Tente de cockpit et de trampoline

Tente de cockpit et de trampoline

Ça vous tente ?

Un petit voilier, ça a une petite cabine.
Cette évidence est encore plus vraie lorsqu’il s’agit d’un multicoque dont la finesse des coques est loin d’être comparable à celle des monocoques.

Aussi, lorsqu’on souhaite pouvoir vivre à bord, relativement confortablement, le temps d’une croisière côtière, la solution de secours qui s’offre à nous consiste à utiliser le cockpit comme complément de la cabine. Et pour se protéger du froid, de la pluie, du vent ou tout simplement de la rosée nocturne, il est utile de pouvoir le recouvrir avec une tente.

On récupère alors une pièce supplémentaire à bon compte.

Mais là, je ne vous ai probablement rien appris tellement cette solution semble couler de source…

Et pourtant, force est de constater que cette solution de bon sens n’est quasiment jamais proposée par les chantiers !

La plupart d’entre eux ignorent purement et simplement la question tandis que certains évoquent cette possibilité comme argumentaire commercial mais sans jamais proposer la dite tente.
Quelques courageux se sont lancés dans l’étude et la conception d’une tente spécialement adaptée à leur bateau avec des résultats, il faut le reconnaître, rarement à la hauteur de nos espérances :

  • trop lourd
  • trop cher
  • trop compliqué à installer
  • pas assez hermétique
  • pas confortable

Exemples

Le seul exemple bien conçu qui me vient à l’esprit est celui réalisé par Olivier KOWALCZYK pour son Grain d’Sel. Il faut dire que cette unité optimisée pour la rando nautique, et dépourvue de réelle cabine, est organisée pour vivre intégralement dans le cockpit.

Sa tente bien étanche s’intègre au plan de pont une fois repliée. Elle permet de se tenir debout (1m90 de hauteur sous-barrot) et dispose de nombreuses « fenêtres  » et « portes » pour l’éclairage, l’aération ou tout simplement, pouvoir accéder à l’extérieur (arrière et passavants).

Autre exemple de recherche d’intégration, l’abri déployable sur le Truc 18 Cabrio. Mais on ne peut pas vraiment parler de cabine à vivre…

On peut également citer l’exemple du Dehler 18 mais il semblerait que ce projet prometteur de tente de cockpit soit justement resté à l’état de projet.

D’autres exemples présentant quelques-uns des défauts listés précédemment…
Sur le Stir Ven : vaste espace confortable mais manque de fenêtres. Qu’en est-il de la facilité d’installation ?

Magnum 21 : lourd, encombrant et cher. Confort limité.

Twist : espace, et hauteur sous barrot royale ! Pas aisé ni rapide à installer.

Norseboat : une tente aussi élégante que le bateau mais hauteur limitée. Notez l’ingéniosité de la tente qui utilise la petite capote avant et le bimini protégeant enfants et barreur en navigation (mais quid de l’étanchéité aux raccords ?)

Le Seil : pas de fenêtre ni hauteur…

Dascombe Coaster : prolongation de la capote de navigation, mais pas hermétique aux écoulements d’eau sur le pont.

Ikone : simple taud de soleil mais avec hauteur sous-barrot.

Tricat 23.5 : manque de hauteur et pas hermétique au vent ni aux écoulement d’eau sur le pont. Et quel dommage que la tente ne permette pas de profiter des grands trampolines pour poser la vaisselle ou installer les couchages supplémentaires…

 

Si ma tante en avait…

Vous l’aurez compris, je suis plutôt exigent sur les caractéristiques de « ma tente idéale » :

  • facile et rapide à installer
  • hauteur permettant de s’asseoir ou d’y circuler sans astiquer le toit avec les cheveux
  • bonne protection (vent, pluie)
  • aération, éclairage
  • encombrement, poids et prix raisonnables.

Et sur les trimarans Astusboats que j’utilise, ne cherchez pas, il n’y a pas de tente au catalogue. Je m’équipe donc avec des tentes de camping du commerce (Décathlon) qui présentent les avantages suivants :

  • vraiment pas cher
  • léger et peu encombrant
  • utilisable également sur la plage
  • rapide et facile à monter
  • moustiquaire

Mais qui ne répondent malheureusement pas à tous mes souhaits.

Pourtant, quand on zieute du côté du motonautisme, il est courant de trouver des capotes couvrant les cockpits. Elles ne sont, certes, pas données à l’achat mais elles s’installent rapidement et facilement et offrent un abri bien protégé où l’on peut vivre confortablement.

 

C’est hermétique, bien tendu, on y circule debout… Même sur les pneumatiques, ils arrivent à le faire !

 

Alors, à moins qu’il ne s’agisse d’un problème culturel tenace, je me dis qu’on n’est pas plus bête que les autres, et qu’on doit bien pouvoir y arriver, nous aussi, à déployer des abris dignes de ce nom sur nos petits voiliers !

D’ailleurs, certains ont commencé à s’y mettre comme on peut le voir sur ce Bavaria 38 (pas vraiment le genre de petit voilier auquel je pensais…).

Help !

Alors voilà, j’en appelle à vos neurones (car les miens tout seuls n’ont pas abouti pour l’instant) pour m’aider à imaginer et concevoir une tente « qui va bien ». Toutes les bonnes idées et expériences sont bienvenues !

Quelques précisions sur le cahier des charges de cette tente idéale :

1- L’installation doit être rapide (disons 5 minutes maxi) et facile (on n’est pas là pour s’énerver).

2- L’installation est modulaire : seulement le toit pour servir de taud de soleil, avec un seul côté pour se protéger des regards ou du soleil couchant, tous les côtés pour obtenir un abri complet.

3- moustiquaire efficace contre les moustiques et les guêpes

4- couvrir le cockpit et les trampolines en permettant d’accéder directement aux couchages sur les trampolines

5- une fois montée, permettre de continuer d’accéder à l’étrave, aux flotteurs et à la jupe.

6- accès direct à la cabine

7- résistante au vent, hermétique à la pluie

8- pas trop lourde (15 kilos maxi) ni trop encombrante (ne doit pas gêner la navigation ni la vie à bord une fois rangée)

9- hauteur sous barrot dans le cockpit

10- vision vers l’avant, l’arrière et les côtés

11- résistant à l’environnement marin

12- prix en rapport avec le résultat. Dépenser 2000 euros peut être acceptable face aux30 euros d’une petite tente de camping si le résultat obtenu est équivalent au confort d’un bateau bien plus grand qui aurait coûté bien plus cher…

Quelques pistes

Vous imaginez bien que cela fait quelques années que j’étudie la question en long et en large. Voici quelques éléments en vrac qui constituent autant de pistes à explorer.

Poignée de secondes

Les systèmes auto-déployables popularisés par Décathlon via leur gamme « 2 seconds » répondent plus que parfaitement à la contrainte de rapidité et de facilité d’installation (et de prix).

Chaque année, Décathlon propose de nouveaux modèles s’appuyant sur des nouvelles astuces de pliage. Ils sont ainsi arrivés à les doter d’ouvertures latérales, à réduire les diamètres de pliage, à ajouter une avancée, à rendre la base des tentes plus rectangulaires,…

Dernière trouvaille en date, une tente qui comprend un espace de vie central (que nous appellerons le cockpit) et 2 chambres latérales (qui nous nommerons trampolines).

Maxi bimini

Là encore, c’est rapide et facile à déployer. En plus, c’est conçu pour résister au vent.
Longueur variable en fonction du nombre d’arceaux (jusqu’à 4).

Possibilité de fermer l’enceinte par l’ajout de parois à zipper. Une autre solution consisterait à passer carrément une toile par-dessus qui recouvrirait le toit du bimini et descendrait ensuite jusqu’en bas. Cette technique pourrait également être utilisée pour protéger l’enceinte par une grande moustiquaire.

Ian Farrier présente une version du trimaran F22 équipé d’un bimini top que l’on peut conserver installé en navigation…

Les largeurs maximales de Bimini top proposées dans le commerce ne permettent pas de couvrir le cockpit + les trampolines. On comprend qu’un problème de rigidité se pose sur une portée de plus de 4 m. On peut cependant imaginer s’aider du support de la bome pour résoudre cette difficulté.

On peut également imaginer monter deux biminis longitudinalement sur les trampolines au lieu de les monter transversalement…

J’avais repéré il y a quelques années l’Aquatop d’AquaGlide. Il s’agit d’un bimini de loisir à structure en aluminium. Léger, il présente l’avantage de pouvoir se démonter complètement en moins de 3 minutes. Côté prix aussi, il est léger (environ 180 euros).


Et pourquoi pas un bimini à rallonges ? Les poteaux seraient écartés à la largeur de la coque centrale mais la « poutre transversale » sur laquelle est fixée la toile déborderait largement sur les trampolines.

Par contre, on se retrouve avec les arceaux du bimini en travers du passage vers les trampolines… Un peu gênant mais pas rédhibitoire.

Dans le même registre : un bimini classique, doté d’extensions repliables…

Arceaux latéraux

Une autre équation proposée : deux longs arceaux basculant latéralement le long des poutres (genre tube de bimini) + la bôme = structure rigide pour fixer une toile de tente.

 

Autres solutions ?

Pour l’instant, la piste du bimini à rallonge me semble la plus prometteuse. C’est donc celle que je vais creuser en priorité… A moins que certains d’entre vous ne trouvent de nouvelles pistes plus intéressantes.

De Jean-marc Schwartz, août 2009

Autres pistes…

Tentes de toit

Voici des exemples en tout genre de tentes de toit, prévues pour être installées sur une galerie de voiture.

 

Tentes gonflable

Tente repliable

J’avais repéré cette tente il y a quelques années lorsqu’elle était présentée au Salon du Grand pavois. Le montage est rapide (30 secondes) et permet d’obtenir une structure rigide.
Elle existe en plusieurs dimensions dont une adaptée à un trampoline latéral (210 x 150 x145) et son ouverture est idéalement située sur son côté le plus long.
Quant à son auvent, il peut être passé par-dessus la bome pour venir couvrir le cockpit.

Cet article a 0 commentaires

  1. eric17

    gonflable ? j »ai utilisé à une époque une tente gonflable Igloo : c »était lourd (tubes type lance à incendie + toile trèèès épaisse), mais aussi très solide et confortable. On devrait pouvoir faire bien plus léger avec des matériaux modernes.
    Les chambres latérales de la tente pourraient être intégrées de façon permanente aux trampolines (avec un système de ferlage et de protection), et reliées au bimini central (indépendant) par fermetures éclair.
    Encore que … si mes trucs se dégonflent comme les chambres à air de vélo actuelles … :pissed: :pissed: :pissed:

    => retour aux joncs en fibre de verre ?

    Mais le principe modulaire (bimini + 2 annexes) ma plaît bien.

    1. gonfle Tiens un utilisateur de tente igloo, c »étai génial, montée en 3 mn montre en main( sans l »auvent bien sur qui lui était merdique, et je vois qu »il n »y a pas que moi qui rale après les vélos sans cesse à plats, pour l »igloo, avec les toiles actuelles je me dit depuis un moment que je campe que cela devrait bien réaparaitre, mais bon on s »écarte du yachting!

      1. eric17

        Karsten ça a l »air d »exister !
        googler « Tente gonflable Karsten », en particulier « dewaelesa.be », mais c »est toujours pas cadeau ….

        Et pour les pneus, t »as trouvé une solution

      2. gonfle Non je gonfle et regonfle et rale! j »en parlerai à mon réparateur de vélo; pour les tentes je voulais parlé d »un fabriquant français, j »avis déjà entendu parler du Hollandais;mais je pense que pour les tauds de bateaux c »est un solution à creuser afin d »éviter trop de ferrailes

        1. eric17

          @didier/gonfle ça a rien à voir, mais avec le reste du fil, mais bon :
          chambre à air « increvable » (ou imperçable ?) décath + bande au fond de la jante (= normal), PLUS bande « en plastique jaune » entre la chambre et le pneu … j »investis dès samedi prochain 🙂

        2. gonflant J »ai bande jaune dans la jante, mais ce n »ai pas percé mais on dirait que les chambres sont poreuses Le JM va finir par rouspeter la classe, ce n »est pas le sujet!!!!!

        3. eric17

          @didier / gonfle (3) faudrait effectivement créer un nouveau sujet / vélo :confused: :confused:

          Ce n »est pas du tout hors sujet dans un site / voile, voir les nombreux articles consacrés aux vélos pliants sur le site http://boatbits.blogspot.com/ (excellent site pour tout le matos dont on peut avoir besoin … ou envie !)…
          mais là ça tourne effectivement au piratage

          et ce qui a l »air important, c »est la bande jaune EXTERNE, côté bande de roulement, EN PLUS des « chambres à air non poreuses », et là on croit rêver : à quand les zodiacs poreux

          excellent cette idée de structure gonflable. cela marche tres bien sur une aile de kite. Mais en fait ca coute assez cher (latex collé en forme la plupart du temps à la main).

          AAHhh ce probleme de taud/bimini/tente sur nos petits trimaran….avant les vacances en croatie, j »ai commence une longue reflexion avec un voilier pour me faire un taud de soleil digne de ce nom et pouvant resté partiellement en navigation. A force de pas vraiment trouver ce que je voulais, je suis parti avec une simple bâche de jardin. Remarqué que pour une utilisation taud de soleil, y a pas moins cher (6 euros), plus compact, et plus flexible. En l »accrochant au choix sur le mat, sous la bome, sur les haubans ou les lazy, on peut au choix couvrir le cockpit, le rouf ou les trampo, en fonction du soleil et de ce que l »on fait sur le bateau (cuisine dans le rouf, repas dans le cockpit ou sieste sur les trampos…

          1. eric17

            style clodo !! t »as pas essayé avec un grand carton ?

            1. Démontage occasionnelS »il faut démonter le système de tente pour pouvoir replier le trimaran, cela reste acceptable puisqu »on ne le fera qu »en début et qu »en fin de séjour…
              Sauf si l »on fréquente les ports.

              mais s »il s »agit d »aller passer le nuit dans un port, si l »organisation est prévu pour dormir sur les trampolines, on ne pourra de toute façon pas replier le bateau.
              Si c »est juste une escale pour ravitailler, là, effectivement, c »est un plus de pouvoir replier le trimaran sans devoir tout démonter.

              Plutot que de replier les côtés de la tente vers les flotteurs, on peut aussi imaginer les replier vers le bimini (s »il s »agit d »une toile légère genre toile à spi). Mais bon, on risque de géner le repliage du bimini avec toute cette toile.

              Pour éviter les zip et faciliter le stockage de la tente, je verrais bien une grande toile qui vient recouvrir le bimini lorsqu »on l »installe.

              1. eric17

                toile sur toile => frottements => fuites et prises d »eau !!
                à éviter à tout prix, donc…
                non, je préfère les grôsses fermetures éclair en plastique

        4. eric17

          googling après un tour sur google : les tentes gonflabes existent toujours, ça reste en général plus lourd et plus cher que les arceaux fibre.
          Par contre quelqu »un a-t il essayé les « tentes de toit pour 4×4″ ?
          c »est très cher aussi, mais surtout comment ça se plie ?

          1. Tente de toitJ »avais regardé cela de près lorsque j »étais équipé d »un Magnum 21. C »est effectivement lourd (environ 70 kg) et cher (1500 euro à l »époque).
            D »autre part, j »étais pas sûr que cela reste étanche aux embruns arrivant par en-dessous.
            Le mécanisme est constitué par des tubes en croix et vis sans fin genre cric de voiture (ou des vérins).

            Il existait un modèle (Oasis) beaucoup plus léger (14 kg, pas de coque polyester) et moins cher (600 euro de mémoire) qui ressemblait à un lit de camp dépliable surmonté d »une toile sur arceau (genre bimini) mais l »ouverture n »est pas sur le côté et les dimensions repliées non adaptée à la taille des trampolines.

            J »avais aussi regardé les coffres de toits (pas très cher et pas trop lourd). Ils génèrent du fardage mais on pouvait y stocker matelas, duvet, oreillers et sac d »affaire. Et ils s »ouvrent sur le coté. Mais là aussi, je ne pense pas que leur étanchéité aurait passé le test des embruns « verticaux ». Un « cocon » en toile étanche aurait pu solutionner ce problème mais je n »ai pas poussé plus loin l »étude car j »ai finalement opté pour 2 petites tentes igloo très « pas cher », très « pas lourd » et très « pas encombrant ».

            J »ai ajouté des photos de tentes de toit, pliables ou gonflables dans l »article pour illustrer.

          2. plier un 4×4… … dans une casse auto, tu peux plier ton 4×4 façon  »compression cesar », c »est joli aussi et çà prend moins de place http://www.vso.fr/ressources/images/album/cirque%20semi/7.jpg

            1. barnum c »est OK pour le barnum, tu me trouves le tri qui va en dessous ??

        5. çà cogite dur on dirait-structures de kite:c »est rigide, c »est léger, donc fragile mais çà ne prend pas beaucoup de place une fois plié.
          -armature style motonautisme: rigides mais très lourdes, très encombrantes, nécessite un pliage très minutieux pour ne pas envahir le canot, manipulation malaisée, bref, pas très adaptée.
          – reste les arceaux genre  »tente dôme », légers, facile, pliable, toile légère, étanche, encombrement réduit, bref, que du bonheur. nécessite juste un petit haubanage pour tenir en cas de vent soutenu.

          1. Bimini…On en trouve avec des tubes alu au lieu de tube inox. C »est bien moins lourd et moins cher (mais probablement pas aussi solide).

            Pour l »encombrement, ça parait moins contraignant à ranger sur un tri car l »on peut déborder en dehors de la coque centrale et l »on a déjà une poutre qui traverse l »arrière du cockpit.
            Pour un petit monocoque, l »idéal serait de pouvoir l »intégrer dans les hiloires…

            Pour le repliage, je ne sais pas ce que cela donne mais celui que j »ai vu en train d »être déplié ce week-end… ça allait fichtrement vite !

            Et pourquoi pas un bimini en toile légère de tente igloo et utilisant des arceaux en jonc de fibre de verre ? (légèreté et faible encombrement à la clé)

            1. armature repliable autour du cockpit, comme sur le dragon 800? ce qui permet d »avoir une capote de decente en nav et d »y greffer des compléments pour le mouillage? c »est évolutif, c »est une idée à creuser.

        6. ben@be

          aucun doute…Vu l »absence de commentaire choisi, Philou est en vacances…

          1. en dur Phil a déjà construit un doghouse en polyester de 1,8 m de haut sur 3 m de large, sur vérins hydrauliques, pas besoin de vos trucs style vieux campeur

        7. Cahier des charges … irréaliste…
          La tente doit autoriser la hauteur sous barrot, mais rapide à installer ? Si elle doit être plus haute que la bôme, on ne pourra profiter de cette dernière pour une fixation rapide et efficace.
          Légère et peu encombrante ? Si elle doit couvrir les trampos , on a alors un engin de 3mx4,5mx1,80m; ça représente une bonne surface de toile.
          Si ça doit résister au vent, il faudra une sérieuse armature. vous avez dit léger et peu encombrant?
          Modulaire ? Difficile alors de faire simple et parfaitement étanche…
          Etc…

          Ne faut-il pas reprendre depuis le début ? Cette tente ne doit -elle pas simplement offrir un carré occasionnel, à une unité qui n »offre la plupart du temps qu »une cabine pour deux ou trois couchages?
          L »intérêt de pouvoir coucher 4 personnes supplémentaires est-il primordial sachant qu »une croisière, ou même un week-end, à 6 personnes posera bien d »autres problèmes en navigation que le couchage (stockage de l »avitaillement, des cirés…) ?
          La hauteur sous-barrot? Je ne l »avais pas partout dans mon monocoque de 10m; je n »imagine pas l »exiger dans un tri de 7m !

          En bref, après le « small is beautiful », je rajoute à mon cahier des charges « keep it simple  » 😉

          1. Toujours plus !Pratiquer la rando nautique est un long cheminement… Tu commences très simplement avec le dériveur du club, quelques affaires dans un sac poubelle et c »est parti pour l »aventure !

            Pour la bome haute, celle d »un Astus 20 se déboîte et se positionne horizontalement à 2 mètres de haut en quelques secondes seulement.

            Pour une bome plus conséquente comme celle d »un Astus 22, une balancine permet également de la relever (inclinée) en quelques secondes.

            Si l »on cherche un carré occasionnel, la solution simple de la tente « 2 seconds » me parait adaptée.

            Quand au couchage, l »idée n »est pas forcement d »ajouter beaucoup de dormeurs mais de profiter du confort et de l »espace des trampolines pour y installer les chambres plutôt que de s »entasser dans une petite cabine qui pourra, alors, être dédiée à d »autres fonctions (toilette, cuisine).

            Mais peut être faut-il plusieurs années de pratique et des expéditions de plusieurs semaines pour chercher à ce lancer dans « ces complications existentielles »…

            Au fait, Patrick, c »est quoi « un ciré » ? 😉

            1. Avec l »âge, j »oublie… que par rapport à la majorité de l »auditoire, je fais le chemin inverse, allant du plus gros vers le plus modeste.
              La voie naturelle, pour un plaisancier, est de rajouter à son bateau et à intervalle régulier un ou plusieurs pieds, soit parce que la famille s »agrandit, soit parce que les destinations se font de plus en plus lointaines.
              Ma route est inverse, je me rapproche des côtes 😉
              et l »équipage est réduit : 1 ou 2 et navigue ensemble depuis 30 ans !
              Dans ces conditions, la promiscuité imposée par « Minimum le bien nommé » n »est pas un problème. Et de toute façon, le potentiel de chargement du bateau est assez réduit.
              Enfin, plutôt qu »une installation complexe à bord, je penche intuitivement du côté de l »install de la tente sur la plage. Mais je ne suis pas un spécialiste

            2. certes, mais la voie naturelle du plaisancier… … est impénétrable, comme disait Noé alors qu »il embarquait ce couple de phoques mâles pour les installer dans cette magnifique tente que je vous ai déja proposé plus haut et dont visiblement personne ne veut…

              bon excusez moi je ne recommencerai plus je le jure, en fait j »ai une lecture de la bible genre  »orange mécanique » si vous voyez ce que je veux dire

              1. ben@be

                eric17: commentaire abscons!Comme chacun sait, les voies des phoques ne sont pas impénétrables!

            3. C »est vrai…Faire de la rando nautique en solitaire ou en couple… quelle facilité !
              Dès qu »on ajoute les gamins ou des copains, ça complique sacrément l »organisation.

              Installer la tente sur la plage, ça peut être très sympa, surtout lorsque tu arrives à te trouver un recoin « à toi ». Et puis la mer peut s »agiter, tu dorts tranquille.
              En méditerranée l »été, c »est pas évident car c »est souvent explicitement interdit (et parfois controlé). L »autre inconvénient est qu »il faut débarquer / installer / remballer le campement intégral.
              Et quand il y des marée comme chez toi et pas d »annexe, mieux vaut ne pas avoir oublié le tire-bouchon à bord.

              D »ailleurs, un truc sympa avec les voiliers « léger » comme le Tricat 22, l »Astus 16 ou les dériveur de plage, c »est qu »on peut les échouer près du campement et les faire « rouler » jusqu »à l »eau lorsqu »il s »agit de repartir.

              Pour le ciré, ça me revient. C »est l »uniforme qu »on a tous enfilé à Regnéville le jour où ça soufflait…
              Depuis qu »on s »est pris un gros orage sur la lagune de Venise et qu »on a vu comment la température pouvais chuter rapidement et combien un simple Kway, dans ces conditions, était une piètre protection contre la pluie, le vent et le froid, on garde effectivement une paire de cirés à bord. Mais inutile pour nous d »en prendre d »avantage pour les copains vu que quand le temps se gate, ils se planquent dans la cabine, les veinards.

        8. Ce sont mes yeux ou quoi ? J-M, pourquoi ton dernier commentaire, sans doute avisé quand il s »agit de ton sujet de prédilection, n »apparaît pas dans le flot des commentaires

          1. Effectivementje me suis fait censuré par un bug… :frown:
            c »est corrigé : voir 2 commentaires plus haut.

            1. Coucou les Loulous ! Effectivement, en réponse au commentaire n°11 de Benoit Collet, je rentre chez moi à Montpellier à l »instant….

              Mes dernières « vacances » furent courtes : 4 jours pour décompresser en bord de côte normande, avant d »affronter un marathon en terme d »organisation: J »ai marié « La Grande  » ce week-end en région parisienne.
              P »têt ben que je serai bientôt « Pôpy »…? :shocked:
              J »essaierai, le moment venu, de les sortir en mer sans les noyer…

              Vu que je ne sors pas Winnie cette année ? :rolleyes: :rolleyes: Pas bête ça…Où pourrais-je bien les mettre ?

              1. eric17

                béééé ! tu serais pas un peu mauvaise langue, toi, des fois ?

              2. ben@be

                et toi (là matelas, en l »occurrence), dis-donc…En matière de mauvaise langue, tu n »as de leçon à donner à personne!
                Non mais, c »est quoi c »t »affaire?

                Une foué…

            2. babar74 (Skipper Nautical Trek)

              un exemple remarquable de tente !Celle de Jean Louis Grenier pour son Drascombe redessiner le « Caboteur »
              Sur mon tiki 26 la tente est sur montant alu (comme les anciennes tentes maison)c »est spacieux et confortable sauf sous le soleil: là on crève de chaud et c »est mon principal grief. Pour moi le problème principal n »est donc pas le design, mais la qualité de la protection. Pour avoir vu l »efficacité des abris en Bambou utilisés en Asie, je pense tester une combinaison entre toile et canisse plat…

              1. Des canisses ????? Pas mal du tout…

                Roulés proprement pendant la nav », ils sont faciles à ferler sur les trampolines.

                Déjà que nos tris ressemblent un peu à des camps de « gens du voyage »à l »étape, avec les cuvettes, les caisses plastique et les sacs qui trainent partout sur les bateaux…
                Avec des canisses…plus aucun doute ne sera permis

                eric17

                barbeuq ? vous avez prévu une zone pour le barbeuq, dans la tente ? un beau, fait dans une jante de 504, SVP …

              2. eric17

                sechoir avantage des structures en tube sur les trucs gonflables : une fois la toile pliée, l »armature peut servir de séchoir pour le linge…

              3. ben@be

                le retour de PHIL…J »avais donc bien raison à propos des commentaires « choisis » de PHIL!

                Aucun doute, celui-ci est bien le nôtre et il est de retour!

              4. babar74 (Skipper Nautical Trek)

                Les Gitans des mers Déjà que nos tris ressemblent un peu à des camps de « gens du voyage »à l »étape 🙂 🙂 🙂 Les Bajaus des Philippines qui d »après la revue Géo de septembre, n »accostaient qu »en deux occasions: pour chercher du bois et de l »eau et pour enterrer leurs morts…

      3. oubli du chef T »a oublié de mettre une photo (que t »a du prendre en Corse ) de mon taud transformable en tente pour le soir

      4. ego

        Sur le twist

        La tente sur le twist est rapide et simple  à installer, assez lourde pour supporter un coup de vent(corse, porquerolles et meme l'eau du ciel du golfe du morbihan) et dégage une surface appréciable qui peut s'ouvrir des 2 cotés si nécessaire. Et on peut meme se mettre debout à certain endroit (pas pour un basketteur bien sur).

         

        [file=58]

      Laisser un commentaire

Fermer le menu