente choisie est le modèle Arpenaz T2 qui offre un couchage de 2,10 mètres de long par 1,50 mètres de large (on la trouve à 27 euros seulement chez Décathlon [en juin 2005 ndlr] ).

Montée en 2 minutes, elles ne nécessite pas de planter des piquets. Autoportante, on peut la monter tranquillement sur la plage, puis, à l’heure du coucher, on la porte à bord.
Sa chambre intérieure, séparée de la toile extérieure, vous met à l’abri de la condensation.

Pour pouvoir l’installer dans le cockpit, on déroule un « sommier à lattes », constitué de lattes reliées par deux sangles tendues entre les poutres.


2 matelas pneumatiques, un drap et une couette viennent compléter le couchage, qui s’avère très confortable.

Si la nuit risque d’être ventée, il est souhaitable de bien tendre la toile extérieure de la tente en fixant les cordons sur les poutres du bateau. On fixera également les attaches du bas, situées au milieu de la tente, grâce à un bout fixé aux extrémités des poutres.


Tous les moyens sont bons pour bien tendre la toile afin qu’elle ne batte pas au vent au risque de vous empêcher de dormir tranquillement.

Pendant la journée, l’ensemble est rangé et disparait, bien au sec, dans la pointe avant de la cabine.

Jean-Marc Schwartz ( 19/06/2005)

Laisser un commentaire

Fermer le menu