Astus 20.1 : Couchage dans le cockpit

Astus 20.1 : Couchage dans le cockpit

Etant entendu, en préambule, que la cabine de l’Astus 20 est occupée par les enfants, reste à caser les parents pour la nuit.

Certains ont fait le choix de laisser le cockpit libre et de dormir sur les trampolines. Mais là, le hic, car il y a un hic, c’est que le cahier des charges de l’Astus 20 ne faisait pas mention de la nécessité de pouvoir faire coucher un couple sur le même trampoline.

Voilà des parents réduits à devoir se séparer pour dormir, chacun sur son trampoline. Certains se sont accommodés de cette solution (peut-être qu’ils l’ont même appréciée), tandis que d’autres trouvent cette solution intolérable.
Je trouve pour ma part que cette solution est simplement … inenvisageable.

Aussi, me voici lancé dans une course pour trouver la solution afin que les couples puissent dormir ensemble. Et qui sait si 9 mois plus tard…

1ère solution envisagée (avant l’acquisition de l’Astus) : faire dormir un couple sur un flotteur

Une fois les flotteurs déployés, on rabat un “double U“. Ces derniers sont fixés par des charnières sur les tubes, côté coque centrale.
Puis, pour dormir, on déplie la partie supérieure qui vient mettre en tension le trampoline à 2 places (trampoline non représenté sur le dessin pour une meilleure compréhension du système).

Inconvénient : j’ai bien pensé à prévoir une pièce qui se déplie pour pouvoir compenser la gîte que va prendre le bateau, une fois installés à deux sur le nouveau trampoline, mais pour l’inclinaison dans la cabine, ça va être chaud pour faire dormir les enfants.

Je pense donc que pour que cette solution soit viable, il faut dormir à quatre (deux + deux) sur les deux trampolines. De plus, la solution des WC dans le cockpit est plus simple si le couchage se fait sur les bancs.

2ème solution : utilisation du cockpit

Avec l’arrivée de Logalicama (notre Astus 20), le doute n’est plus de mise : le couchage se fera dans le cockpit.

En fin d’après-midi, on peut installer la toile extérieure pour se protéger du vent, de la pluie ou de l’humidité qui tombe.

Au  moment du couchage, on présente deux plaques métalliques en forme de U renversés prenant appui sur la poutre arrière. J’ai pris la solution des plaques pour pouvoir les glisser entre la poutre et le rail car je ne voulais pas prendre appui sur ce dernier de peur de l’abîmer dans la durée.

Des barres de sécurité coulissantes viennent dans des trous prévus à cet effet. Au moment de la réalisation, j’ai préféré faire des plaques un peu grandes ne sachant pas au départ quelle serait la taille des ouvertures nécessaire.
Une première modification consistera à les raccourcir.

A l’autre extrémité, elles prennent directement appui sur le petit banc qui se trouve devant l’entrée de la cabine.

Six planches, découpées sur mesure, viennent faire un plancher parfaitement plat.

Le plancher s’arrête une vingtaine de centimètres avant la poutre arrière afin de pouvoir glisser les jambes dans le creux restant lors de l’utilisation des toilettes (avec le plancher et la toile intérieure posés).

On rajoute la toile intérieure, deux matelas autogonflants et les duvets. Sans oublier les oreillers.

Des fermetures éclair, rajoutées au bout de la toile intérieure, permettent aux enfants de rentrer ou de sortir de la cabine en passant via notre chambre.

Dans la journée, les planches vont dans la pointe avant de la cabine, et les poutres sont fixées sous les équipets installés dans la cabine. Elles sont bloquées par des élastiques de camping.

Bilan

A l’origine, je pensais fraiser les bords des planches pour avoir une forme concave de façon à les poser directement sur les bords convexes des bancs (sans la présence de barres pour les soutenir). D’où la nécessité d’avoir suffisamment d’épaisseur pour avoir une bonne surface d’appui et supporter le poids de deux adultes.

Mais un essai avec une planche m’en a dissuadé. La planche a une fâcheuse tendance à glisser dans le cockpit, et le bord des bancs dessine un “S“ ce qui rend le fraisage très compliqué pour un bricoleur du dimanche.

Du coup, j’ai mis des barres pour tenir les planches (plus simple à réaliser), tout en utilisant les planches de contreplaqué que j’avais déjà achetées (ce qui explique l’épaisseur un peu surdimensionnée de 18 mm).

Après utilisation, il s’avère que l’ensemble est très solide. Il faut suffisamment écarter les barres entre elles pour que les planches ne se soulèvent pas en appuyant sur l’extrémité de l’une d’elles.

Concernant l’aspect pratique, le point un peu désagréable concerne le stockage des planches dans la pointe avant. La présence sur la couchette avant des duvets, des oreillers, des matelas, etc… fait penser à un parcours d’obstacles.

Une fois installé, le plancher étant parfaitement plat et en continuité avec les bancs, le confort du couchage ne dépend que du type de matelas utilisé et de son épaisseur (et aussi de votre dos).

Un point à modifier serait d’utiliser des planches moins épaisses pour alléger la manutention.
Mais au prix du contreplaqué marine je pense conserver celles-ci encore quelque temps…

De Laurent Sévar (Logalicama), mai 2008

Cet article a 0 commentaires

  1. Super !! Une toute petite suggestion me vient immédiatement à l »esprit pour rendre encore plus pratique l »installation du plancher:
    Relier les planches avec des petites charnières afin que l »ensemble se déplie et se replie en accordéon. Ainsi, on n »a plus à réfléchir pour assembler le puzzle…et le paquet se tient tout seul une fois replié.

    A + si j »ai d »autres idées …

    PHIL

  2. Rester léger Plus que des charnières, des articulations avec des bouts auraient le même effet en moins lourd et moins agressif pour les voiles ou les matelas.

    Cordialement

    1. Ben justement … La proposition de poser des charnières est motivée par le souci esthétique que cela ne fasse pas trop  » bricolage bouts de ficelle » !!!…
      On remarque sur les photos de Laurent qu »il n »a pas lésiné sur l »épaisseur du CP, que son travail de découpe , d »ajustement des panneaux dans le cockpit , et de finition est plus qu »honorable ! Ce serait dommage, à mon sens, de tout gacher par des bouts avec des noeuds…

      Pour ce qui est du risque d »abimer les coussins ou les voiles avec les charnières…L »épaisseur des panneaux permet sûrement de poser des petits morceaux de charnière piano, achetée au mètre, sur la tranche des planches.

      Pour ce qui est du poids, celui de ces petites charnières sera sûrement négligeable en regard du poids des planches !!!

      Ma fois… Moi, ce que j »en dis hein….C »est qu »il faut faire « propre »… Creugneugneu …

      Philou le fignoleur

      1. Idée Fixe Dans l »extrapolation de ce « bricolage de bouts de ficelles » 😉 , toujours dans l »idée qu »un tel aménagement se doit d »être efficace, simple à mettre en oeuvre, léger et économique, il existe une autre possibilité.
        En dimminuant la longueur des planches, en les multipliant et en les raccordant , non plus par une « ficelle » mais par 2 authentiques sangles, vous obtenez un….sommier à lattes.
        Les dimensions sont à définir mais des lattes de 10 à 15 cm de large (pour une largeur de l »entrebanquette ou de la largeur totale du couchage), espacées tous les 15 à 20cm devraient faire l »affaire. Une sangle continue vissée à 5cm de chaque extrémité de la latte permet de les maintenir au bon écartement. Le sommier peut être facilement roulé pour le stockage. Il est léger et peu encombrant.
        L »idée n »est pas de moi : elle dérive du plancher à lattes utilisé sur les annexes de type AX bombard mais je pense qu »elle peut être adaptée avec succès dans ce cadre.

        Bien cordialement

        Pascal
        🙂

        1. Bien vu !!! Parfois, les idées fixes ont du bon ! ( j »en sais quelquechose…)
          Il faudrait peut-être prévoir seulement de maintenir les sangles en tension entre les poutres avant et arrière, pour éviter que le sommier ne se recroqueville quand on s »installe dessus

          sommier à latteJ »ai utilisé ce système plusieurs semaines sur une Caravelle et sur un Astus 20.1. C »est assez rapide et simple à installer et c »est confortable mais plutot encombrant une fois replié.

          Mes lattes étaient espacées d »une douzaine de cm donc casse possible si l »on met tout son poids sur une seule latte.

          La solution en utilisant des planches à la place me parait plus intéressante si lesdites planches peuvent avoir une autre utilité à bord (table, porte, …).

          On peut trouver ce type de sommier tout fait chez des shipchandler mais c »est facile et pas cher de se les fabriquer soit même.

          1. intermédiaire IL doit être possible de fabriquer ce sommier à lattes avec des planches plus épaisses et plus larges que celles vendues par les ships. Si le sommier reste posé sur les barres fabriquées par Laurent, les lattes peuvent faire la longueur de l »entrebanquettes et l »encombrement diminue.
            On peut également imaginer se servie d »un tel système comme échelle de bains ( mais vue la longueur, il faut peut être un brevet de plongée …)
            Cordialement

            Pascal

          2. intermédiaire IL doit être possible de fabriquer ce sommier à lattes avec des planches plus épaisses et plus larges que celles vendues par les ships. Si le sommier reste posé sur les barres fabriquées par Laurent, les lattes peuvent faire la longueur de l »entrebanquettes et l »encombrement diminue.
            On peut également imaginer se servie d »un tel système comme échelle de bains ( mais vue la longueur, il faut peut être un brevet de plongée …)
            Cordialement

            Pascal

  3. Charnières ou pas… Pour ce qui est du puzzle j’ai un peu triché en numérotant les planches au crayon de papier avant de les vernir. C’est discret tout en étant suffisamment visible pour ne pas se poser de question lors de l’installation. Phil, ton idée des charnières pianos est séduisante (Phil 1 point) mais comme tu l’as fait remarquer le poids des planches est assez conséquent. Les manipuler une par une ne pose pas de soucis. Déplacer les six en un seul bloc de la pointe avant au cockpit et vice versa ça risque d’être autre chose…
    Je vais quand même faire un essai pour voir.
    Par contre les bouts on l’avantage de ne pas rouiller (Pascal 1 point).
    Quoiqu’en cherchant bien on doit pouvoir trouver des charnières piano en Inox A4…

    1. Si tu as peur du poids de l »ensemble…Tu peux toujours les relier en deux blocs accordéon.
      La charnière piano inox, ça existe , j »en ai ! J »ai articulé la table intérieure de Winnie ainsi, c »est nickel ! Je ne peux pas jurer que l »inox de la charnière est en A4… Vu que fidèle à mon habitude, la charnière en question est de la récup …! ( Mes factures dans les magasins d »outillage, ships, et de bricolage … sont déjà bien assez élevées comme ça …)

      Sinon, on fait maintenant des charnières très solides en matière plastique, avec axe métallique… Celles vendues par les ships sont presque aussi onéreuses que les charnières inox… Allez comprendre …

      Tu verras qu »au quotidien les avoir reliées entre elles va te simplifier la vie.

      PHIL

  4. Plan d »action 1ere étape :
    Saisir à pleine dent trois planches et ramper sur le couchage de la cabine jusqu »à la pointe avant (lieu de stockage).

    2ieme étape :
    Renouveler l’expérience avec les six planches.

    3ieme étape :
    Si la mâchoire a résisté et n’est pas restée incrusté dans le bois, regarder le prix des charnières piano.

    4ieme étape :
    Après avoir vu les prix se dire :
    Réponse a
    – tout en grattant le fond du porte monnaie, qu’une fois plus, c’est bien la dernière fois cette année que je vais acheter quelque chose chez ce shipchandler à qui je laisse beaucoup trop de neuros !!!
    Réponse b
    – Qu’à ce prix là ce n’est pas de l’inox mais de l’or 24 carats.
    Réponse c
    – qu’à ce prix là, les charnières, je vais me les tricoter en laine.
    Réponse d
    – Si je les paye comptant, en une fois, vous me faites une remise ?

    1. Un chien à bord…. « Allez Rex, apporte les planches à Pépère !!!  »

      C »est ça la solution, pour limiter les frais de dentisterie…

      PHIL

      PS: Il restera juste à dresser le dit canidé pour qu »il apprenne à utiliser proprement les wc secs !!!

    2. Patrick/"Minimum"

      Question ironique d »un candide WC chimique, sommier « à lattes », la tente en guise de chambre d »amis…
      A quand la table à carte, la banette de mer, le four et sa gazinière 4 feux, l »eau froide/eau chaude sous pression?
      Juste encore une question : l »annexe en remorque pour trimbaler tout le matos, elle a quelles dimensions?
      C »est quand même dommage! J »ai eu du mal à vendre mon monocoque de 10m tout confort alors que j »aurais sûrement trouvé preneur sur Nautical Trek

    3. De quoi te plains-tu ??? Tu laisses néanmoins entendre que tu as réussi à le vendre, ton appartement flottant …

      Comme c »était sûrement un traîneur de plomb, tu as bien fait de t »en débarasser sans en informer la communauté des aficionados de  » l »araignée d »eau qui glisse dessus comme un pets sur une toile cirée.com » ( attention, copyright) !!!!!

      Eh ben nous, c »est pô parcequ »on fait du camping sur l »eau qu »on a pô droit à un minimum de confort…écologique en plus !!!

      Qui t »as parlé de wc chimique

      Au fait , MINIMUM, c »est quoi

    4. Patrick/"Minimum"

      à boulets rouges sur le candide ?Ces réflexions me sont venues en voyant les photos de Laurent et du matériel embarqué; je me suis souvenu des corvées d »hivernage à l »époque de mon 10m et des aller-retours pour en extraire le contenu « périssable » puis le mouvement inverse à l »approche de la belle saison.
      Tout ça est bien fini, enterré. Un seau, deux tapis de sol, un réchaud mono-feu, une glacière et un bidon d »eau douce, voilà l »équipement embarqué en dehors du matériel de nav » à bord de « minimum », qui est en terme d »habitabilité est plus près en effet du canoé de trappeur que du doris de pêcheur; quel est le maître-bau de la coque centrale d »un Tricat22? Aucune idée; qq centimètres de plus que la largeur de mes épaules 😉
      A l »opposé de Laurent, si je devine bien, je ne navigue qu »en couple; les enfants sont grands désormais et ont d »autres passions; et au moment d »avitailler ça fait sûrement la différence : un paquet de Traou mad, une boîte de pâté Hénaff, et c »est parti pour une journée de nav »

      Réponse ironique d »un autre candide Si tu veux vivre comme un trappeur, tu t »es trompé de bateau… il fallait prendre un canoé !

    5. jean-claude - Astus

      Réponse – ironique j »espère – d »un ancien « LOURD » Il faut de tout pour faire un monde, des camping-cars immenses et des minibus VW, des caravanes avec télé scotchées au camping 7 étoiles et des adeptes MUL – Marcheurs Ultra Légers – itinérants, des vélos et des 4×4 de 300 CV, et aussi des bateaux « lourds », – sans sous-entendu – et des plus légers ….. L »important est que tout le monde y trouve son bonheur !

      Reconverti sur le tard à l »ultra-léger, je mesure tous les jours le mien, de bonheur :
      Celui de barrer d »abord, rien de comparable avec la barrre à roue de mon ancien bateau, celui de vérifier l »adage « petit bateau, petit problèmes », celui d »oublier les tonnes d »équipement inutiles et dispendieux, celui de caresser le soir ma coque qui dort dans le jardin – et je ne parle même pas de celui de na pas payer de port, de ne pas gruter / caréner / antifouler / réviser et passer plus de temps en entretien qu »en navigation !

      Et en plus, je goûte comme Winnie le plaisir intense de pisser par dessus bord le soir au mouillage après être sorti à poil du duvet et de la tente de trampoline, je me régale à chier – écologiquement s »entend – le nez au vent sans envier le moins du monde celui qui est enfermé à fond de cale sur ses WC porcelaine, qui pourra prendre une douche chaude ensuite et retourner dormir dans son lit comme à la maison.

      L »age venant, peut-être aurais-je aussi craqué sur mon croiseur hauturier pour le traceur de cartes, le radar, le PC embarqué avec wifi, le chauffage pour l »hiver et … je viens de voir que ça existe, la clim !

      Donc quand on parle de confort à bord de nos petites embarcations, rien de comparable avec celui d »un 10 m, tout reste léger, pas cher, souvent écologique et issu de bricolages inventifs; et puis soyons tolérants, celui qui rève de 4 feux, de 8 couchettes et de 160 litres d »eau douce aura-t-il un jour les moyens de se le payer ce bateau de …. 10 mètres .
      Jean-Claude
      PS : dernière remarque, pour nous, l »annexe y-en pas, c »est …. le bateau lui-même.

    6. impressionné!Je suis impressionné par la qualité de finition de ton montage.
      Pour la Corse cet été, je vais opter pour une option qui nécessite moins de bricolage: j »ai acheté chez Casto des caisses en plastique avec couvercle qui font exactement la hauteur et la largeur entre les bancs. Avec 4 caisses je couvre entièrement le cockpit.
      Elles sont gerbables et je les stockeraient dans la pointe avant. Elles ne rentrent malheureusement pas sous les bancs.
      Reste à voir si ce sera assez solide et confortable!
      Pour la tente, j »ai opté pour la nouvelle 2s light qui a un diamètre beaucoup plus réduit que l »ancienne, et qui propose toujours une aération sympathique.
      J »enverrai des photos à JM dès que j »aurai testé le système.
      @+
      Henri

      1. Imprésionné ?Ne sois pas impressionné par la qualité de finition Henri, j »ai un peu bâclé celle ci pour être fin prêt pour la sortie aux îles de Lérins à temps.

        qu »est-ce ?moi, j »aime bien cette idée des caisses !…

        Un vrai truc de fainéant ! Rien à bricoler, il suffit de les poser au fond du cockpit.

        Tu peux m »envoyer des photos des caisses installées et gerbées, histoire de mieux se rendre compte ?

    7. Couchage La solution de JM cf. Trucs et Asuces est encore plus light et évite d »emporter des caisses pour rien.

      Les matelas gonflables en 140 de largeur que l »on peut trouver chez DECAT notamment sont capables d »avoir une rigidité très intéressante pour un adulte.

      Pour 2 adultes, il suffit de placer une planche au niveau des fesses (30 cm Large) et une autre au niveau des épaules (20 cm large) pour avoir un maximum de confort.

      Je l »ai testé à 2 adultes de bonne corpulence, et ça marche.

      Il faut juste que j »améliore la tenue des planches en travers en collant des ventouses ou bien un morceau de caoutchouc pour éviter que les planches glissent.

      Pour le gonflage, il y a le gonfleur à pied classique ou électrique (rechargeable sur la batterie de la voiture) pour des sorties de moins de 3 jours.

    8. gonflage pénibleC »est effectivement plus light. Mais comme je compte partir presque 4 semaines, je risque de me lasser du gonflage/dégonflage tous les jours. J »ai des autogonflants de 7cm qui sont d »un confort très correct, et je prendrai aussi le gonflable de 140 pour améliorer le confort de temps en temps.

      1. Dégonflé !La solution décrite par Eric remporte haut la main la palme de la simplicité, du confort et de l »économie.
        En plus, un tel matelas (épai d »une vingtaine de centimètres) est également utile à la maison pour servir de couchage d »appoint.

        Par contre, côté mise en oeuvre, c »est adapté pour une nuit durant un week-end rando mais cela risque de devenir vite gonflant (au sens propre et au figuré) s »il faut se taper l »opération matin et soir pendant plusieurs semaines.

        Je ne saurais trop te conseiller, Henri, de n »embarquer que tes autogonflants et de ne pas t »encombrer avec le 140 et le gonfleur associé. Si tu veux améliorer le confort nocture, emporte en plus 2 matelas pour chaise longue (environ 15 euro pièce) que tu glisse dans un drap sac. Avec leur 3 cm d »épaisseur, ils sont facile à rouler et caser dans les recoin de la cabine.
        Outre le moelleux qu »ils apportent au couchage, ils t »offrent une couche absorbante pour évacuer la transpiration et qui manque cruellement l »été lorsque tu dors directement sur un autogonflant, même avec un drap.

        1. Merci pour le conseil!Merci Jean-Marc pour tes bons conseils!
          Tu sais que tu devrais faire un site qui rassemble tout tes conseils sur la rando nautique?
          Ca pourrait s »appeler … nauticaltrek ou quelque chose du genre…
          @+
          Henri

          1. Bonne idée !…et pour que je puisse avoir le temps d »y mettre les infos collectées, tous les gars intéressés pourraient se cotiser.

            Ca pourrait s »appeler … abonnement nauticaltrek ou quelque chose du genre… 😉

          2. touché …. désolé pour le flood mais l »occas était trop belle. Pour revenir dans le sujet, je ne suis perso pas trop pour les charnières car c »est plus facile de ranger et de déplacer des plaques indépendantes et puis c »est cher pour le confort que cela apporte.

  5. CouchageLes matelas gonflables en 140 de largeur j »ai déjà donné ! Le premier a tenu environ deux ou trois semaines avant que l »on se retrouve tous les matins avec le matelas à moitié dégonflé. Le deuxième a tenu deux jours… Je l »ai fais reprendre par DECA pour prendre à la place des matelas autogonflants de sept centimètres. Deux saisons avec sans problème.
    Le confort est moins bon qu »avec un 140 gonflable neuf mais beaucoup plus fiable et pas de séance de gonflage ! Il existe des autogonflants encore plus épais, mais le prix devient prohibitif et l’encombrement replié pas négligeable.

  6. Le désavantage de cette solution !Je vois que mon petit mari s »est bien gardé de vous signaler le gros désavantage de cette solution.
    En fait, dès qu »il y en a un de nous deux qui bouge dans le lit, les planches se mettent à grincer !!!Laurent ayant une plus grosse corpulence que la mienne (bien que je sois en train de le rattraper en ce moment !) dès qu »il bouge, je suis réveillée !!!! Vous allez me dire que ça, c »est bien une réflexion de femme !!! Mais pour moi, le sommeil, c »est sacré !!!! Alors tous à vos remue-méninges, pour nous trouver une solution à ce problème majeur !!! Je sens que certains d »entre vous vont se défouler…
    Si vous me conseillez de dormir avec un baladeur sur les oreilles, laissez tomber, j »y ai déjà pensé !!!

    Doudou, sans rancunes pour le commentaire… ton installation m »a déjà fortement impressionée et je sais que dans 5 ans, LOGALICAMA sera un hôtel flottant 3 étoiles !!!!!

    LILITE

    1. Félicitations, LILITE ! Pour plusieurs raisons :

      La première et à mes yeux la plus importante:

      Si tu mentionnes sans ambages et sans gêne que tu es en train de rattraper la corpulence de ton Doudou chéri, je devine que c »est pour la bonne cause… donc sur la face avant !
      Super! encore un nouveau matelot ou une nouvelle matelote en perspective !!! Il est à côté de toi, là ?
      Garde-le !!! Il est super ton homme !

      Pour les planches qui grincent…On s »y colle tout de suite !

      PHIL

      1. Je ramène de nouveau ma fraise…Si tu penses, Lilite, que les planches grincent, lorsque vous bougez en dormant, parcequ »elles frottent les unes contre les autres, il n »y a qu »à les relier avec des…..? charnières !
        Elles ne frotteront plus …

        Ahhh ça ! Quand j »ai une idée en tête… Je ne l »ai pas ailleurs !

    2. halte aux couinementssolution 1 : sangler le Laurent bien serré sur sa couchette pour empecher tout mouvement nocturne !

      solution 2 : faire chambre à part, chacun sur un trampoline. C »est pas très romantique… mais qu »est ce qu »on dort bien ! Et le skipper peut se lever 10 fois dans la nuit pour peaufiner ses amarrages sans réveiller son équipière.

      solution 3 : accepter le fait que l »on dort moins bien la nuit sur un petit bateau qu »à la maison à cause notamment des bruits divers (le ressac sur la grève, les oiseaux qui chantent, les crabes qui copulent sous la coque, …)… tout en se réjouissant des siestes que l »on peut se faire pendant la journée, tranquillement bercé par les flots.

  7. C’est la finition qui couine ! Je pense que les bruits viennent d’un problème de finition, pas de la conception.

    Certaines planches sont trop bien ajustées et frottent contre les bords des bancs. Lorsque l’on bouge elles frottent contre sur les bancs, d’où de légers grincements. En les rabotant de un ou deux millimètres cela donnera un peu de jeu de fonctionnement et les bruits devraient disparaitre… Comme je l’ai dit précédemment la finition a été un peu bâclé pour être fin prêt pour la sortie aux îles de Lérins ! Il faut que je trouve un moment pour faire la modif et valider ma théorie.

    Si cela ne vient pas de ça il faudra voir… mais je suis plutôt confiant sur ce coup là !

    MERCI PHILEt oui, Phil, j’ai osé m’immiscer “dans ce monde mecs qu’est Nauticaltrek” et je n’aurais probablement pas dû le faire…..
    Effectivement mon commentaire a choqué. J’en ai été la première surprise, mais ma franchise me jouera toujours des tours !
    Ce commentaire n’avait pas pour but de “casser” le travail réalisé par Laurent qui, je l’ai dit, m’a beaucoup impressionné, mais d’y apporter des améliorations….A aucun moment je n’ai critiqué la conception même du couchage qui me semble de loin la meilleure qui ait été proposée sur le site !!!!
    Quant aux solutions de Jean-Marc, je vois qu’il ne fait jamais dans la dentelle !!!!
    Solution 1 : JM, je ne suis pas un tyran !!!!!
    Solution 2 : Inenvisageable, nous concernant…
    Solution 3 : Effectivement c’est celle que j’ai retenu aux Iles de Lérins.
    Tenir 4/5 jours comme ça, pas de souci mais s’il faut tenir 3 semaines alors là……
    J’ai peut-être une 4ème solution : Je pense que c’est effectivement le frottement des planches sur les bancs qui pose problème mais à mon avis, le simple fait de les raboter ne suffira pas (les planches continueront de bouger). Il faudrait peut être raboter légèrement les planches comme le propose Laurent et insérer un morceau de moquette entre le banc et les planches sur la longueur du couchage.

    1. Mais si !!! Tu as très bien fait !!! Ton commentaire ne peut pas nous avoir choqué …( pas moi en tout cas) Bien au contraire !

      Si c »était le cas…cela signifirait qu »on commence tous à péter plus haut qu »on a le derrière !

      Pour inventer la cinquième roue du carosse, nul n »est besoin de sortir de la cuisine à Jupiter …

      De la mousse ou de la moquette entre les planches et les bords du cockpit…Bon sang mais c »est sûr que ça va marcher !

      Prosternons-nous à l »unisson devant cette expression du bon sens féminin 😉

    2. Les petits bruits Enfin
      apres des discussions futiles sur la motorisation,derisoire sur le volume des flotteurs et insignifiante sur le poids des bateaux, on s attaque aux vrais problemes .L exercice du decubitus lateral chere a Gerard Borg .La pratique plus ou moins bruyante du KATASUTRA et du TRIMASUTRA (non ce n est pas avec une partenaire supplementaire ,quoi que…..) Il fallait une intervention feminine
      Et l on pose les vraies questions
      -Cherie c est toi qui couine ou c est le bateau
      Ma couchette double est en travers du trimaran ,donc je dois installer des plaques de contreplaque au milieu du bateau Qui sont appuyees sur des baguettes d acajou collees ala coque Donc bois sur bois Et meme apres la chose les micros mouvements du bateau faisait des petits claquements secs Le landemain repose et detendu j ai colle du …..scotch, du bon ruban adhesif sur les surfaces de contact Il y est toujours
      je me suis dit que le top serait de coller a la colle contact du caoutchouc 2 mm sur les surfaces mais il y avait plus urgent

      1. Salut L »Helvète ! Y »avait longtemps …. Pour un peu, on aurait cru que Marie t »avait fait boire « le bouillon de onze heures »( traduction littérale pour les energumènes d »outre Léman: c »est chez nous à peu près la même potion magique que celle de Panoramix… Mais en beaucoup plus radical !!!)

        La solution de Martial a le mérite d »être économique: si nos pneumatiques automobiles, voire vélocypédiques, sont maintenant tubeless ( sans chambre à air…), il reste encore les vulcaniseurs réparateurs d »enveloppes de poids lourds et d »engins agricoles pour pouvoir récupérer à bon compte une chambre à air usagée pour 3 fois rien…Dans laquelle on peut découper des bandes de caoutchouc , les coller à la néoprène sur les surfaces susceptibles de générer des bruits de frottement, voire de raguage… et …Lilitte va enfin dormir tranquille….!

        Et c »est quand même ça qui est primordial !

        1. Bonjour la France L hiver c est bien pour butiner sur la toile mais avec ce temps pourri la notion meme de planning (de travail bien sur) est annihile pour ceux qui travaille en plein air

  8. jean-claude, Astus 20

    Histoire vécueIl y a déjà longtemps, jeunes et désargentés, le mari attentif fabrique de ses petites mains un sommier à lattes : cadre en planche, lattes en 2 couches de contreplaqué contrecollés, l »épouse s »émerveille du résultat … un seul jour ! nuits d »horreur, ce lit n »est qu »un grincement. Après pas mal de tâtonnements, un résultat « acceptable » sera obtenu en posant les lattes sans les fixer, l »écartement assuré par des taquets fixes eux et l »extrémité enveloppée (bout et appui) dans du bulgomme, ce truc qui sert à protéger les tables.
    L »épouse est malgré tout partie, je me demande encore si ce n »est pas à cause du sommier !
    …..
    Moins jeune et plus riche, le nouveau lit sera acheté tout prêt et bien sûr, les lattes sont désolidarisées du cadre par des pièces en caoutchouc; pas de bruit, la nouvelle épouse est restée ….
    …..
    Donc chapeau pour l »analyse de madame !!

    PS : encore moins jeunes, pas de sommier à lattes dans le bateau, dormir séparés sur les trampolines est peut-être le prélude aux lits jumeaux à la maison, comme les vieux couples qui ne supportent plus les mouvements de l »autre ?

  9. J »adore votrre humour !!! Je savais bien que vous alliez vous défouler….
    Et bien voilà c »est chose faite !
    Merci à tous pour vos diverses réflexions, je crois qu »avec tout cela on trouvera une solutions aux couinements… et s »il persistent, tant pis je ne changerai de Doudou pour rien au monde, celui que j »ai est une merveille.

  10. Fô pô en rester là … Si tu adores notre humour, la réciproque coule de source !

    Il nous reste à se rencontrer « pour de vrai » ! Sur l »eau… ou à terre .
    La finalité des contacts via internet, c »est quand même de finir par se causer de visu, non ( surtout si c »est avec la perspective de rigoler un bon coup )

  11. Patrick/"Minimum"

    et ben nous y voilà !après le « c »est le bateau ou la femme qui couine » un peu osé – disons border line – de Martial, voilà Phil qui plaide pour l »évolution de Nautical Trek en club de rencontre ! Meetic Trek ?

    Jean-Marc, fais quelque chose! Dis quelque chose !
    Est-ce que ça se passe comme ça à chaque printemps ? 😉

    1. Ben voyons….Club de rencontres , en tout bien tout honneur, nauticaltrek l »est depuis le début, sur le simple constat de tous les liens de camaraderie qu »un certain nombre d »entre nous ont déjà tissés lors de nos sorties sur l »eau…
      Seuls les esprits taquineurs peuvent y voir des sous-entendus, même sur le ton de l »humour .

      Je tente simplement, dans mes interventions,par petites touches…, de suggérer au Grand Timonier des évolutions de son site apportant des fonctionnalités supplémentaires nous permettant encore plus de convivialité .

      Quand on goûte aux possibilités offertes sur d »autres sites de voileux ayant plus d »ancienneté ( et donc ayant bénéficié de beaucoup plus de temps de mise au point et de développement…), on est tenté de désirer la même chose sur nauticaltrek…

      Je veux parler en particulier d »Hisse-et-oh…qui est maintenant une « grosse usine à gaz » développée par un certain TOM, et qui m » a permis de rencontrer ( en vrai…lors de rencontres dans les salons …etc…) des gars formidables!!!

      Le seul inconvénient d »Hisse-et-oh, à mes yeux, est qu »on s »y sent une petite goutte d »eau au milieu d »un grand océan, les sujets de forum concernant les petits bateaux sont passablement boudés par tous ces grands navigateurs, et les petits trimarans, n »en parlons pas ( tout juste des gros jouets de plage à leurs yeux !!!) …

      Le point positif sur Héo:
      chaque matelot a une fiche, sur laquelle figurent les liens renvoyant sur ses articles…etc…Chaque matelot a la possibilité d »indiquer, sur sa fiche perso, s »il le désire, un mail sur lequel d »autres matelots, intéressés par le bateau, un des articles…., peuvent prendre contact direstement , en marge du forum…( Certains gars sont venus chez moi rendre visite au chantier de construction de Winnie par ce biais, donnant lieu à des échanges de compétences très sympas !!! )

      On y est presque sur Nauticaltrek…il suffit de « pas grand »chose » :

      – Le forum d »Héo a presque maintenant l »équivalent « chez nous », avec la création des « Commentaires » consécutifs à chacun des articles…A tel point que la liste de discussion « day-boat multicoque » voit sa fréquentation décroître en chute libre…
      – Un annuaire des skippers et équipiers abonnés au site, dans lequel chacun pourrait nourrir les rubriques de son choix; bateau, localité, adresse mail…laissant à chacun la maîtrise de sa confidentialité…permettrait à chaque abonné de pouvoir prendre contact avec un autre, suite à un commentaire, suite à la découverte d »une proximité géographique …etc…

      PHIL

  • Pour une rubrique Nautical Meetik Trek
    Moi, je trouve l’idée de PHIL plutôt séduisante. 😉

    Les rencontres virtuelles c’est bien, mais les rencontres de visu c’est mieux !!! N’est-ce pas Grand Timonier alias Jean-Marc ? Qu’est-ce que tu fais, tu bosses ou tu dors ? Ton silence est désarmant sur un sujet tel que celui-ci….

    Des rencontres en tout bien tout honneur (ou plus si affinités pour les célibataires), moi je trouve ça cool surtout quand les personnes que l’on rencontre partagent la même passion que nous.
    Franchement je vote POUR.

    Pour la future rubrique le titre de Nautical Meetik Trek me semble parfaitement adapté.

    Après les couinements de LOGALICAMA, je crois que je vais entendre les grincements de dents de Jean-Marc (Mais qu’est-ce qui lui a pris à celle-là de s’exprimer sur Nauticaltrek !) :pissed: :pissed: :pissed:

    Voilà, c’est mon avis et je le partage.
    Alors Phil à bientôt j’espère. Je laisse le soin à Laurent de prendre contact avec toi….

  • Meetikal Trek…Ben le Jean-marc, il pédale non-stop pour mettre en place le nouveau catalogue de voilier sur Nautical Trek alors il se fait plutot discret sur les autres dossiers :confused:

    Pour ce qui est des rencontres, un premier jalon a été posé avec le nouveau système de calendrier qui permet de s »organiser facilement des petites sorties à plusieurs, y compris avec ceux que l »on ne connait pas.
    La possibilité de se contacter en direct par mail sans devoir divulguer son adresse mail sur le site sera la suite logique … dès que j »aurais bouclé le nouveau catalogue.

    1. CayennalTrek Euuhhh…les gars ( et les nénettes ! )…Tout doux…

      Rappel pour les petits nouveaux qui viennent de monter à bord de Nauticaltrek Adventure :

      Le Jean-Marc, il vient de reprendre le boulot qu »il avait mis entre parenthèse pendant un an, avec l »accord de sa boite, pour nous concocter ce que nous apprécions tous aujourd »hui …
      Un vrai « job », rémunéré et tout et tout, à temps plein, pour aider Flo à mettre plus d »épinards dans la marmite au beurre…

      Total respect quoi !

      Ceci dit…c »est vrai qu »on piaffe, là!

      super !! philipperouard(arobase)tele2.fr

      1. Patrick/"Minimum"

        informations incomplètes-demande refusée ! Hey Phil,
        je sais que tu es une star sur ce site, mais ton pedigree est incomplet ! Tu ne précises pas quelle est ta monture ! Heu, je parle de ton bateau, là…

        J »attends d »ailleurs avec impatience de savoir dans quelle catégorie tu comptes le classer; moi, j »imagine pour Winnie la famille des protos !

        1. Quel pedigree ??? Je suis un des premiers lecteurs de nauticaltrek à sa création…
          Aussi, si j »ai un jour fait paraitre une fiche me concernant, tu me l »apprends ( sans déconner ! )!!!

          J »ai dû la faire il y a tellement longtemps que je ne m »en souvenais plus en avoir édité une.

          Bon ben, je vais aller essayer de la consulter…C »est où ? Dans Club Magnum 21/ équipages…je présume ?

          C »est pas une blague au moins ?

          1. Mince alors… Nos premières vacances en Corse en…2005…

            Que les enfants étaient encore petits…

            Plage du Liamone près de Sagone, Réserve de Scandola, à l »ancre à la Girolata avant qu »ils aient installés des corps morts obligatoires…et payants .

            Merci à toi Patrick. Je suis ravi d »avoir revu ces photos, que j »avais passablement oubliées .

            Tu as raison : il n »y a rien d »autre que les photos…
            Pour ce qui est de rajouter des news…Je ne sais pas si c »est possible, sans déranger Le Maître…

            Des photos de WINNIE PROTO sous voiles, prises il y a moins d »un mois, complèteraient bien cette fiche signalétique…

            …en attendant que Simon le Moussaillon ait le plaisir de vous présenter son propre prototype, dont le chantier va véritablement commencer à l »automne ( pas le temps de bosser dessus avant…)

            PHIL

            PS : Je rencontre de plus en plus de gens nouveaux tous les jours, même à mon boulot… C »est grave Docteur ?

  • Phil se lâche ! On te savait bricoleur mais charmeur voir même dragueur …

    Et pour les e-mails, il suffit de regarder sur les contributions sur la liste de discussion « day-boat multicoque ». On peut y retrouver tous les adresses des personnes qui participent.

    Internet permet d’autres pistes de recherche pour les plus curieux… :shocked:

    Bon, comme je ne veux pas te laisser sur ta fin je t’envoi (en privé) tous les renseignements désirés (sauf les mensurations, tu ne les as pas demandé…).

  • Puisque vous le prenez sur ce ton…. Je vais me coucher !

    N »empêche…hein! J »avais bien deviné, pour le biboune à venir !!!

    Laisser un commentaire

  • Fermer le menu